La Koenigsegg Gemera de 1700 chevaux a de la place pour quatre

Publié le 4 mars 2020 dans Nouveaux modèles par Guillaume Rivard

Comme plusieurs autres compagnies automobiles frappées par l’annulation du Salon de l’auto de Genève 2020, le fabricant suédois Koenigsegg a choisi de dévoiler virtuellement sa plus récente création : la Gemera.

En oubliant le fait que la production sera limitée à 300 exemplaires, le nom est drôlement bien choisi parce qu’il signifie « en donner plus ». Décrite comme une « méga-GT », cette supervoiture unique au monde propose en effet quatre places au lieu de deux et sa motorisation atteint de nouveaux sommets délirants.  

Alors que la Koenigsegg Jesko présentée l’an dernier développe 1 280 chevaux et un couple de 1 106 livres-pied avec de l’essence super (ou 1 600 chevaux avec du biocarburant E85), la Gemera produit 1 700 chevaux et 2 580 livres-pied de couple. Elle peut atteindre 100 km/h en seulement 1,9 seconde et 400 km/h en moins de 20 secondes. Oui, vous avez bien lu!

Photo: Koenigsegg

À lui seul, le moteur biturbo à trois cylindres de 2,0 litres, surnommé « Tiny Friendly Giant » (petit géant amical), fournit 600 chevaux. Les trois moteurs électriques qui l’accompagnent, soit un pour chaque roue arrière et un autre sur le vilebrequin du moteur thermique, ajoutent ensemble 1 100 chevaux.

Malgré ces chiffres exceptionnels, Koenigsegg affirme que le but premier de la Gemera est de faire voyager les familles sur de longues distances en tout confort et avec du style. Sur des autoroutes avec une limite de vitesse, il est certain que toute cette puissance peut difficilement être exploitée.

Selon le constructeur, la Gemera est aussi carboneutre sinon plus qu’une voiture 100% électrique lorsqu’on la recharge pleinement et qu’on l’abreuve d’éthanol 2.0 ou bien de méthanol. En attendant que ces nouveaux carburants renouvelables deviennent plus accessibles, elle peut fonctionner avec du carburant E85 ou de l’essence conventionnelle.

En mode électrique, l’autonomie est d’environ 50 kilomètres et la voiture peut filer silencieusement jusqu’à 340 km/h. Par contre, au moment où le petit géant se réveille avec une pression ferme sur l’accélérateur, la Gemera explose vers l’avant et émet un son du tonnerre, selon Koenigsegg.

Photo: Koenigsegg

Au niveau du comportement routier, le long empattement de trois mètres assure une grande stabilité, tandis que les systèmes de direction aux quatre roues et de vectorisation du couple aux quatre roues procurent une agilité et un contrôle rarement vus...en tout cas selon le constructeur.

Pour ce qui est du design, inspiré du premier prototype de Koenigsegg sorti en 1996, le pare-brise enveloppant à la manière d’un avion de chasse, les grosses prises d’air et les portières en élytre (plus longues pour créer un accès aux places arrière) s’apparentent à ce que l’on voit sur les autres bolides de la marque, mais avec des touches distinctives.

Le prix exact de la Koenigsegg Gemera n’a pas été spécifié, mais il serait estimé à environ 2,5 millions $.

En vidéo : Koenigsegg Agera R, une vraie machine de guerre!

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×