GMC Yukon Denali 2021 : chef-d'oeuvre en son genre

Publié le 30 septembre 2020 dans Premiers contacts par Marc-André Gauthier

Les gros VUS ne sont pas des véhicules pour tout le monde. Ils prennent vraiment beaucoup de place, et ils peuvent être difficiles, voire impossibles à stationner.

Mais bon, à voir la popularité de ces modèles, qui résistent tant aux chocs écologiques qu’aux chocs économiques, c’est normal que les manufacturiers continuent de développer ces mastodontes modernes.

Chez General Motors, ce segment, occupé par les Chevrolet Tahoe/Suburban, GMC Yukon et Cadillac Escalade, est l’une des vaches à lait les plus importantes. C’est grâce à toutes les familles de banlieue et athlètes professionnels qui se tournent vers eux que des voitures comme la Bolt EV ont pu voir le jour!

Au Canada, c’est le produit de la marque GMC qui est le plus populaire, le Yukon. Après tout, il porte le nom de l’un des territoires de notre beau grand pays!

Complètement nouveau pour 2021, il doit maintenant faire face à une concurrence féroce. Doit-il s’inquiéter? Pas du tout!

Un look retravaillé, au bénéfice de tout le monde

Le GMC Yukon est disponible en plusieurs versions, dont une particulièrement désirable, l’AT4. Celle-ci transforme le Yukon en machine hors route capable de faire face à pas mal tous les obstacles. L’essai actuel porte sur la version Denali, la plus haut de gamme d’entre toutes. Même si elle n’a pas tous les éléments esthétiques cool du AT4, elle demeure pas mal chic. En fait, quand on voit sa grosse grille chromée, on ne peut s’empêcher d’admirer son élégance.

Le Yukon, chromé ou pas, arbore des formes plus agressives que par le passé, moins anonymes. On n’a plus l’impression d’avoir affaire à un prisme à base carrée comme par le passé. 

Dans l’habitacle, l’évolution est encore plus marquée. Par le passé, le Yukon ne renvoyait pas au conducteur l’impression d’être dans un véhicule premium. Là, il n’y a plus de doute. Le design est superbe, juste assez minimaliste. Dans la version Denali, on ne peut qu’apprécier la richesse des matériaux qui nous entourent, comme les différents types de bois et de cuir qui enrobent la planche de bord et ses instruments.

Photo: Marc-André Gauthier

Enfin plus de place

Une chose qui m’a toujours intrigué quant à ces gros véhicules, c’est qu’à l’exception des places avant, ce n’était pas si spacieux à l’intérieur. Les places du milieu étaient correctes, sans plus, et les places de la troisième banquette étaient inconfortables, et ce, même dans un Yukon XL, allongé.

Or, la nouvelle plateforme du Yukon a été pensée pour offrir plus de volume à l’intérieur. On s’en rend rapidement compte quand on s’assoit au milieu, alors qu’on a plus de dégagement pour les jambes, pour la tête, et surtout, à l’arrière. Maintenant, on a enfin de la place, et cette troisième banquette ne donne pas l’impression d’être une cellule punitive pour enfants turbulents!

L’espace intérieur du Yukon n’a jamais été aussi pratique, offrant un important volume de chargement, et lorsqu’on abaisse tous les sièges, on a un plancher parfaitement droit ! Oubliez la vanlife, et convertissez un Yukon en camping-car!

Photo: Marc-André Gauthier

Mécanique au point

Sous le capot, le Yukon Denali compte sur un classique : un V8 de 6,2 litres atmosphérique. Pas de flafla, de turbo, de moteurs électriques pour l’assister, etc. On a seulement un gros V8, bon pour 420 chevaux et 460 livres de couple.

Le moteur est accouplé à l’excellente boîte automatique à 10 rapports que General Motors utilise un peu partout, et vous dire qu’elle fait un bon travail est un euphémisme. Pour vous donner une idée, si j’étais planificateur chez Mercedes-Benz, je jetterais toutes mes transmissions pour équiper mes voitures de celle-ci.

L’ensemble, donc, procure une expérience de conduite étonnamment souple. L’accélération répond parfaitement bien aux commandes du conducteur, et il n’y a jamais d’hésitation. Ah, si toutes les mécaniques pouvaient se comporter ainsi!

Parlant d’autoroute, il convient de mentionner que le V8 de 6,2 litres est pas mal performant, même dans un gros véhicule comme celui-là. Il faut se surveiller sur l’autoroute, parce qu’on peut facilement dépasser les limites de vitesse sans vraiment s’en rendre compte, tant le moteur accélère sans effort. D’ailleurs, il peut remorquer jusqu’à 8 000 livres.

Photo: Marc-André Gauthier

Comportement impressionnant

On s’attend d’un gros VUS comme le Yukon d’être plutôt balourd, victime de son poids qui vient torturer ses suspensions. Or, il n’en est rien dans le cas présent.

Le Yukon Denali compte sur une suspension divine. Il s’agit d’une suspension ajustable à air, combinée aux amortisseurs magnétiques que GM utilise dans plus de ses véhicules haut de gamme. Le résultat est tout simplement sublime. Le Yukon dérange, tant il arrive à disperser les bosses et les imperfections de la route, tout en offrant une tenue de route franchement impressionnante.

Le seul problème du Yukon, côté conduite, est au chapitre de sa direction, plutôt déconnectée. Mais au final, personne n’achète un Yukon pour être connecté à la route. C’est même plutôt l’inverse!

En matière de gros VUS, cette nouvelle génération pleine grandeur chez GM est un véritable chef-d’œuvre, dans la mesure que c’est ce que l’on recherche. Si tel est le cas, il vous sera difficile de justifier l’achat d’un produit concurrent.

Fiche d'évaluation
Modèle à l'essai GMC Yukon 2021
Version à l'essai Denali 4RM
Fourchette de prix 57 398 $ – 84 098 $
Prix du modèle à l'essai 81 098 $
Garantie de base 3 ans/60 000 km
Garantie du groupe motopropulseur 5 ans/100 000 km
Consommation (ville/route/observée) 16,5 / 10,5 / n.d. L/100km
Options n.d.
Modèles concurrents Chevrolet Tahoe, Ford Expedition, Nissan Armada, Toyota Sequoia
Points forts
  • Look réussi
  • Confort impérial
  • Combinaison moteur transmission divine
  • Toutes les places sont confortables
Points faibles
  • Dispendieux
  • Consommation d'essence élevée
  • Pas beaucoup de technologies de pointes
Fiche d'appréciation
Consommation 3.0/5 Pas de miracle ici, mais au moins, si on fait attention, les quelques technologies pour sauver du carburant font leur travail.
Confort 4.5/5 Difficile à croire, mais cette nouvelle génération est plus confortable que l'ancienne, tout en tenant mieux la route!.
Performances 4.0/5 Ce n'est pas une voiture sport, mais le V8 de 6,2 litres déplace de l'air!
Système multimédia 4.5/5 Entièrement renouvelé, il se rapproche beaucoup plus de l'expérience d'une tablette personnelle que d'un système pour voiture.
Agrément de conduite 4.0/5 Il n'y a pas vraiment de connexion entre la route et le conducteur, mais la conduite demeure extrêmement plaisante.
Appréciation générale 4.5/5 Dans son genre, c'est un chef-d'oeuvre. Jamais un gros VUS n'a été si confortable et si compétent.
Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×