Et une autre qui saute...

Publié le 18 février 2021 dans Blogue par Antoine Joubert

Mercury, Asüna, Scion, Saturn, Passport, Plymouth, Saab, Geo, Eagle, Pontiac, Oldsmobile, Isuzu, Merkur, Hummer, et j’en passe.

Toutes des marques aujourd’hui disparues du marché, en majorité mises en place spécialement pour les besoins nord-américains. Parfois, des marques empreintes d’histoire, alors que d’autres n’ont été que de passage. Pensez par exemple à Asüna, débarquée au Canada en 1992 et qui disparaissait à peine 18 mois plus tard. Ou à Passport, une espèce de fourre-tout servant à écouler différents modèles venus de partout dans le monde.

Chose certaine, les constructeurs américains ont dépensé des milliards de dollars dans l’élaboration de marques automobiles. Uniquement avec la division Saturn, qui constitue sans doute un des plus grands échecs de l’histoire de General Motors, le manufacturier a perdu près de 20 milliards de dollars, n’ayant récolté aucun bénéfice depuis son arrivée en 1989, jusqu’à sa fin en 2010. Il faut dire que GM aura été maître dans l’art de multiplier inutilement les marques automobiles, ayant par ailleurs laissé tomber pas moins de quatre divisions lors de sa faillite en 2009...

Au tour de Chrysler!

Évidemment, nous aurions pu croire que cette crise de l’automobile de 2009 aurait refroidi les ardeurs des fabricants , préférant revenir à l’essentiel plutôt que de multiplier des marques. Or, bien que Chrysler soit elle aussi passée au bistouri, cela n’allait pas l’empêcher, alors dans le giron de FCA, de lancer pas moins de trois nouvelles marques en seulement quelques années. En effet, le constructeur allait créer en 2010 la division Ram, forçant ainsi le public à apprivoiser le nom Ram 1500 ou HD, en remplacement du Dodge Ram. Dix ans plus tard, cet exercice plus ou moins réussi demeure encore vague aux yeux du public, qui continue d’employer l’appellation Dodge.

L’année suivante, FCA réintroduisait Fiat en Amérique du Nord, lançant une sympathique sous-compacte du nom de 500. Un autre monumental échec puisqu’après avoir investi des centaines de millions de dollars en commercialisation, et après avoir fait aménager des salles d’exposition distinctes aux concessionnaires qui ont bien voulu emboîter le pas, Fiat est sur le point de tirer sa révérence du continent.

Photo: Julien Amado

SRT, vous connaissez?

Maintenant, FCA allait aussi lancer en 2012 une autre division, SRT. Le saviez-vous? Les Viper vendues en 2013 et 2014 n’étaient donc pas des Dodge mais bien des SRT Viper, ce qui ne tenait évidemment pas la route (sans vouloir faire un mauvais jeu de mots!). On allait donc réorienter la façon de baptiser les véhicules SRT dès 2015, reprenant les appellations Dodge et Jeep, la division SRT étant tout de même responsable de la commercialisation des Charger, Challenger, Grand Cherokee et Durango en version SRT.

En somme, un joyeux bordel administratif, inutilement lourd, et qui n’allait servir qu’à justifier des emplois au sein d’une division dont personne n’a conscience de l’existence, hormis l’entreprise elle-même.

Sous l’aile de la nouvelle entreprise Stellantis, FCA allait inévitablement passer sous la loupe du président Carlos Tavares, qui n’a clairement pas l’intention de voir des marques vivoter dans l’air du temps, sans direction aucune. Le départ de Fiat du marché nord-américain, qui n’a d’ailleurs toujours pas été officiellement confirmé, ne saurait donc tarder. Et n’allez surtout pas croire que cette alliance avec PSA pourrait nous amener des marques comme Citroën, Opel ou Peugeot. Il ne semble pas que ce soit dans les plans, ce qui ne signifie pas que certains de ces modèles puissent nous être offerts, peut-être du côté de chez Dodge, Jeep, ou même Chrysler.

On apprenait donc cette semaine le démantèlement de la division SRT. Une décision on ne peut plus logique, qui s’inscrit dans un plan d’optimisation du constructeur. N’allez évidemment pas croire que les modèles SRT seront supprimés, puisqu’il n’en est aucunement question. Seulement, il reviendra aux divisions respectives (Dodge, Jeep, Ram) de gérer en toute logique les modèles SRT au même titre que les autres véhicules de la gamme.

Quant à la création de nouvelles marques américaines, soyez aux aguets. Puisqu’avec la prolifération des véhicules électriques, il faut s’attendre à en voir débarquer à la tonne, à commencer par Rivian et Fisker.

En vidéo: le Dodge Durango SRT est-il un véhicule acceptable?

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×