Buick Encore GX 2020 : plus que deux lettres différentes

Publié le 7 juillet 2020 dans Essais par Jacques Bienvenue

Pareil ou pas pareil? Voilà la question qui se pose avec l’arrivée du nouveau Buick Encore GX, un petit utilitaire qui s’apparente, par son nom, au Buick Encore, mais qu’une foule de détails distinguent. 

Les marques d’automobiles ne sont plus ce qu’elles étaient. Prenez Buick, par exemple. Les imposantes berlines aux V8 ronflants d’antan, portant des noms évocateurs comme LeSabre, Roadmaster et Park Avenue, sont tombées dans l’oubli et aujourd’hui, pour un jeune consommateur, Buick est synonyme de VUS!

Dans un communiqué publié en mai 2019, GM affirmait sans ambages que 90 % des véhicules de cette marque vendus en Amérique du Nord sont des utilitaires. Il n’est donc pas surprenant d’en voir un nouveau s’ajouter au catalogue.

Au sein de la gamme de cette marque centenaire, l’Encore GX se retrouve entre l’Encore, le produit Buick le plus vendu sur le continent (un modèle apparu au catalogue de la marque en 2013, qui est demeuré quasi inchangé depuis) et l’Envision, un utilitaire fabriqué par GM en Chine et vendu ici depuis 2016.

Au premier coup d’oeil, on peut facilement confondre le GX et l’Encore « régulier » tant leurs formes rondelettes se ressemblent. Mais ne vous y fiez pas, car ces deux véhicules ne partagent ni leur plate-forme ni leurs mécaniques. En fait, il n’y a pas grand-chose de commun entre eux à part le nom, et ce malgré des dimensions qui diffèrent très peu. Le GX n’est que 77 mm plus long et l’empattement de son châssis n’a que 40 mm de plus que celui de l’Encore.

Photo: Buick

Nouveaux moteurs à trois cylindres

Contrairement à l’Encore, qui utilise depuis ses débuts le même 4 cylindres turbo de 1,4 L et 138 ch jumelé une boîte de vitesses automatique à 6 rapports, GM a opté pour deux tricylindres suralimentés de plus faible cylindrée pour animer l’Encore GX.

Ainsi, le modèle d’entrée de gamme à deux roues motrices, que l’on a baptisé Privilégié, utilise un 3 cylindres turbo de 1,2 L et 137 ch. Il entraîne les roues avant par le biais d’une boîte de vitesses automatique à variation continue.

Par contre, pour les trois versions munies de la transmission intégrale réactive (optionnelle pour le GX Privilégié et de série pour les modèles Sélect et Essence), le constructeur propose plutôt un 3 cylindres turbo de 1,3 L. Il produit 18 ch de plus que l’autre moteur et il emprunte la boîte automatique à 9 rapports de l’Envision 2020; une boîte qui, par sa souplesse et son étagement efficace, fait bien paraître le GX.

Ce moteur se révèle toutefois plutôt gourmand. La moyenne de 8,5 L/100 km annoncée par ÉnerGuide pour un GX à quatre roues motrices (que nous avons égalée lors de notre essai) n’est guère plus reluisante que les 9,1 L que consomme un Encore à quatre roues motrices. Plusieurs véhicules de cette catégorie font mieux, à commencer par la   dont la moyenne de 7,9 L est réalisée avec une transmission intégrale en prise constante. Mais il y a également des utilitaires plus gros qui obtiennent d’aussi bonnes moyennes, comme le Honda CR-V (7,7 L) et les Toyota RAV4 et Ford Escape 1,5 L (7,9 L).

Il faut préciser que l’Encore GX partage ses deux motorisations et sa plate-forme moderne avec une autre nouveauté de GM : le Chevrolet Trailblazer, un modèle de taille comparable qui joue désormais l’entre-deux avec le Trax (jumeau de l’Encore) et l’Equinox.

Photo: Julien Amado

Intérieur comparable

Plus léger que l’Encore, le nouvel Encore GX n’est que marginalement plus spacieux à l’intérieur. Doté d’une carrosserie moins haute (-27 mm), avec un toit ouvrant son habitacle procure moins de dégagement pour la tête.

Par contre, le dégagement latéral au niveau des épaules et des hanches ainsi que l’espace pour les jambes même derrière sont supérieurs. Par ailleurs, comparativement au petit Encore, le coffre procure un volume utile 25 % supérieur lorsque les dossiers 60/40 de la banquette arrière sont en place. Et si l’on replie ces dossiers, on dispose d’à peine 3 % plus de volume utile dans le coffre du GX.

Les concepteurs de ce nouveau modèle l’ont cependant doté d’une particularité très appréciée de l’Encore : le dossier rabattable du siège du passager avant. Quand on replie vers l’avant ce dossier, de même que les dossiers de la banquette arrière, il est possible de charger des objets longs de 2,4 m (8 pi) en position diagonale dans le coffre du GX. Pensez, par exemple, à une échelle. Dommage que le seuil du coffre soit si haut, car cela rend le chargement des objets lourds d’autant plus forçant.

Photo: Buick

Bel intérieur

Fabriqué en Corée du Sud, l’Encore GX a un intérieur d’apparence luxueuse grâce à ses sièges en tissus avec empiècement de similicuir. L’aménagement de style plutôt classique peut être rehaussé par un garnissage des sièges (en tissu et similicuir toujours) de couleur beige, ce qui éclaire l’intérieur.

L’effet est encore plus prononcé et beau lorsque l’on opte pour l’élégante sellerie en cuir Signet et ébène (caramel et noir) réservée à l’Encore GX Essence, la seule version construite avec un intérieur habillé de cuir (proposé en trois teintes). On souhaiterait cependant disposer de coussins plus longs et plus larges pour rendre les sièges baquets confortables, surtout lors de longues randonnées.

En revanche, le comportement routier de ce véhicule est très correct. Le niveau sonore du moteur de 1,3 L est relativement bien contenu, grâce à une insonorisation efficace. De plus, sur un beau revêtement, les vibrations issues des trains de roulement sont limitées. Mais dès que l’on attaque une route dégradée, les pneus de 18 po (seule grandeur) transmettent des bruits parasites. Le freinage se module bien et la direction est précise. D’ailleurs, avec un rayon de braquage de 11,2 m, le GX se révèle très maniable dans les espaces restreints, comme un stationnement souterrain, ce qui confirme la vocation urbaine de ce véhicule.

Photo: Buick

Très polyvalent, grâce à son habitacle transformable, le GX ne constitue toutefois pas une révolution. C’est plutôt une mise à jour attendue de l’Encore, qui semble perdurer depuis 2013. D’ailleurs ce dernier sera-t-il là encore longtemps dans sa forme actuelle? Voilà une autre question qu’il vaut la peine de se poser, surtout lorsque l’on constate qu’en 2020 GM n’offre qu’une seule version de ce modèle : l’Encore Privilégié, qui a une dotation haut de gamme.

C’est comme si ce modèle devait bientôt disparaître et, qui sait, peut-être faire place à une deuxième génération... qui existe déjà sur le marché chinois! Mais entre-temps, l’Encore GX fera parfaitement l’affaire pour ces automobilistes qui recherchent un petit véhicule Buick convenant à une vocation du genre métro, boulot, dodo!

En vidéo: quel avenir pour la marque Buick?

Fiche d'évaluation
Modèle à l'essai Buick Encore GX 2020
Version à l'essai Essence TI
Fourchette de prix 26 098 $ – 32 598 $
Prix du modèle à l'essai 32 598 $
Garantie de base 4 ans/80 000 km
Garantie du groupe motopropulseur 6 ans/110 000 km
Consommation (ville/route/observée) 9,0 / 8,0 / 8,5 L/100km
Options n.d.
Modèles concurrents Honda HR-V, Hyundai Kona, Kia Seltos, Lexus UX, Mazda CX-30, Mitsubishi RVR, Subaru Crosstrek, Toyota C-HR
Points forts
  • Intérieur polyvalent
  • Moteur 1,3 L parfait pour la ville
  • Véhicule très maniable
Points faibles
  • Visibilité arrière réduite
  • Sièges baquets perfectibles
  • Consommation élevée
Fiche d'appréciation
Consommation 3.5/5
Confort 3.5/5
Performances 3.5/5
Système multimédia 4.0/5
Agrément de conduite 4.0/5
Appréciation générale 3.5/5
Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×