Un Québécois sur le podium aux 24 heures de Daytona

Publié le 1er février 2021 dans Course automobile par Journal de Montréal

Par Louis Butcher

À son second départ, dimanche, à la classique annuelle des 24 Heures de Daytona, Mikaël Grenier a rallié l’arrivée au deuxième rang dans la catégorie GTD.

À bord de sa Mercedes, le pilote de 28 ans, originaire de Stoneham-et-Tewkesbury, et ses coéquipiers, l’Australien Kenny Habul, le Suisse Raffaele Marciello et l’Allemand Luca Stolz, ont concédé un peu plus de 16 secondes aux vainqueurs quand le drapeau à damier a été agité.

À sa première tentative, en 2018, Grenier avait terminé cette épreuve d’endurance à la huitième place.

Classés premiers, Maro Engel, Russell Ward, Philip Ellis et Indy Dontje ont orchestré un doublé pour le constructeur allemand Mercedes. Chaque gagnant a quitté Daytona avec une montre Rolex au poignet, gracieuseté du commanditaire principal de la course.

Photo: PHOTO COURTOISIE, GARY PARRAVANI

Stratégie efficace

« C’est un résultat à la fois satisfaisant et... décevant, a dit Grenier, en entrevue au Journal. Le but, c’est évidemment de gagner, mais on a été confrontés à des rivaux coriaces.

« Notre voiture était endommagée en fin de parcours [résultat de quelques accrochages], ce qui nous a empêchés de rouler à fond de train.

« Les vainqueurs ont aussi adopté une stratégie efficace lors de leur dernier ravitaillement, a renchéri Grenier, puisque le réservoir de carburant de leur voiture était moins vide que le nôtre. Ils ont gagné un temps précieux.

« Force est d’admettre aussi qu’on n’avait pas la vitesse pour les battre, surtout en fin de course. »

Spengler critiqué

L’autre Québécois inscrit à l’épreuve, Bruno Spengler, a dû se contenter du cinquième rang au volant de sa BMW dans la catégorie GTLM.

Dès le premier tour de la course, samedi après-midi, il a été impliqué dans un accrochage controversé.

« Il a beau être un pilote professionnel, il s’est comporté en débutant », a dit Cooper MacNeil, sur les ondes du réseau NBC.

La Porsche de l’Américain a subi des dommages importants lors de l’accident. 

« Il a ruiné notre course », a poursuivi MacNeil.

Spengler a d’ailleurs été pénalisé pour son geste et il a dû faire une halte imprévue dans les puits de ravitaillement.

C’est l’équipage de Ricky Taylor, Filipe Albuquerque, Alexander Rossi et Helio Castroneves qui a remporté l’épreuve dans la catégorie reine, Daytona Prototype International (DPi), à bord d’une Acura.

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×