Toyota Corolla 2020 : championne de longévité

Publié le 24 septembre 2019 dans Essais par Jacques Bienvenue

C’est une berline Corolla largement repensée que Toyota propose pour 2020. Son constructeur mise sur une silhouette modernisée, un intérieur réaménagé, une gamme de moteurs plus étoffée et une architecture améliorée pour maintenir la grande popularité de cette compacte.

Encore une nouvelle Corolla ? Eh oui. C’est la 12e fois que Toyota réinvente sa populaire voiture compacte, un modèle vendu aux quatre coins de la planète depuis 1966. Une longévité pareille l’assimile d’ailleurs à des modèles célèbres comme la Porsche 911, le Jeep Wrangler (dont les origines se fondent à celles du Willys Jeep), la Coccinelle de Volkswagen... et le Modèle T de Ford!

Cela dit, durant son demi-siècle d’existence, la Corolla a changé radicalement. D’une minuscule sous-compacte à propulsion qu’elle était à l’origine, elle est devenue la compacte à traction spacieuse que l’on connaît aujourd’hui.

Photo: Toyota

Cependant, au premier coup d’oeil, la silhouette de cette nouvelle Corolla peut nous induire en erreur et nous faire croire qu’il ne s’agit que d’une vague évolution. Après tout, cette nouvelle venue a le même empattement que sa devancière et leurs profils sont très semblables. Mais en y regardant de plus près, on constate que cette compacte, plus basse de 20 mm et qui a des voies élargies, a été redessinée de bout en bout. Son capot abaissé de 35 mm en témoigne éloquemment, tout comme sa carrosserie qui habille une nouvelle plate-forme plus rigide baptisée TNGA-C (pour Toyota New Global Architecture Compact), que partagent les Prius et Prius Prime, de même que les petits utilitaires Toyota C-HR et Lexus UX.

Cette Corolla de 12e génération peut aussi avoir une carrosserie à 4 ou à 5 portes. Toyota nous y avait préparé avec le modèle antérieur, lorsque l’ex-Scion iM est devenue la Corolla iM, en 2017. La nouvelle Corolla Hatchback se substitue donc à ce modèle-là.

Photo: Toyota

Superbe suspension

Sa nouvelle architecture incorpore de nombreuses améliorations, à commencer par une suspension désormais indépendante aux quatre roues (dites au revoir à la poutre de torsion arrière de l’ancien modèle). La nouvelle Corolla a des jambes de forces MacPherson à l’avant et une suspension multibras à l’arrière, de même que des barres antiroulis devant comme derrière. Pour la Corolla hybride, une nouveauté, le constructeur a plutôt recours à des leviers triangulés plus compacts pour l’arrière. Mais dans un cas comme dans l’autre, grâce à un centre de gravité abaissé considérablement, le conducteur retire de ces nouvelles suspensions un comportement routier sain et prévisible axé sur le confort de roulement, ce qu’un Québécois habitué aux nids-de-poule saura apprécier!

Voilà ce que nous a permis de constater l’essai d’une Corolla XSE 2020, la version la plus cossue de la gamme. Une version qui, tout comme la Corolla SE, se reconnaît à son carénage avant élargi doté d’une jupe de couleur assortie et de petites ailettes, sans oublier ses phares à triples diodes électroluminescentes minces en forme « J » (sur les autres Corolla, les DEL ne forment qu’un seul J). Ces deux versions ont aussi une suspension à calibrage raffermi, soulignons-le, et, pour la première fois dans l’histoire de cette compacte, des roues en alliage de 18 po de série. On est loin des roues en acier de 15 po de la Corolla L, la moins chère de toutes; des roues employées aussi pour la version hybride.

Photo: Toyota

Première Corolla hybride

Cette version hybride arrive au compte-gouttes chez les concessionnaires. Elle n’était malheureusement pas disponible lors de notre essai. Première Corolla du genre destinée au marché nord-américain, elle reprend le groupe motopropulseur mixte (essence/électrique) de la Prius. Ce 4-cylindres de 1,8 L à cycle Atkinson jumelé à deux moteurs électriques lui procure une puissance nette de 121 ch. Faute de mieux (0-100 km/h : +10 s), cette motorisation se révèle très frugale, comme en témoigne sa cote de consommation moyenne de 4,5 L/100 km; un chiffre qui la rendra très attrayante, tout comme son prix de base frôlant les 25 000 $.

Précisons qu’en logeant sa batterie au nickel-métal hydride sous la banquette arrière, les concepteurs de la Corolla hybride ont réussi à lui préserver l’intégralité du volume utile du coffre des autres Corolla qui, à 371 L, se révèle plutôt spacieux

Corolla XSE : pimpante

La Corolla XSE, elle, est aux antipodes de l’hybride. Son 4-cylindres de 2,0 L emprunté à la Corolla Hatchback s’avère véritablement pimpant. Ce moteur de 169 ch, qu’elle partage avec la Corolla SE, autorise une accélération de 0 à 100 km/h sous la barre des 8 s. Ce qui ne l’empêche pas de limiter sa consommation à 7,4 L/100 km, la moyenne relevée lors de notre essai. Ce moteur doit son efficacité écoénergétique, entre autres, à une boîte de vitesses automatique à variation continue efficace, mais qui le rend un peu plus audible à l’effort. En outre, elle procure à l’amateur de conduite sportive un certain agrément en imitant une boîte traditionnelle à 10 rapports, en plus d’offrir un mode manuel commandé par des palettes de changement de vitesses fixées au volant.

Photo: Toyota

Les versions L, LE et XLE, qui se veulent plus abordables, sont munies du 4-cylindres de 1,8 L et 139 ch qui animait les anciennes Corolla Eco et Corolla iM. Ce moteur est également livré avec une boîte automatique à variation continue, cependant le constructeur offre une boîte manuelle à 6 rapports pour les acheteurs en quête d’aubaine. Autrement, pour équiper la Corolla L de la boîte automatique, l’acheteur devra débourser 1 800 $ additionnels. Toyota offre aussi une boîte manuelle à 6 rapports pour la Corolla SE, sans doute pour donner à cette version une image plus « sportive ». Mais dans ce cas, vaut-il vraiment la peine d’économiser 1 000 $ en optant pour cette boîte manuelle pour ensuite consommer 10% plus de carburant avec cette voiture. Voilà un pensez-y-bien...

Intérieur accueillant

La refonte de ce modèle s’accompagne d’un réaménagement de l’habitacle, cela va de soi. Comme toujours pour cette marque, la finition soignée et la grande qualité des matériaux sont au rendez-vous. Par contre, il faut admettre que le nouveau tableau de bord paraît envahissant avec ses formes proéminentes et son gros écran tactile de 8 po placé très haut.

Photo: Toyota

En revanche, le volant (celui de la version XSE, du moins) se prend bien en main et les sièges baquets sont très confortables. Mais seul le siège du conducteur de cette version haut de gamme dispose de réglages électriques multiples, mais pas celui du passager avant. Dommage. À tout le moins, toutes les Corolla sont livrées avec un ensemble de dispositifs d’aide à la conduite plutôt étoffée et le système CarPlay d’Apple, des attributs qui contribuent sans doute largement à la popularité soutenue de cette berline compacte.

Fiche d'évaluation
Modèle à l'essai Toyota Corolla 2020
Version à l'essai XSE
Fourchette de prix 17 500 $ – 28 000 $
Prix du modèle à l'essai 24 000 $
Garantie de base 3 ans/60 000 km
Garantie du groupe motopropulseur 5 ans/100 000 km
Consommation (ville/route/observée) 7,6 / 5,8 / n.d. L/100km
Options n.d.
Modèles concurrents Honda Civic, Honda Insight, Hyundai Elantra, Kia Forte, Mazda Mazda3, Nissan Sentra, Subaru Impreza, Volkswagen Golf, Volkswagen Jetta
Points forts
  • Moteur 2,0 L performant (SE/XSE)
  • Comportement routier sain et prévisible
  • Suspension souple
  • Coffre volumineux
Points faibles
  • Formes envahissantes du tableau de bord
  • Peu de réglages pour le siège du passager avant (XSE)
Fiche d'appréciation
Consommation 4.0/5
Confort 3.5/5
Performances 3.5/5
Système multimédia 3.5/5
Agrément de conduite 4.0/5
Appréciation générale 4.0/5
Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×