Un premier Québécois s’impose en NASCAR

Publié le 5 octobre 2020 dans Course automobile par Journal de Montréal

Par Louis Butcher

Raphaël Lessard est devenu samedi le premier pilote québécois de l’histoire à parader dans le cercle du vainqueur dans l’une des trois divisions majeures du NASCAR.

Le jeune prodige de Saint-Joseph-de-Beauce, âgé de 19 ans à peine, s’est imposé dans la série des Camionnettes Gander sur le mythique super circuit ovale de Talladega, en Alabama.

C’est à la suite d’une relance tardive, avec seulement deux tours à parcourir du tracé intimidant de deux milles et demi, que Lessard a franchi le fil d’arrivée au premier rang dans une fin de course particulièrement animée et où tous les coups étaient permis.

Avant que le drapeau jaune ne soit déployé, à six tours du baisser de rideau, il occupait le troisième rang d’un peloton dominé par son compatriote Stewart Friesen.

Un seul tour en tête

Lessard a devancé le vétéran Trevor Bayne, vainqueur des célèbres 500 Milles de Daytona en 2011, par six millièmes de seconde pour signer une première victoire dans la troisième division du NASCAR en 24 départs. 

Il n’aura mené qu’un tour, mais le plus important : le dernier des 94 prévus.

« C’est incroyable, s’est-il exprimé, en entrevue téléphonique au Journal. Cette victoire fait le plus grand bien. On en avait besoin, surtout après une saison marquée de hauts et de bas. »

« J’espérais me faire... pousser »

Avant son exploit, Lessard avait obtenu son meilleur résultat en août, sur le circuit routier de Daytona, quand il s’était classé troisième.

« Je savais que tout pouvait survenir au dernier tour, a-t-il raconté. J’espérais me faire... pousser et c’est ce qui est arrivé. Je voudrais remercier Ben Rhodes qui m’a donné un sérieux coup de main ! À la fin, mon chef d’équipe m’a dit de ne jamais lever le pied sur l’accélérateur, de rester à fond. »

Cette performance de Lessard est d’autant plus remarquable qu’il s’est présenté à Talladega sans y avoir roulé auparavant. 

En raison de la pandémie, toutes les séances d’essais libres et de qualifications sont rayées de l’horaire.

« Je voudrais remercier tous ceux qui m’ont soutenu dans ma carrière, mes parents et amis, mes commanditaires ainsi que ces gens d’affaires qui m’appuient encore aujourd’hui, a-t-il renchéri. Je suis aussi très fier d’avoir porté les couleurs d’une entreprise québécoise, Canac, à Talladega. »

Un papa ému

Au bout du fil, François Lessard avait peine à contenir ses émotions quelques minutes après la victoire de son fils.

« Il n’aurait pas fallu vérifier ma pression d’huile au dernier tour parce que la lumière rouge était allumée, a-t-il confié à la blague. Le cœur me débattait. Mais le kid a été impressionnant. »

Tous les efforts de son père et sa mère Chantal sont récompensés. Pendant des années, ils ont fait le tour des États-Unis en pick-up, parfois jour et nuit, pour mener Raphaël sur les différents circuits de course.

« C’est un effort d’équipe et Le Journal, vous en faites partie, dit-il. Vous avez été parmi les premiers à le suivre et à croire en lui. »

L’heureux gagnant aurait souhaité célébrer sa victoire devant des spectateurs, mais les tribunes étaient désertes. « Non, il n’y avait pas de public, a reconnu le jeune Lessard. J’ai toutefois dirigé mon doigt vers ma copine, Coralie, qui a assisté à la course dans une loge. »

L’analyste et ex-pilote NASCAR Michael Waltrip, qui analysait la course en direct au réseau Fox Sports, s’est fait élogieux à l’endroit de Lessard en affirmant qu’il avait démontré beaucoup de maturité malgré son jeune âge.

Dommage pour Labbé

Et dire qu’un autre pilote québécois aurait pu imiter Lessard ! 

Toujours à Talladega, mais en série Xfinity quelques heures plus tard, le très doué Alex Labbé s’est maintenu dans le peloton de tête pendant une bonne partie de la course, occupant même le deuxième rang avec 18 tours à faire.

Mais il s’est retrouvé dans la mauvaise trajectoire, désavantagé par le phénomène de l’aspiration, et il a dû se contenter de la 10e place à l’arrivée. 

Une prestation fort honorable néanmoins.

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×