Des voitures sport beaucoup moins chères grâce à cette invention

Publié le 26 novembre 2020 dans Actualité par Guillaume Rivard

Les voitures sport, en particulier les modèles de haute performance, font un bon usage de la fibre de carbone pour alléger leur poids tout en se dotant d’une structure très rigide. C’est un matériau populaire également dans la conception de leurs habitacles.

Toutefois, la fibre de carbone est assez dispendieuse à produire, ce qui a une incidence directe sur le prix des voitures. Ne serait-il pas merveilleux si on trouvait une alternative passablement moins chère?

C’est ce que propose Bcomp, une compagnie suisse qui mise sur le lin. Quoi, le lin? Eh oui, la même plante dont les fibres textiles servent à fabriquer des serviettes, linges, nappes et couvertures pourrait être la solution. Son produit, baptisé Amplitex, commence d’ailleurs à être adopté par de grands constructeurs automobiles.

Photo: McLaren

Il s’agit d’une combinaison de fibres de lin et de résine époxy qui, à l’instar de la fibre de carbone, peut prendre différentes formes et épaisseurs selon l’application recherchée.

Au dire de Bcomp, son Amplitex (en tenant compte du grillage qui le soutien) est 75% plus propre pour l’environnement. Un mètre carré génère 16,9 kilogrammes de CO2 comparativement à 45,6 kilogrammes pour la fibre de carbone, qui nécessite des températures se situant entre 1 500 et 2 500 degrés et qui, par surcroît, ne peut pratiquement pas être recyclée. Et n’oublions pas que le lin absorbe naturellement le CO2.

L’autre gros avantage d’un matériau comme l’Amplitex est qu’il coûte environ 30% moins cher à produire que la fibre de carbone, pour un poids et une rigidité similaires. Il est donc permis d’imaginer des économies d’argent substantielles pour les constructeurs de voitures sport.

Photo: Porsche

Actuellement, la Porsche 718 Cayman GT4 CS MR de course utilise un ensemble de carrosserie en Amplitex. Idem pour les sièges des monoplaces de F1 de McLaren. Polestar s’en est aussi servie pour l’intérieur de son concept Precept, qui accouchera l’an prochain d’un modèle de série (la Polestar 3, vraisemblablement).

Bcomp dit être prête à commencer la production à grande échelle dès 2021.  

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×