La DeLorean DMC-12 sera construite à nouveau!

Publié le 23 janvier 2020 dans Actualité par Guillaume Rivard

La DeLorean est de retour vers le futur!

La DeLorean Motor Company, l’entreprise qui a racheté les actifs et l’inventaire du constructeur original lorsque celui-ci a fermé ses portes, vient de confirmer les préparatifs en vue d’une production limitée d’une nouvelle version du célèbre coupé en acier inoxydable avec portières en ailes de mouette.

Tout ça était censé arriver en 2016 après l’entrée en vigueur d’une nouvelle loi américaine (Low Volume Motor Vehicle Manufacturers Act), mais les règles n’ont jamais été approuvées et DMC a dû mettre son projet en suspens.

Finalement, une poursuite lancée par la Specialty Equipment Market Association (SEMA) a forcé les administrateurs fédéraux à adopter lesdites règles, donnant ainsi le feu vert à la nouvelle DeLorean.

Photo: Alain Morin

Du moins, en théorie. Selon le vice-président de DMC, James Espey, la production ne pourra pas débuter avant au moins un an et il est possible que l’élection américaine de novembre 2020 change la suite des choses du côté de la National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA), l’agence qui réglemente les transports aux États-Unis. C’est d’ailleurs pourquoi aucune commande n’est encore acceptée.

Si tout se déroule comme prévu, cependant, Epsey affirme que DMC fabriquera une ou deux nouvelles DeLorean par semaine. La compagnie basée à Humble, au Texas, possède déjà dans son inventaire 96,7% des pièces nécessaires; les autres devront être produites à l’interne ou achetées de partenaires.

La carrosserie sera conforme au modèle original commercialisé de 1981 à 1983. Il y aura des phares, des freins et des systèmes électroniques modernes, des technologies de sécurité comme l’antipatinage ainsi qu’un habitacle revampé intégrant les gadgets de connectivité de l’heure – de quoi faire de la nouvelle DeLorean une voiture agréable au quotidien et non juste un jouet pour s’amuser la fin de semaine.

Sous le capot, on parlait initialement de remplacer l’anémique moteur Peugeot-Renault-Volvo de 130 chevaux par un autre développant environ 350 chevaux, mais finalement DMC devra se tourner vers une solution différente.

Espey, qui ne ferme pas la porte à une motorisation électrique, promet de bien meilleures performances, une plus grande fiabilité et le respect de toutes les normes d’émissions qui existent.

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×