Mazda MX-30 : le premier véhicule électrique de Mazda

Publié le 22 octobre 2019 dans Nouveaux modèles par Gabriel Gélinas

Tokyo, Japon – MX-30. C’est l’appellation retenue pour le tout premier véhicule électrique produit par Mazda, lequel à été dévoilé aujourd’hui au Salon de l’auto de Tokyo, sous la forme d’un VUS compact de style coupé.

Doté de la nouvelle motorisation électrique e-Skyactiv, le MX-30 inaugure une nouvelle phase du design Kodo propre à la marque.

Côté style, le MX-30 présente une évolution du design Mazda avec des formes à la fois simples et pures, et parfois très sculptées, tout en innovant avec ses portières à ouvertures opposées et sa structure dépourvue de piliers B. Cette configuration permet un accès plus direct à l’habitacle, les portières avant pivotant sur 82 degrés alors que les portières arrière s’ouvrent à sens contraire jusqu’à 80 degrés.

Une motorisation électrique e-Skyactiv
Le MX-30 est animé par un moteur électrique entraînant les roues avant, lequel développe une puissance chiffrée à 105 kilowatts, ce qui correspond à 140 chevaux, et un couple de 265 newton/mètres, ce qui équivaut à 195 livres-pied.

Ce moteur électrique est alimenté par une batterie lithium-ion, refroidie au liquide, d’une capacité de 35,5 kilowatts/heure. De ce côté, Mazda adopte une approche très différente des autres constructeurs de véhicules électriques. À l’heure où la concurrence propose des véhicules équipés de batteries de grande capacité, la marque japonaise mise sur une plus petite batterie, dont la construction nécessite moins de ressources, laquelle devrait conférer une autonomie d’environ 200 kilomètres dans des conditions idéales.

Photo: Mazda

Pour pouvoir rouler sur de plus grandes distances, Mazda prévoit offrir une version du MX-30 qui sera dotée d’un moteur rotatif agissant comme prolongateur d’autonomie. On anticipe que ce moteur thermique ne comptera qu’un seul rotor et qu’il n’y aura pas de lien mécanique entre celui-ci et les roues motrices du véhicule. Le moteur rotatif agirait seulement comme génératrice pour produire du courant électrique afin d’alimenter la batterie en roulant.

Le choix d’un moteur rotatif, tournant à un régime constant, s’avère très judicieux pour cette application qui est celle d’agir strictement comme prolongateur d’autonomie. De plus, ce moteur thermique pourra fonctionner avec de l’essence, du diésel, du gaz propane liquéfié, voire même de l’hydrogène, comme carburant.

Photo: Mazda

Un habitacle très épuré
En prenant place à bord, on constate que le design de l’habitacle est très épuré et très linéaire, et que le MX-30 est doté d’une console flottante, laquelle est dotée d’un sélecteur rotatif permettant d’interagir avec l’écran couleur localisé au sommet de la planche de bord, alors qu’un écran tactile permet de contrôler le système de chauffage/climatisation.

Le levier de vitesses, de facture conventionnelle, est à commande électronique, et les places arrière adoptent un look qui ressemble presque à celui d’un sofa. Les sièges avant et arrière sont recouverts d’un matériau textile produit à partir de bouteilles de plastique recyclées, et des surfaces de liège, recouvertes d’une pellicule protectrice, ajoutent une touche à la fois moderne, élégante et éco-responsable à l’habitacle du MX-30.

Photo: Mazda

Une dynamique relevée d’un cran
Il y a quelques mois, j’ai eu l’occasion de conduire, dans la région d’Oslo en Norvège, un véhicule « mulet » équipé de cette motorisation électrique.

Il s’agissait d’un VUS CX-30 qui reposait sur la plate-forme électrique développée par Mazda pour créer le MX-30. Ce prototype avait alors fait preuve d’une dynamique beaucoup plus relevée que celle d’un véhicule électrique conventionnel. En fait, le comportement routier de ce « mulet » CX-30 émulait parfaitement celui du Mazda CX-5, lequel est la référence de la catégorie des VUS de taille compacte.

Comme le MX-30 est d’un format réduit, il devrait logiquement se montrer aussi dynamique, sinon plus, que le prototype essayé. Autre détail intéressant relevé lors de l’essai de ce prototype, les ingénieurs de Mazda ont développé une sonorité typée « électrique » qui ressemble étrangement à celle d’un moteur à quatre cylindres remarquablement bien équilibré et doté d’un silencieux performant. Cette nouvelle sonorité inédite s’avère tout à fait familière et bonifie grandement l’expérience de la conduite.

Photo: Mazda

Mazda entend commercialiser le MX-30 à motorisation électrique dès 2020, d’abord en Europe, puis sur d’autres marchés, et la vente du MX-30 au Canada est présentement à l’étude. Toutefois, le rouage intégral n’est pas au programme pour cette première plateforme électrique du constructeur japonais, lequel est cependant conscient de l’importance du rouage intégral pour le marché nord-américain, comme en témoigne la disponibilité de ce rouage sur la récente Mazda3. Mazda étudie présentement la possibilité de proposer un rouage intégral sur le MX-30, voire même sur un second modèle électrique de plus grande taille qui est actuellement en cours de développement chez Mazda.

Par ailleurs, Le Guide de l’auto a appris que la plate-forme du MX-30 à été conçue afin de pouvoir recevoir non seulement une motorisation électrique, mais également un moteur thermique conventionnel. C’est donc toute une nouvelle lignée de variantes qui pourraient éventuellement être construits à partir de cette nouvelle architecture très polyvalente. Histoire à suivre…

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×