Audi : trois nouveaux modèles hybrides rechargeables pour 2020

Publié le 4 octobre 2019 dans Nouveaux modèles par Gabriel Gélinas

Munich, Allemagne – Le parcours fait 71,5 kilomètres et comporte un tronçon de 25 kilomètres sur autobahn, où notre vitesse dépasse très largement la limite permise chez nous.

Pourtant, la moyenne observée est respectivement de 4,1 litres et 4,8 litres aux 100 kilomètres pour les deux véhicules essayés. Si ces cotes sont relativement basses, c’est qu’elles sont celles des variantes à motorisation hybride rechargeable du VUS Audi Q5 et de la berline de grand luxe à empattement allongé A8L.

Chez Audi, comme l’appellation e-tron est désormais réservée aux modèles à motorisation purement électrique, c’est la désignation TFSIe qui a maintenant cours pour les variantes à motorisation hybride rechargeable de la marque. À l’heure actuelle, le constructeur d’Ingolstadt propose cette motorisation sur quatre modèles, soit les berlines A7 et A8L ainsi que les VUS Q5 et Q7. Toutefois, cette variante du Q7 ne sera pas commercialisée au Canada. Le Q5 TFSI et la A8 TFSIe seront disponibles dans le premier trimestre de 2020, et la A7 TFSIe suivra au cours du deuxième trimestre.

Photo: Audi AG

Autonomie de 40 kilomètres en mode électrique
Audi annonce une autonomie de 40 kilomètres en mode électrique, selon le protocole WLTP (World Light-Vehicle Test Procedure) pour l’ensemble de ses modèles TFSIe. Précisons cependant que le WLTP est un protocole établi principalement en fonction des conditions de conduite que l’on retrouve en Europe, où la circulation est souvent plus dense, et que le kilométrage en mode électrique qui sera possible chez nous sera fort probablement inférieur à 40 kilomètres.

Cette autonomie en mode électrique est rendue possible par l’ajout d’une batterie lithium-ion d’une capacité de 14,1 kilowatts/heure, laquelle alimente un moteur électrique développant 95 kilowatts (127 chevaux) logé entre le moteur thermique et la boîte de vitesses automatique à huit rapports.

Pour les Q5 et A7, le moteur thermique est le quatre cylindres turbocompressé de deux litres, alors que la A8L reçoit le V6 turbocompressé de 3,0 litres. La puissance développée par la motorisation des Q5 TFSIe et A7 TFSIe est chiffrée à 362 chevaux, et le couple à 368,8 livres-pied. Ces données sont de 442 chevaux et de 516,3 livres-pied dans le cas de la A8L TFSIe.

Photo: Gabriel Gélinas

Tous ces modèles à motorisation hybride rechargeable sont dotés de plusieurs modes de conduite, dont le mode EV qui donne priorité à l’électrique, Hybrid qui est un mode hybride entièrement automatique, et Hold qui permet de conserver l’énergie de la batterie pour une utilisation ultérieure en mode électrique. Cela permet donc de rouler en mode essence sur l’autoroute et les routes secondaires, pour ensuite passer en mode électrique dans les agglomérations urbaines.

Couple satisfaisant et économie d’énergie
Au volant, on sent très bien la poussée générée dès l’accélération initiale, puisque l’assistance du moteur électrique est immédiate avec une livrée instantanée de son couple maximal.

Dans le but de réduire la consommation, Audi a mis au point un système appelé « predictive efficiency assistant », lequel prend en compte les données de navigation pour planifier l’itinéraire complet et indiquer au conducteur, par un signal lumineux représentant en vert un pied levé ainsi qu’une réaction haptique de la pédale d’accélérateur, quand relâcher celle-ci pour maximiser l’efficience énergétique. Comme notre parcours était programmé au préalable dans le système de navigation, ce témoin lumineux s’est allumé à plusieurs occasions, soit à l’approche d’arrêts obligatoires ou de carrefours giratoires, nous invitant à relâcher l’accélérateur pour voir la voiture ralentir graduellement avec l’entrée en action du système de régénération d’énergie permettant de recharger la batterie du véhicule.

Photo: Gabriel Gélinas

Gagner du temps…
L’arrivée sur le marché de ces nouvelles variantes s’inscrit dans la démarche adoptée par Audi, laquelle compte commercialiser trente véhicules électrifiés, dont vingt à motorisation purement électrique, d’ici à 2025.

Les tarifs de ces variantes n’ont pas encore été établis. Audi fera une annonce à ce sujet peu avant leur commercialisation chez nous. Bien que le kilométrage possible en mode électrique ne soit pas très élevé, il peut quand même réduire à zéro les émissions polluantes pendant une partie - si ce n’est la totalité - d’un trajet, dépendamment de la distance à parcourir.

Photo: Audi AG

Prenons l’exemple d’un banlieusard qui doit rejoindre le centre-ville. Avec une batterie pleinement chargée au départ et une recharge au bureau, il serait théoriquement possible de faire un aller-retour sans consommer d’essence ou en consommant nettement moins qu’au volant d’un véhicule à moteur strictement thermique.

On ajoute à cela une plaque d’immatriculation « verte », permettant l’accès aux voies réservées au covoiturage aux heures de pointe même si l’on est seul à bord, ainsi qu’un accès sans frais aux voies de circulations tarifées, pour se rendre compte que ces variantes à motorisation hybride rechargeable permettent aussi de gagner du temps…

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×