Vidéo : Toyota imagine la ville du futur

Publié le 8 janvier 2020 dans CES par Guillaume Rivard

Le constructeur japonais Toyota s’est amené au CES 2020 de Las Vegas pour dévoiler non pas un concept de voiture connectée ou une nouvelle technologie de conduite autonome, mais plutôt un projet sans précédent qui consiste à bâtir rien de moins que la ville du futur au pied du Mont Fuji, au Japon.

Baptisée Woven City, qui signifie « ville tissée », elle aura une superficie de plus de 700 000 mètres carrés (l’équivalent de 158 terrains de football américain) et accueillera au départ quelque 2 000 résidents à temps plein. Elle deviendra rapidement un laboratoire vivant où des chercheurs pourront tester et développer des technologies telles que l'autonomie, la robotique, la mobilité personnelle, les maisons intelligentes et l'intelligence artificielle en situation réelle, explique la compagnie.

« La construction d'une ville de A à Z, même sur une échelle réduite, comme ici, constitue une occasion unique de mettre au point les technologies de demain, y compris un système d'exploitation numérique pour l'infrastructure de la cité. Les personnes, les bâtiments et les véhicules seront connectés et communiqueront entre eux au moyen de capteurs et de données, ce qui nous permettra d'expérimenter la technologie d'IA connectée – dans les domaines virtuel et physique – afin d'optimiser son potentiel », a déclaré Akio Toyoda, président de Toyota Motor Corporation.

Pour assurer les déplacements des résidents, seuls les véhicules entièrement autonomes et sans émission seront autorisés sur les voies principales. En fait, la majorité de l’écosystème de la ville sera alimenté par des piles à hydrogène.

Il y aura des rues conçues expressément pour les véhicules rapides, des voies multifonctionnelles pour véhicules à vitesse réduite, dispositifs de mobilité personnelle et piétons ainsi que d’autres réservées aux piétons seulement. Ces différentes rues seront entrelacées pour former un quadrillage organique afin d'aider à accélérer l'expérimentation de l'autonomie, dit-on.

En tant que ville durable, on retrouvera aussi des bâtiments fabriqués principalement en bois pour minimiser l'empreinte carbone, des toits recouverts de panneaux photovoltaïques pour produire de l'énergie solaire de même que plusieurs espaces verts, dont un grand parc central destiné aux loisirs et aux rassemblements sociaux.

Photo: Toyota

Quant aux résidences, elles comprendront les plus récentes technologies d'assistance personnelle et utiliseront une intelligence artificielle basée sur des capteurs pour vérifier la santé des occupants, s'occuper de leurs besoins essentiels et améliorer leur vie au quotidien – en espérant que ça ne dégénère pas comme dans certains films et romans de science-fiction!

La conception de Woven City a été confiée à l'architecte danois Bjarke Ingels, président et chef de la direction de Bjarke Ingels Group (BIG). C’est la même firme qui a réalisé notamment le Two World Trade Center à New York, la Lego House au Danemark ainsi que les sièges sociaux de Google à Mountain View et à Londres.

Les travaux doivent commencer au début de 2021. Toyota a mis sur pied un site web, Woven-city.global, pour solliciter des partenaires et inviter les scientifiques de partout dans le monde à venir travailler sur leurs propres projets dans cet incubateur unique.

En vidéo : le Toyota RAV4 Trail mis à l'essai

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×