Enquête : votre voiture en sait beaucoup sur vous

Publié le 19 décembre 2019 dans Technologie/Véhicules autonomes par Guillaume Rivard

Un peu comme la ruée vers l’or du 19e siècle, les compagnies d’aujourd’hui se ruent et déploient énormément d’efforts pour mettre la main sur une ressource très précieuse : les données. Plus précisément, nos données.

Officiellement, on nous dit que c’est pour améliorer les produits et services que nous achetons et utilisons en vue de créer une expérience plus personnalisée, mais nous savons tous que nos données servent aussi à de la publicité ciblée qui nous encourage à consommer encore plus – ou à voter pour un certain parti, mais ça, c’est un autre débat.

Nos téléphones, ordinateurs et assistants personnels ne sont pas les seuls qui enregistrent nos déplacements, nos préférences et nos habitudes. Alors que les voitures deviennent de plus en plus connectées, elles peuvent elles aussi emmagasiner une quantité de données.

À quel point? Une enquête menée par le Washington Post nous donne un exemple probant.

L’un de ses journalistes, Geoffrey A. Fowler, a piraté une Chevrolet Volt 2017 munie d’une connexion 4G LTE avec l’aide d’un ingénieur afin de procéder à une autopsie du cerveau électronique. Ils ont découvert une véritable mine de données et de repères, allant des endroits visités à un journal détaillé des appels téléphoniques, des contacts et des courriels.

Photo: Marius Eduard Laita

Fowler a même acheté sur eBay un ordinateur pouvant lire le système d’infodivertissement de Chevrolet et a réussi à connaître les habitudes routières de l’ancien propriétaire de la voiture, la photo d’une personne surnommée « Sweetie » et des identifiants d’appareils Samsung Galaxy Note.

En demandant à General Motors de voir les données qu’il conservait de la Volt, Fowler s’est buté à la politique sur les renseignements personnels du constructeur.

« La majorité de ces données sont très techniques, impossibles à relier à un individu et elles ne sortent pas du véhicule en soi », a répondu un porte-parole de GM… avant bien sûr d’ajouter que les données en question permettent d’analyser la performance du véhicule et de mieux concevoir les futurs produits et services.

Pour les défenseurs du droit à la vie privée, les choses n’iront pas en s’améliorant puisque les voitures intègrent un nombre grandissant d’applications donnant accès à des services fournis par des tiers, comme des magasins, des restaurants et des stations-services.

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×