Jeep Wrangler EcoDiesel 2021: le diesel n’a pas dit son dernier mot

Publié le 2 février 2021 dans Essais par Jacques Bienvenue

Le Jeep Wrangler a acquis une popularité impressionnante depuis l’apparition de la version Unlimited à 4 portes. L’ajout de nouvelles motorisations au catalogue, à commencer par un puissant turbodiesel, ne peut qu’accentuer davantage cette popularité.

En quinze ans, de 2005 à 2020, Jeep est passée de 9e à 6e marque la plus importante sur le marché nord-américain. En outre, les ventes du Wrangler ont plus que doublé. L’an dernier, cet utilitaire massif et anguleux a été le second produit Jeep le plus recherché sur le continent après le Grand Cherokee, et ce, par seulement 2 734 unités (225 307 ventes contre 222 573).

Ce succès commercial est lié à la demande croissante pour les utilitaires en tous genres, mais aussi, et surtout, à l’arrivée du Wrangler Unlimited. Des tas de gens rêvaient depuis des années à cette version à quatre portes plus pratique. C’est à ce point vrai que, très rapidement, après son lancement à l’automne 2006, l’Unlimited est devenu plus populaire que le Wrangler à 2 portes. Si bien qu’aujourd’hui, pour chaque Wrangler, Jeep vend deux Unlimited.

Un diesel pour la conduite hors route

Depuis l’an dernier, un moteur peu gourmand est proposé aux acheteurs du Wrangler Unlimited exclusivement. Il s’agit du V6 EcoDiesel fabriqué par VM Motori, une filiale de Stellantis.

Il s’agit essentiellement du même V6 de 3,0 L que l’on peut acheter pour une camionnette Ram. Le fabricant a toutefois réaménagé l’alternateur et la pompe à injection pour préserver au Wrangler sa capacité de passage à gué de 76 cm (30 po). Jumelé à une boîte de vitesses automatique TorqueFlite à 8 rapports, qui lui est propre, ce moteur affiche les cotes de consommations moyennes les plus basses de la gamme, soit 9,5 L/100 km pour toutes les versions, sauf le Wrangler Unlimited Rubicon qui fait 10,2 L/100 km. La moyenne la plus basse suggère donc une autonomie d’au moins 850 km grâce au réservoir de 81 L.

Bien qu’il ne puisse être jumelé à une boîte manuelle, ce moteur a assez de couple pour plaire aux amateurs de tout-terrain. Il produit 442 lb-pi dès qu’il tourne à 1 400 tr/min. Pour contourner des obstacles à pas de tortue dans la nature, il n’y a pas mieux. D’autant plus que tous les modèles Unlimited ayant ce moteur ont un rapport d’essieu de 3,73 et de robustes essieux Dana 44 à l’avant comme à l’arrière. À cela s’ajoute pour toutes les versions, sauf le Rubicon, un système 4x4 Command-Trac qui s’enclenche à la volée.

Ce système, qui répartit le couple également entre les roues avant et arrière, donne un rapport de démultiplication inférieur de 2,72 à 1 en basses vitesses. Pour le Rubicon, le système Rock-Trac offre un rapport d’engrenage à plus forte démultiplication, soit 4 à 1 procurant plus de contrôle à très basse vitesse et plus de couple aux quatre roues. Le prix élevé de ce turbodiesel (9 190 $) refroidira toutefois l’ardeur de certains acheteurs, surtout ceux qui souhaitent simplement s’offrir un Wrangler pour se faire plaisir.

Des moteurs à essence populaires

Ces gens se rabattront plutôt sur les motorisations à essence plus populaires, à commencer par le V6 Pentastar atmosphérique de 3,6 L. C’est le moteur de série pour toutes les versions. Fort de ses 285 ch et 260 lb-pi de couple, il est livré avec une boîte de vitesses manuelle à 6 rapports. Cependant, pour obtenir une boîte automatique à 8 rapports, il faut opter pour une variante de ce moteur qui a le système hybride eTorque. Cette option ajoute 1 995 $ au prix du véhicule.

Par ailleurs, pour pallier la consommation élevée du V6, qu’il soit hybride ou non, le constructeur offre aussi un 4 cylindres à turbocompresseur de 2,0 L, une option de 1 595 $. Il livre 270 ch et 295 lb-pi. De plus, sa consommation moyenne serait de 10,8 L/100 km pour un Wrangler Unlimited, selon ÉnerGuide. C’est tout de même un peu mieux que la moyenne de 11,2 L annoncée pour le V6 hybride ou celle de 12,2 L du V6 sans système eTorque.

Photo: Guillaume Fournier-Viau

Bientôt une version hybride rechargeable

D’ici avril, les concessionnaires auront reçu les premiers exemplaires d’une nouvelle variante qui se veut « verte » : le Wrangler Unlimited 4xe. Sa motorisation hybride branchable utilise le 4 cylindres turbo et un moteur électrique alimenté par une batterie au lithium-ion de 17,3 kWh. Ensemble, ils permettent à ce tout-terrain de réaliser une moyenne de 4,7 L/100 km. Ils lui donnent aussi une autonomie d’environ 35 km en mode 100 % électrique et de 595 km en mode mixte, ce Wrangler ayant un réservoir à essence de 65 L.

Offerte avec la dotation Sahara, Sahara High Altitude et Rubicon, cette motorisation mixte fera des Wrangler Unlimited qui l’auront les modèles les plus chers de la gamme; plus chers encore qu’un Wrangler Unlimited turbodiesel ayant la même dotation. Ils seront aussi les plus puissants, puisque les 470 lb-pi de couple que livre la motorisation autorisent une accélération phénoménale de 0 à 100 km/h inférieure à 7 s. Mais qui veut vraiment d’une puissance d’accélération pareille pour un tout-terrain qui a une servodirection à recirculation de billes imprécise, surtout à haute vitesse? Ce type de direction robuste sert avant tout à faciliter les manœuvres à basse vitesse, entre des roches et des troncs d’arbre, pas à établir un record d’accélération sur de grands boulevards.

Sachant que le Wrangler a une des meilleures valeurs de revente sur le marché, parions que les modèles EcoDiesel sont déjà très recherchés, même sur le marché de l’occasion, et par nul autre que des amateurs de conduite hors route!

En vidéo: Marc-André et son Jeep Wrangler lourdement modifié

Fiche d'évaluation
Modèle à l'essai Jeep Wrangler 2021
Version à l'essai Unlimited Sport S
Fourchette de prix 35 695 $ – 53 140 $
Prix du modèle à l'essai 53 842 $
Garantie de base 3 ans/60 000 km
Garantie du groupe motopropulseur 5 ans/100 000 km
Consommation (ville/route/observée) 13,8 / 10,1 / n.d. L/100km
Options n.d.
Modèles concurrents Ford Bronco, Toyota 4Runner
Points forts
  • Du couple à revendre
  • Consommation et autonomie alléchantes
  • Insonorisation de l’habitacle réussie
Points faibles
  • Accès à bord laborieux
  • Pas de repose-pied pour le conducteur
  • Moteur EcoDiesel coûteux
Fiche d'appréciation
Consommation 3.5/5
Confort 3.5/5
Performances 3.5/5
Système multimédia 4.0/5
Agrément de conduite 3.5/5
Appréciation générale 3.5/5
Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×