On conduit enfin la Porsche Taycan 2020 électrique

Publié le 16 septembre 2019 dans Pleins feux sur par Marc Lachapelle

Après quatre années de spéculations et de prototypes déguisés, après un lancement mondial sur trois continents et quelques records spectaculaires, Le Guide de l'auto s'apprête enfin à conduire la Taycan, première voiture à propulsion entièrement électrique de Porsche.

On sait maintenant de quoi ont l’air, dehors comme dedans, les versions Turbo et Turbo S qui seront les premières à nous parvenir l’an prochain, à des prix de base respectifs de 173 900 $ et 213 900 $. Les deux sont dotées d’une batterie de 800 volts, d’une capacité de 93,4 kWh. Elle alimente les moteurs avant et arrière et assure la transmission intégrale et variable du couple aux quatre roues. Puissance totale de 670 chevaux pour la Turbo et 750 chevaux pour la Turbo S, avec des chronos 0-100 km/h promis de 3,2 et 2,8 secondes en mode départ-canon.

Le Guide de l’auto filera donc cette semaine vers Copenhague, point de départ des premiers essais de la Taycan. Durant la première journée, notre convoi sillonnera les routes danoises de Copenhague à Børkop. Ce trajet d’environ 250 kilomètres comprend une pause du midi qui nous permettra aussi d’effectuer une recharge rapide dans une des stations du réseau IONITY, développé conjointement par BMW, Daimler, Ford et le groupe Volkswagen, dont Porsche, bien sûr. Avec les bornes rapides à 350 kW de ce réseau et l’architecture à 800 volts de la Taycan, ça ne sera pas un vieux traîneau.

Photo: Porsche

La deuxième journée nous mènera de Børkop à Hambourg, en Allemagne, un trajet d’environ 300 kilomètres. Cette fois, nous ferons une pause à la station IONITY qui est installée sur l’Autobahn A7, près de Neumünster. Avec un peu de chance, nous pourrons donc goûter, en toute légalité et sécurité, aux 260 km/h que les Taycan sont censées atteindre en vitesse de pointe.

Ces trajets nous permettront également de juger le confort, le comportement et le silence des Taycan mais aussi la commodité, la convivialité et l’ergonomie de leurs multiples systèmes électroniques et des trois écrans de leur tableau de bord entièrement numérique.

Photo: Porsche AG

Vous pourrez lire nos impressions et conclusions le 24 septembre prochain, lorsque sera levé l’embargo de publication établi par le constructeur. C’est un rendez-vous.

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×