Tesla Cybertruck : cinq choses à savoir

Publié le 22 novembre 2019 dans Survol par Guillaume Rivard

L’onde de choc créée par le dévoilement du tout nouveau camion électrique de Tesla n’est pas près de s’estomper.

Pendant que certains jubilent et applaudissent ses capacités exceptionnelles, plusieurs autres ont bien du mal à digérer son look et se demandent encore s’il s’agit d’une blague du PDG Elon Musk.

Voici cinq choses que vous devez savoir sur le Tesla Cybertruck (c’est son vrai nom, en passant) :

Trois configurations différentes
Le Cybertruck est disponible avec un, deux ou trois moteurs. Dans le premier cas, un rouage à propulsion est de mise; dans les deux autres, on parle évidemment d’un rouage intégral. Le système de conduite semi-autonome Autopilote de Tesla est inclus de série, tout comme une suspension pneumatique adaptative.

Une fois équipé de trois moteurs, ce camion électrique peut accélérer de 0 à 60 mi/h (96 km/h) en 2,9 secondes seulement. C’est plus rapide qu’une Porsche 911!

Vous voulez de l’autonomie?
Les trois configurations en question disposent toutes de leur propre batterie et fournissent donc un niveau d’autonomie différent. On parle de 400, 480 et 800 kilomètres, respectivement. Pour vous donner une idée, la Tesla la plus endurante en ce moment est la Model S, capable de parcourir jusqu’à 600 kilomètres.

Photo: Tesla

Les batteries pourront aussi se recharger sur des bornes rapides allant jusqu’à 250 kW, voire plus. Pour vous donner une idée, les bornes rapides BRCC actuellement disponibles au Québec rechargent à 50 kW maximum.

Ultra résistant… mais perfectible
Pour démontrer à quel point la carrosserie en acier inoxydable du Cybertruck est résistante, la portière a été soumise à des coups de masse durant la présentation. Aucune marque n’est apparue, contrairement à une portière conventionnelle apportée sur la scène. On ignore cependant le poids de la structure… et on se questionne sur les coûts d’entretien et de réparation du véhicule.

Car rien n’est incassable, rappelons-le. D’ailleurs, Tesla a mis au point du verre blindé pour son camion, mais le projectile lancé par un assistant de Musk a largement étoilé les vitres latérales. Oups!

Il est capable d’en prendre
Derrière la cabine à six places se trouve une caisse de chargement longue de 6,5 pieds. Sa charge utile s’élève à 3 500 livres, un sommet dans la catégorie. Elle comprend aussi un hayon télescopique qui s’est avéré bien utile pour faire monter le VTT électrique également dévoilé par Tesla au cours de la soirée. Ce dernier sera-t-il commercialisé ou non? À suivre.

Photo: Tesla

Quant à la capacité de chargement maximale officielle, elle varie de 7 500 à 14 000 livres selon la version. Rien à voir avec les 300 000 livres promises (on s’y attendait!), mais encore une fois c’est plus que tous les autres camions de la catégorie.

Combien et pour quand?
Peut-être autant que le design, le prix de base du Tesla Cybertruck a créé une vraie surprise : 39 900 $ américains. La version la plus performante exigera quant à elle 69 900 $. À titre de référence, un Ford F-150 2020 se vend à partir de 28 495 $ aux États-Unis.

Les prix canadiens n’ont pas encore été annoncés, mais sachez que vous pouvez réserver un exemplaire dès maintenant en faisant un dépôt de 150 $. La production doit débuter vers la fin de l’année 2021.

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×