Mazda CX-30 GT Turbo 2021 : l’art d’allier l’utile à agréable

Publié le 24 février 2021 dans Essais par Jacques Bienvenue

Après avoir ravi les acheteurs d’utilitaires de petit format en lançant le CX-30 l’an dernier, Mazda vise maintenant les amateurs de performances avec une nouvelle version à moteur suralimenté : le CX-30 GT Turbo.

Lancé l’année dernière, le CX-30 est un « entre-deux ». Il s’intercale entre le CX-3, plus petit, et le CX-5, qui est de taille compacte. La déclinaison à turbocompresseur, dont nous avons fait l’essai, a été ajoutée à la gamme cette année. Elle reprend la dotation très complète de la version GT. Et puisque le CX-30 GT Turbo devient désormais le modèle haut de gamme, il affiche naturellement le prix le plus élevé : 36 250 $, ce qui représente une différence de 2 400 $ par rapport au CX-30 GT.

La suralimentation n’est pas un phénomène nouveau au rayon des petits utilitaires. Plusieurs modèles rivaux du CX-30 offrent aussi des moteurs à turbocompresseur, comme le Ford EcoSport et les Chevrolet Trailblazer et Trax. Cependant, pour ces utilitaires, la suralimentation sert avant tout à minimiser la consommation. Ceux qui sortent du lot, à cause d’une puissance supérieure, ont tout au plus 175 ch — c’est le cas du Hyundai Kona. Le CX-30 GT Turbo, lui, joue dans la cour des petits utilitaires des marques de luxe avec un moteur de 250 ch, une puissance qui surpasse la leur dans certains cas!

Photo: Mazda Canada

Loin du CX-30 ordinaire

A priori pourtant, on croirait voir un CX-30 ordinaire. Toutefois, la GT Turbo se distingue des autres par ses roues exclusives de 18 po en alliage noir. Elle a aussi des embouts d'échappement de plus grand diamètre, des rétroviseurs noirs, ainsi qu’un écusson « Turbo » sur le hayon et un autre sur le couvercle du moteur.

Ce moteur est d’ailleurs l’élément crucial de cette version. On le connaît bien puisqu’il sert également au CX-5 GT (contre supplément), de même qu’au CX-9, l’utilitaire à sept places de la marque. Depuis peu, on le retrouve aussi sous le capot des moutures les plus luxueuses des Mazda3 et Mazda6. Baptisé Skyactiv-G, ce 4 cylindres de 2,5 L livre 64 chevaux de plus que le moteur atmosphérique de même cylindrée qu’aurait le CX-30 GT autrement.

En produisant 320 livres-pied de couple de 2 500 jusqu’à plus de 4 000 tr/min, ce moteur donne un penchant sportif indéniable au nouveau petit utilitaire de Mazda.

Photo: Mazda Canada

Grâce à lui, les 8 secondes qu’il faut pour passer de 0 à 100 km/h avec le 4 cylindres atmosphérique de 2,5 L sont réduites à moins de 6 secondes! Le plus beau dans tout ça, c’est la souplesse de ce moteur, qui rend les accélérations linéaires. Car le CX-30 GT Turbo n’a rien de ces vulgaires bolides aux accélérations brutales. Il faut admettre que sa boîte de vitesses automatique à six rapports, qui profite d’un étagement exclusif, contribue à sa façon à cette douceur d’opération remarquable.

Pas besoin d’essence super

Les cotes de puissance et de couple mentionnées plus haut sont obtenues à l’aide de carburant super (indice d'octane de 93), précise le constructeur. Cependant, ce moteur peut également utiliser sans danger du carburant régulier (indice d'octane de 87). Ses cotes passent alors à 227 ch et 310 lb-pi, mais en termes de vivacité on ne perd rien au change. L’économie à la pompe que cela représente pour un automobiliste parcourant 20 000 à 30 000 km par année compense largement les quelques dixièmes de secondes, s’il en est, qu’il faudrait ajouter pour accomplir un 0-100!

Photo: Mazda Canada

Puisqu’il s’agit d’une version GT, ce CX-30 dispose d’une transmission intégrale réactive de série, la même que peuvent avoir les GX et GS contre supplément. Chaussé de Bridgestone Blizzak, des pneus d’hiver qui se sont avérés efficaces dans la neige et la gadoue, le CX-30 que nous avons conduit avait toutefois un roulement plus ferme qu’avec les pneus quatre saisons de monte d’origine. En revanche, cet utilitaire a une suspension qui limite remarquablement bien le roulis en virage et son freinage est à la mesure des performances dont il est capable.

Ces performances l’élèvent d’ailleurs au niveau des BMW X1 et X2, du Mercedes-Benz GLA et de la Mini Countryman , pour ne nommer que ceux-là. La différence, c’est naturellement le prix qui, dans le cas du Mazda, est nettement plus bas.

Photo: Mazda

Par ailleurs, si l’écusson Mazda n’offre pas le même halo de prestige qu’une Mercedes ou une BMW, il faut reconnaître que la finition soignée de ce petit utilitaire et la qualité des matériaux utilisés dans l’habitacle n’ont rien à envier aux rivaux européens. Sa dotation non plus. L’équipement de série du CX-30 GT Turbo comprend, entre autres, un hayon à ouverture assistée, un affichage tête haute, un système de détection d’obstacles dans les angles morts, des sièges en cuir chauffants et même un volant chauffant. Or, sur les versions de base du Lexus UX 200, de l’Audi Q3, du Mercedes GLA 250 et du BMW X1, qui sont toutes plus chères, ces équipements sont optionnels ou... pas disponibles! Dans le cas du Mazda, on souhaiterait néanmoins disposer de plus de réglages pour le siège du passager avant.

Pour l’acheteur exigeant

L’acheteur d’un Mazda CX-30 doit-il absolument choisir la version GT Turbo? Pas nécessairement. Cette nouveauté constitue une option attrayante pour les automobilistes qui recherchent une dotation complète et des sensations fortes. Ces conducteurs exigeants veulent savoir qu’ils disposent d’amplement de performances sous la pédale d’accélérateur! Pour tous les autres (moi y compris), le moteur atmosphérique de 2,5 L et 186 ch ferait parfaitement l’affaire. Il répond admirablement aux sollicitations, donne d’excellentes reprises et sa consommation légèrement inférieure ajouterait un brin de latitude au budget familial.

Par ailleurs, selon l’utilisation que l’on fait de la banquette arrière et de ses dossiers escamotables 60/40, le volume utile du coffre du CX-30 peut varier de 430 à 1 406 L. Ces cotes confirment son statut d’entre-deux comparativement au CX-3 (350-1 260 L) et au CX-5 (506-1 620 L). Mais il faut souligner que le design de son coffre fait preuve d’un sens pratique, puisqu’en plus d’être volumineux, il a une ouverture à la fois large et haute, sans seuil gênant. Cela démontre que même un véhicule au tempérament sportif peut avoir un côté pratique!

Fiche d'évaluation
Modèle à l'essai Mazda CX-30 2021
Version à l'essai GT TI Turbo
Fourchette de prix 24 550 $ – 36 250 $
Prix du modèle à l'essai 36 250 $
Garantie de base 3 ans/illimité
Garantie du groupe motopropulseur 5 ans/illimité
Consommation (ville/route/observée) 10,5 / 7,9 / n.d. L/100km
Options n.d.
Modèles concurrents Buick Encore GX, Chevrolet Trailblazer, Fiat 500X, Ford EcoSport, Honda HR-V, Hyundai Kona, Jeep Renegade, Kia Niro, Kia Seltos, Nissan Qashqai, Subaru Crosstrek
Points forts
  • Moteur turbo performant
  • Comportement routier très agréable
  • Finition impeccable
Points faibles
  • Interface rotative HMI compliquée à utiliser
  • Visibilité arrière réduite
  • Clé électronique peu pratique
Fiche d'appréciation
Consommation 3.5/5
Confort 4.0/5
Performances 4.0/5
Système multimédia 3.5/5
Agrément de conduite 4.0/5
Appréciation générale 4.0/5
Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×