Le début de la fin pour les constructeurs automobiles en F1?

Publié le 5 octobre 2020 dans Course automobile par Guillaume Rivard

Honda en a surpris plusieurs vendredi dernier en annonçant son retrait de la Formule 1 à l'issue de la saison 2021, laissant la prestigieuse série avec seulement trois motoristes (Mercedes, Ferrari, Renault).

L’objectif du constructeur japonais est clair : se concentrer sur les énergies vertes, notamment les batteries et les piles à combustible. D’ailleurs, il vient d’annoncer son soutien à l’IndyCar pour fournir des motorisations hybrides à compter de 2023.

La F1, de son côté, doit sérieusement se questionner. Ce sera le travail du nouveau grand patron, Stefano Domenicali, qui entrera en poste au mois de janvier après plusieurs années à la tête de Lamborghini.

Ce sport est-il encore pertinent pour les compagnies automobiles à une époque où l’électrification est rapidement en train de s’imposer? Certains en doutent, comme l’ancien responsable des moteurs Cosworth de F1, Mark Gallagher.

« La Formule 1 risque maintenant de devenir un peu insignifiante pour les constructeurs automobiles, particulièrement ceux qui ne sont pas encore impliqués dans le sport, parce que les véhicules évoluent beaucoup plus rapidement que les gens l’imaginaient il y a cinq ans à peine », a-t-il déclaré en entrevue à l’agence Reuters.

Tout en reconnaissant que le retrait de Honda est surprenant, Gallagher le voit comme un reflet de ce qui passe actuellement dans l’automobile à travers le monde. Il a ajouté : « la F1 devra se poser des questions assez fondamentales sur ce qu’elle entend faire au cours des trois ou quatre prochaines années. Elle demeure attachée aux combustibles fossiles alors que le reste de la planète va dans une autre direction. »

De nouveaux règlements concernant les motorisations entreront en vigueur l’an prochain, mais aucun changement sur la conception (un V6 turbo de 1,6 litre avec système de récupération d’énergie). Il y a près d’un an, la F1 a tout de même annoncé son intention que les Grand Prix deviennent écodurables (sustainable) d’ici 2025 et que la série en entier soit carboneutre d’ici 2030.

À titre de comparaison, 10 manufacturiers sont présentement inscrits en Formule E, dont le quatuor allemand Mercedes, BMW, Audi et Porsche.

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×