Essai éclair : BMW Série 4 M440i xDrive 2021

Publié le 29 octobre 2020 dans Essais par Marc-André Gauthier

La nouvelle BMW Série 4 a fait beaucoup jaser depuis son lancement! Après avoir discuté de son look en long et en large, nous avons finalement eu la chance d’en faire un bref essai sur la route et sur la piste.

Il faudra donc être patient avant un essai complet en bonne et due forme, mais d’ici là, nous vous proposons cet essai éclair de la voiture, qui donne tout de même une bonne idée de ce que peut faire cette machine.

Une Série 3 plus sportive

On le sait, la Série 4 a vu le jour afin de remplacer, dans la gamme, la Série 3 Coupé. Les choses sont devenues un peu confuses quand BMW a mis sur le marché une Série 4 à quatre portes, mais n’entrons pas trop dans ces détails!

La nouvelle Série 4, donc, est encore basée sur la Série 3. Elle propose essentiellement le même habitacle, le même système d’infodivertissement, et elle offre les mêmes groupes motopropulseurs.

Cela dit, BMW tenait à ce que la Série 4 soit plus qu’une Série 3 avec une carrosserie différente. En fait, la compagnie bavaroise a fait de la Série 4 une voiture plus sportive que la Série 3, même en version de base. Pour arriver à changer le comportement de la voiture, le train arrière est plus large, et l’angle des roues à l’avant est plus agressif, le tout pour maximiser l’adhérence sur la piste.

Photo: BMW

Ça fonctionne?

Sur une piste, oui, et dans la vie de tous les jours, on ressent une petite différence. On a affaire à une voiture plaisante à conduire qui demeure confortable, même avec les pneus à profil bas qui chaussaient notre modèle d’essai.

Parlant du loup, la version que nous avons essayée est la Série 4 M440i xDrive. C’est la plus sportive avant la féroce M4. Elle a un 6-cylindres en ligne turbocompressé de 3,0 litres, bon pour 382 chevaux et 369 livres-pied de couple. Habituellement, les moteurs turbocompressés ont plus de couple que de puissance, mais on ne s’en plaindra pas. Les résultats sont de bonnes accélérations, peu importe la vitesse à laquelle on roule. Ça donne une conduite souple à bas régime, et enivrante lorsqu’on pousse les limites de la voiture.

Photo: BMW

Parlant de limite, saluons l’efficacité des systèmes de sécurité BMW. Sur une piste à 1 degré Celsius, complètement trempée, le rouage intégral intelligent accouplé à des freins ABS et un contrôle de la stabilité de pointe nous ont gardé en piste. Oui, on les sent intervenir, mais toujours à notre avantage, jamais pour nous bloquer.

La BMW Série 4, donc, est une Série 3 pour ceux qui veulent un peu plus de sportivité dans la vie de tous les jours, sans toutefois se résoudre à conduire une voiture sport qui sacrifie tout confort et aspect pratique.

Pour ce qui est du look, on finira bien par s’y habituer!

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×