Audi e-tron GT 2021 : le compte à rebours est commencé

Publié le 8 octobre 2020 dans Nouveaux modèles par Gabriel Gélinas

L’Audi e-tron GT à motorisation électrique se pointera au début de 2021, la production étant déjà amorcée à l’usine Böllinger Höfe, où la nouvelle voiture de Grand Tourisme sera produite dans les mêmes installations que la R8 à moteur V10 atmosphérique.

Quelques mois avant sa commercialisation, Le Guide de l’auto a assisté à une présentation au sujet de ce véhicule électrique fort attendu.

Audi révèle certains détails quant à l’assemblage de cette voiture qui deviendra un fleuron de la marque, ainsi que sur la sonorité qu’émettra l’e-tron GT électrique. Sur les quelques photos fournies par le constructeur, on peut voir que cette dernière revêt encore une peinture de type camouflage, alors que les premiers exemplaires de préproduction permettent de compléter la phase finale de mise au point avant le début de la production en série prévue pour la fin de 2020.

Un son, mais lequel?

Première question, quel sera le son émis par l’e-tron GT? Bien qu’il s’agisse d’une auto purement électrique, elle doit se conformer aux normes européennes et nord-américaines en ce qui a trait au son qu’elle doit émettre pour avertir les piétons de son approche en zones urbaines.

Aussi, le son perçu dans l’habitacle doit évoquer la performance et, surtout, être en phase avec l’action commandée par le conducteur, que ce soit lors de l’accélération, des reprises, de la décélération ou du freinage. La rythmique des moteurs à combustion interne est devenue, depuis longtemps, une sensation naturelle pour le conducteur et les passagers, mais qu’en est-il pour une voiture électrique? Comment évoquer la performance d’une façon presque virtuelle au moyen d’un son créé artificiellement? Voilà la tâche confiée aux ingénieurs Rudolf Halbmeir et Stephan Gsell chez Audi.

Pour y parvenir, ces deux hommes ont créé un tout nouveau logiciel pour moduler et synthétiser des sons sur une console semblable à celle utilisée dans un studio d’enregistrement reliée à une pédale simulant un accélérateur.

Pour créer un son tout à fait original qui répondrait parfaitement aux critères établis, ils ont fait plusieurs essais lors d’enregistrements sonores pour finalement retenir le son d’un hélicoptère jouet télécommandé, jumelé au son du vent soufflé par un ventilateur au travers d’un tuyau métallique…

Après plusieurs modifications apportées au moyen de la console et lors d’essais à bord de prototypes, ils en sont arrivés à la sonorité évocatrice que vous pouvez entendre dans cette vidéo.

Personnellement, je trouve que c’est très réussi, et que ce son ne deviendra pas lassant à la longue, mais je vous laisse le soin de forger votre propre opinion. Les différentes phases de cette sonorité sont émises par deux haut-parleurs extérieurs, un à l’avant et l’autre à l’arrière, au bénéfice des piétons en zones urbaines, et par deux haut-parleurs dans l’habitacle pour le conducteur et les passagers.

Une production en série à deux phases

Bien qu’elle soit assemblée à la même usine que la R8 à moteur V10 atmosphérique, la production en série de l’e-tron GT a exigé la mise en place de nouveaux procédés de fabrication, lesquels ont d’abord été conçus en réalité virtuelle avant d’être mis physiquement en place, ce qui représente une première pour la marque allemande.

De plus, l’assemblage de la structure de l’e-tron GT se fait en deux phases au cours desquelles la voiture passe donc à deux reprises au travers d’une station d’assemblage à deux côtés où dix robots commandés par ordinateur se servent de trente-deux outils différents pour construire la structure hybride de la bagnole qui est composée d’acier à haute résistance et d’aluminium.

En vidéo: l'usine de l'Audi e-tron GT (en anglais)

Une finition à la main

Une fois ce premier assemblage terminé, des ouvriers spécialisés procèdent à l’installation des portières et de certains autres éléments de carrosserie. Alex Breuer, responsable de la production de l’e-tron GT, nous a révélé que plusieurs de ces ouvriers ont été formés comme menuisiers, et qu’ils avaient un œil très exercé pour ce qui est de l’ajustement des éléments de carrosserie.

Breuer a expliqué que la tolérance pour les déviations marginales de l’assemblage des panneaux de carrosserie de l’e-tron GT n’est que de 0,2 millimètre, soit quatre fois l’épaisseur d’un cheveu humain, ce qui représente une nouvelle référence pour la marque allemande. Au cours de son exposé, Breuer a également précisé qu’Audi offre, en option, un toit en matériau composite comprenant de la fibre de carbone, ça permet d’alléger l’e-tron GT tout en bonifiant l’insonorisation de l’habitacle. Avis aux intéressés…

Photo: Audi AG

40 kilomètres d’essai et un ouragan de huit minutes

Une fois la construction terminée, chaque e-tron GT est conduite par un pilote d’essai sur un parcours de 40 kilomètres, composé d’autoroutes et de zones urbaines, avant de subir un test d’étanchéité sous jets d’eau à haute pression pendant huit minutes à son retour à l’usine. Par la suite, chaque voiture est soigneusement inspectée par des spécialistes alors qu’elle passe à travers deux tunnels de lumière pour un examen minutieux des surfaces de la carrosserie et de l’habitacle.

L’e-tron GT sera officiellement lancée sur le marché au début de 2021 et le constructeur anticipe qu’elle fera l’objet d’une forte demande selon les réservations déjà reçues pour cette première voiture Grand Tourisme à motorisation électrique de la marque. Le Guide de l’auto va suivre attentivement toute l’évolution de l’Audi e-tron GT, dont nous aurons l’occasion de vous reparler très prochainement. Gardez le contact!

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×