Exclusif La Mitsubishi Mirage G4 n’est plus

Publié le 22 octobre 2019 dans Actualité par Antoine Joubert

Constatant l’insuccès de la Mirage G4 ainsi que l’abandon des modèles concurrents sur le marché canadien, le nouveau président et chef de la direction de Mitsubishi Motors of Canada, M. Juyu Jeon, a choisi de « tirer la plogue » sur celle qui constituait sans doute une épine dans le pied pour les concessionnaires, forcés d’en conserver quelques exemplaires en stock.

Le millésime 2019 sera donc le dernier pour cette berline, alors que la version à hayon continuera sa carrière pour 2020.

C’est en janvier 2014 que Mitsubishi Motors avait dévoilé la Mirage G4, histoire de recueillir les impressions du public avant de confirmer sa commercialisation canadienne.

Près de 30 mois plus tard et malgré un enthousiasme mitigé de la part du public et des concessionnaires, le constructeur lançait sa commercialisation.

À son arrivée, on admettait que les ventes de cette berline ne seraient jamais aussi élevées que celles de la version à hayon. Or, Mitsubishi Motors croyait pouvoir combler avec cette berline une partie des ventes jadis générées par la Lancer, laquelle disparaissait du marché en fin d’année 2017. Or, la très faible popularité de la Mirage G4 a prouvé que cette stratégie n’avait aucunement fonctionné, et que la clientèle attirée par la Lancer passait plutôt à un VUS de la famille, ou à une berline de la compétition.

Fait intéressant, la grande majorité des berlines sous-compactes commercialisées ces dernières années ont récemment tiré leur révérence du marché canadien, qui favorise toujours les modèles à hayon dans ce segment de moins en moins populaire. Pensez aux berlines Hyundai Accent et Toyota Yaris, dont les versions à quatre portes sont abandonnées pour 2020, ainsi qu’à la Ford Fiesta et la Chevrolet Sonic. Quant à la berline Nissan Versa, elle a été abandonnée de notre marché depuis cinq ans, elle qui se renouvelle pourtant cette année, mais que pour le marché américain.

En terminant, mentionnons que 2 351 Mirage ont trouvé preneur l’an dernier. De ce nombre, moins de 20% (donc moins de 500 unités) constituaient des modèles Mirage G4. Il faut également souligner que 44% des Mirage vendues en 2018 ont été immatriculées au Québec. Toutefois, une certaine quantité s’est retrouvée sur les parcs de location à court terme, réduisant à niveau très faible le nombre d’unités vendues à des particuliers.

Est-ce que la Mirage à hayon vivrait donc elle aussi sur du temps emprunté? Chose certaine, les concessionnaires ne comptent pas sur elle pour retrouver une certaine rentabilité.

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×