Sondage : le cellulaire est de plus en plus distrayant

Publié le 24 septembre 2019 dans Actualité par Guillaume Rivard

Plus d’un Canadien sur deux admet avoir déjà été distrait au moins une fois par son téléphone cellulaire en conduisant, selon le plus récent sondage national de Desjardins.

La proportion atteint en effet 53% en 2019, alors qu’elle n’était qu’à 38% l'an dernier – signe que les amendes plus sévères, la perte de points d'inaptitude et les nouvelles technologies conçues pour tenter de remédier au problème ne donnent pas les résultats escomptés.

Le sondage a été effectué au mois de mars auprès de 3 050 personnes à la grandeur du pays.

On apprend du même coup que 32% des répondants perçoivent le cellulaire au volant comme un comportement risqué (27% en 2018), que ce soit pour faire des appels, envoyer des textos, écouter de la musique ou consulter une application GPS. La conduite avec facultés affaiblies par l'alcool demeure toutefois l’action la plus dangereuse selon 35% des personnes interrogées (37% en 2018).

Par ailleurs, si à peu près tout le monde sait que l’utilisation du cellulaire au volant est interdite, 37% des gens ne savent pas exactement ce que ces lois impliquent et seulement 29% considèrent celles-ci comme étant efficaces pour combattre le problème.

Photo: Desjardins
Photo: Desjardins

Pas toujours la faute des autres

Ironiquement, 93% des conducteurs croient qu'ils sont rarement ou jamais distraits par leur téléphone cellulaire au volant, mais 84% d'entre eux disent voir souvent ou toujours d'autres personnes utiliser leur téléphone en conduisant.

Évidemment, les conséquences peuvent être fatales. Selon une étude de la Fondation de recherche sur les blessures de la route (FRBR), 350 personnes ont trouvé la mort dans une collision sur la route en 2015 en raison d'une distraction au volant. C’est un décès sur quatre. Conducteurs, passagers, piétons, cyclistes et autres usagers de la route sont tous à risque lorsqu’une personne se laisse distraire.

Mentionnons en terminant que l'application mobile Ajusto, lancée au Québec par Desjardins pour faire le suivi des distractions causées par les téléphones cellulaires et les utiliser comme facteur pour déterminer le pointage des automobilistes, sera déployée prochainement en Ontario.

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×