Chevrolet Silverado et GMC Sierra Duramax 2020 : merci au moteur!

Publié le 4 juin 2020 dans Matchs comparatifs par Marc-André Gauthier

Ça joue dur dans le segment des camionnettes pleine grandeur. Surtout chez les Américains. La lutte est si féroce entre le Ford F-150, le Ram 1500 et les Silverado et Sierra de General Motors, que les manufacturiers doivent constamment innover.

Chez les constructeurs américains, ça revient à développer toujours plus de versions. Il y en a tellement, que c’est difficile de s’y retrouver. Entre les niveaux d’équipements et les différentes mécaniques, on peut s’y perdre facilement.

Dans les dernières semaines, Le Guide de l’auto a eu l’occasion d’essayer deux camionnettes de General Motors, le Chevrolet Silverado High Country Duramax et le GMC Sierra Elevation Duramax. Le présent texte vise à critiquer ces différents ensembles ainsi que le moteur diesel Duramax offert dans les deux modèles.

GMC Sierra Elevation

L’ensemble Elevation est essentiellement esthétique. Un beau look, et c’est pas mal tout! Grille noire, roues noires, lumières DEL, et système d’infodivertissement avec un écran de 8 pouces.

L’ensemble est disponibile sur à peu près toutes les versions du modèle, peu importe le format de la cabine. On peut également l’avoir sur un Sierra équipé du moteur de base (2,7 litres turbo) ou encore avec le V8 de 5,3 litres, ou le moteur diesel Duramax en option.

Est-ce que ça en vaut la peine? À 55 000 $, on s’attendrait à un peu mieux. L’écran de 8 pouces paraît minuscule dans la gigantesque planche de bord. On a des sièges en tissus, et la suspension de base de la camionnette n’est vraiment pas fameuse, pour rester poli.

Pour sa part,l’ensemble Elevation comprend une molette de sélection de terrains, ce qui permet au Sierra de se débrouiller hors des sentiers battus, même sans gros pneus ou équipement spécialisé.

Silverado High Country

Qu’est-ce qui ça veut dire, High Country? Les hauts pays? Les vertes contrées? Quoi qu’il en soit, il s’agit de l’ensemble le plus dispendieux pour le Silverado.

En passant, le Sierra et le Silverado se conduisent absolument de la même manière. C’est vraiment une question d’image de marque et de style, à savoir lequel vous préférez.

Pour revenir à l’ensemble High Country, c’est un peu décevant. On doit le comparer à un Ford F-150 Platinum, ou encore à un Ram 1500 Limited. Le problème, c’est que dans ces deux derniers véhicules, on a une réelle impression de luxe. Pas dans le Silverado. Son écran multimédia est trop petit et certains matériaux utilisés semblent plus bas de gamme. À ce chapitre, le Silverado ne fait pas le poids contre ses rivaux. Pour un véhicule dont le prix tourne autour de 80 000 $, c'est décevant. 

Cela dit, le Silverado High Country peut être doté de l’ensemble hors route Z71, et la suspension qui vient avec est divine, rivalisant même avec la suspension à air du Ram!

Duramax : LE moteur

Finalement, la pièce de résistance!

Vous avez compris que les deux ensembles mentionnés plus haut nous ont laissé sur notre appétit. Or, tant le Sierra Elevation que le Silverado High Country ont épaté par la grande qualité de leur moteur.

Il s’agit du Duramax 6 cylindres en lignes, avec 3 litres de cylindrées, bon pour 277 chevaux et 460 livres de couple, disponible à 1 500 tr/min. Un petit moteur diesel, économique, capable de remorquer plus de 9 000 livres.

La manière dont il se comporte est exceptionnelle. Si on le compare au moteur du Ram 1500 EcoDiesel, celui-ci est bien moins rugueux et tout aussi frugal, avec une consommation moyenne qui tourne près des 9 L/100 km.

Ses performances sont partiellement dues à la boîte automatique à 10 rapports qui le gère. À tout moment, on a l’impression d’avoir bien plus que 277 chevaux. C’est seulement à bonne vitesse, disons dans les environs de 140 km/h que l’on commence à ressentir ses limites.

Économique, réactif, capable de travailler, c’est un bon compagnon . Mais il est dispendieux! Tant chez Chevrolet que chez GMC, il s’agit d’une option de 9 000 $ par rapport au V8 de 5,3 litres. À ce prix, il vous faudra rouler très longtemps avant de rentabiliser la dépense.

À moins de parcourir 100 000 kilomètres par année, on n’achète pas un camion diesel pour économiser. On le choisit plutôt pour le plaisir et la durabilité prouvée des moteurs Duramax.

En vidéo: Moteur diesel: oui ou non?

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×