Ma première fois au volant : Passport Optima 1988

Publié le 10 avril 2020 dans Blogue par Julien Amado

Dans cette série d’articles « ma première fois », les journalistes du Guide de l’auto vous racontent leurs premiers pas derrière le volant.

Après une Renault 5 dont le plancher a fini dévoré par la rouille, ma mère a acheté une Passport Optima 1988…enfin pas tout à fait. Il s’agissait en fait d’une Opel Kadett 1986, sensiblement la même auto mais qui était déjà en vente deux ans plus tôt en Europe.

Il s’agissait d’une Kadett  à hayon appelée « type E », sans aucun lien avec la Jaguar malheureusement.

Sous le capot, on trouvait plutôt un 4 cylindres de 1,3 litre développant 75 chevaux, accompagné d'une boîte manuelle à 5 rapports. Pas vraiment une fusée, mais avec moins de 900 kg sur la balance, les performances étaient correctes.

Photo: Opel

Je garde une tendresse particulière pour cette voiture aujourd’hui encore. Pas pour son aura, son palmarès sportif ou ses performances, mais juste parce qu’elle a accompagné mon enfance et le début de mon adolescence.

Je me souviens de tout, le numéro de la plaque d'immatriculation, le tableau de bord carré et austère, les motifs en pointe moulés sur le volant, la finesse du levier de vitesse et cette odeur de plastique qui envahissait l’habitacle quand il faisait chaud.

Je me rappelle aussi de la fumée noire et du bruit qui s’échappaient de l’échappement après plus de 200 000 kilomètres de bons et loyaux services.

Une première fois plus ou moins légale...

J’avais 10 ans lorsque j’ai pris le volant pour la première fois…dans le jardin chez mes grands-parents.

J’étais devenu assez grand pour toucher les pédales et pour voir devant moi. Après avoir calé plusieurs fois le moteur, j’ai fini par réussir à avancer. Inutile de vous dire que j’étais vraiment fier!

Photo: Famille Amado

Suite à ce « succès », j’ai recommencé plusieurs fois durant l’été en déplaçant l’auto lorsqu’il fallait tondre l’herbe par exemple. Et ce qui devait arriver arriva, j’ai confondu les pédales d’embrayage et de frein en reculant! La voiture s’est arrêtée dans les haies qui bordaient le jardin, sans dommages heureusement.

Mais un si petit espace ne me suffisait plus, je voulais aller sur la route, la vraie! J'avais 12 ou 13 ans lorsque ma mère, plutôt confiante, a accepté de m'emmener dans un rang au milieu de nulle part. Je sais c’est illégal…mais ça fait 25 ans, il y a prescription.

Maîtrisant plutôt bien la conduite manuelle, j’ai démarré sans difficultés et j’ai parcouru 3 ou 4 kilomètres, passant même la 4ème vitesse! Le compteur affichait 60 km/h, j'avais de la misère à me placer correctement sur la route mais j’étais ravi, seul aux commandes d’une voiture pour la première fois de ma vie.

Ce premier tour en auto à la tombée du jour dans la campagne normande fait partie de mes plus beaux souvenirs. Comme quoi, il n’y a pas besoin d’une voiture exceptionnelle pour passer un moment inoubliable derrière un volant.

Parle-moi de ton char : Honda Civic 1977 et 1978

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×