Entrevue : Genesis voit le futur d'un bon oeil

Publié le 20 décembre 2019 dans Los Angeles par Marc-André Gauthier

Au Salon de l’auto de Los Angeles, les nombreuses marques de luxe de l’industrie y exposent leurs prestigieuses berlines. Qui aurait cru qu’un jour, Hyundai y aurait sa palce? C’est maintenant le cas, avec sa division Genesis.

Hyundai en a fait du chemin, et avec l’arrivée prochaine de ce qui devrait être un gros vendeur pour la marque, c’est-à-dire un VUS, l’occasion était bonne pour s’entretenir avec les dirigeants de Genesis.

Le Guide de l’auto s’est entretenu avec Richard Trevisan, directeur de marque de Genesis Canada, Mark Del Rosso, PDG de Genesis pour l'Amérique du Nord, et William Lee, PDG global de Genesis.

Photo: Genesis

Comment voyez-vous la situation actuelle de Genesis en Amérique du Nord ? Êtes-vous satisfaits ?

Mark Del Rosso : La situation de Genesis est exceptionnelle, dans la mesure où tout est à bâtir. La marque souhaite créer la surprise, et créer du mouvement dans une industrie où les choses n’ont pas assez évolué au cours des dernières années.

Ayant fait belle figure dans les sondages et les études de qualité initiale de produits, ainsi que de fiabilité, nous sommes fiers de nos produits. Combinés à un design unique, l’élégance athlétique, nous sommes convaincus de pouvoir nous différencier de la concurrence. D’ailleurs, d’ici 2021, la marque aura six modèles dans sa gamme : trois berlines, deux VUS ainsi qu’une voiture 100% électrique.

La situation actuelle, toutefois, pourrait être meilleure en termes de vente, mais nous sommes sûrs de pouvoir faire mieux, notamment en nous basant sur le service à domicile offert au Canada, une tendance qui semble plaire aux consommateurs. Lorsqu’un client découvre nos produits, il est convaincu. Il faut tout simplement que plus de clients essaient nos produits.

Nous pouvons compter sur une communauté de clients qui sont rapidement devenus des vendeurs de notre marque.

Le modèle Genesis de service à domicile au Canada peut-il s’adapter à un plus gros volume de ventes?

Richard Trevisan : Il y a quatre ans, au Canada, on s’est demandé comment lancer Genesis. Nous cherchions à respecter le temps de nos clients . Nous ne voulions pas leur prendre trop de temps ni leur mettre de la pression. 80% des clients souhaitent tester des produits à leur convenance! Ils veulent également des prix transparents.

De plus, les clients voulant un service à domicile, il fut décidé d’implanter un service de ventes en ligne et de se fier à des concessions Hyundai partenaires, qui pourraient procurer les services sur le terrain.

Nous souhaitons que les clients qui achètent en ligne puissent faire l’expérience de nos produits et de notre marque à leur convenance, que ce soit chez eux, au bureau, ou dans des centres d’expérience Genesis, qui seront un peu partout au pays.

Nous sommes persuadés de pouvoir offrir le même niveau de service et d’attention, peu importe notre volume de ventes.

William Lee : Nous avons constaté que si les gens essaient nos voitures, ils les adorent, et les trouvent supérieures aux autres. Notre but est que le plus de gens possible essaient nos voitures, et nous croyons que le modèle de service au Canada portera éventuellement fruit.

Mark Del Rosso : La plupart des compagnies attendent trop tard avant de s’adapter. Dans notre cas, nous sommes prévoyants et proactifs. Nous n’attendons pas avant d’agir. Nous prévoyons déjà des centres de services, et nous n’attendons pas avant de lancer de nouveaux produits. La preuve que ça fonctionne, les ventes de nos trois véhicules augmentent, alors qu’ils sont dans trois segments en décroissance.

Le prix d’un produit de luxe est important. Un prix trop bas peut-être perçu comme étant un signe de moins bonne qualité. Est-ce un problème avec Genesis, dont les produits sont plus abordables?
Mark Del Rosso : De la manière que nous voyons la situation, c’est plutôt le contraire. On se voit davantage comme une compagnie qui en offre beaucoup plus que les autres pour le même dollar.

Un jour, en fonction de nos ventes et de nos produits, nous augmenterons le prix de nos véhicules, mais bien entendu, des prix plus élevés seront justifiés par des produits de meilleure qualité, mais nous souhaitons toujours conserver le meilleur rapport qualité-prix.

On entend parler depuis longtemps de votre prochain VUS. Quand arrive-t-il?

Mark Del Rosso : C’est un beau problème, car on a trop de choses à dire, alors que plusieurs compagnies n’ont rien à dire! On nous demande pourquoi le VUS n’est pas à Los Angeles. On voulait parler de nos autres produits, comme la G90.

Notre VUS arrivera dans la deuxième moitié de 2020, et nous aurons six véhicules différents en 2021.

Prévoyez-vous mettre en marché des produits de performance chez Genesis?

Mark Del Rossa : Je vous dis une chose, travaillez votre imagination. Je suis dans l’automobile depuis longtemps, et je n’ai jamais vu une compagnie gagner autant de prix pour la qualité de ses produits en aussi peu de temps que Genesis.

Nous visons une fondation solide. Lorsque nous aurons six bons produits, nous cultiverons notre imagination, et qui sait!

William Lee : La compagnie souhaite que Genesis fonctionne, et nous sommes grandement investis dans son succès!

Vous parlez d’une voiture électrique, mais qu’en est-il des autres modèles? Prévoyez-vous des modèles hybrides?

Mark Del Rosso : Nous voyons notre marque comme une famille, et la beauté de ça, c’est que c’est les clients qui vont décider, avec leur argent durement gagné. Il existe plusieurs modes de propulsion futuristes, comme l’électricité, l’hydrogène, les véhicules hybrides, etc. L’avantage de Hyundai est que nous avons beaucoup de connaissance et d’expertise dans toutes ces technologies.

De plus, nous souhaitons demeurer ouverts, explorer d’autres technologies, et offrir aux consommateurs ce qu’ils demandent.

Une question pour le grand patron : je vous donne l’opportunité de dire ce que vous voulez aux Québécois!

William Lee: Ah Québec! J’ai essayé de pratiquer mon français, et j’ai appris le portugais dans ma vie. Je crois que le français est selon moi une des langues les plus difficiles au monde. Je crois que les francophones sont donc les personnes les plus intelligentes, et les personnes intelligentes vont acheter nos véhicules. Ah, ah ah!

Sans blague, j’espère que les Québécois donneront une chance à nos produits Genesis, et sachez que Genesis sera là pour répondre à tous leurs besoins.

En vidéo : on essaie la Genesis G80 Sport

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×