Mazda CX-3 2021 : dans l’ombre du CX-30

Publié le 26 mars 2021 dans Essais par Guillaume Rivard

Le Mazda CX-3 est sans doute le moins aimé des modèles de Mazda à l’heure actuelle. En fait, c’est l’un des 10 véhicules que les consommateurs préfèrent le moins – à l’instar de plusieurs autres multisegments sous-compacts, d’ailleurs – selon le dernier palmarès peu enviable du magazine Consumer Reports.

Ajoutez à cela l’arrivée dans la gamme du tout nouveau CX-30, plus joli, plus moderne et meilleur sur toute la ligne, et vous comprendrez facilement pourquoi les ventes canadiennes du CX-3 ont chuté de 48,7% en 2020, pandémie aidant.

Nous sommes retournés au volant dans les dernières semaines pour mieux comprendre ce qui se passe avec le CX-3. Est-il encore pertinent?

Quoi de neuf pour 2021?

Le Mazda CX-3 existe depuis 2016 et a peu évolué en cours de génération. Pour 2021, l’option du rouage intégral est éliminée sur la version de base GX. Ceux qui veulent quatre roues motrices doivent donc passer à la version intermédiaire GS, celle que nous avons testée.

Ensuite, il y a un nouvel ensemble d'apparence personnalisé, qui comprend une sellerie en similicuir avec insertions en suède brun sur les sièges avant, la planche de bord et les portières (le jeu de couleurs qui en résulte est discutable), des jantes distinctives de 16 pouces, des rétroviseurs extérieurs noirs et une calandre noire. Dommage qu’aucune Édition 100e Anniversaire ne soit disponible, comme c’est le cas avec plusieurs modèles Mazda.

Par ailleurs, le Bleu éternel a été remplacé par un Gris polymétal sur la palette de couleurs, tandis que l’intégration d’Apple CarPlay se fait maintenant sans fil dans la version haut de gamme GT.

Photo: Guillaume Rivard

Les fleurs…

Bien que la majorité des gens s’entendront pour dire que le CX-30 est plus attrayant, le CX-3 conserve un certain charme. À l’intérieur, la présentation et la finition sont louables, même à sa sixième année sur le marché, la seule exception étant le bloc de cadrans un peu démodé et qui manque d’informations.

Photo: Guillaume Rivard

Malgré son petit gabarit, le CX-3 comprend de série plusieurs des caractéristiques de sécurité i-Activsense offertes par Mazda, dont le système intelligent d'aide au freinage en ville, la surveillance des angles morts, l'alerte de trafic transversal arrière et la caméra de recul à grand angle. La version haut de gamme GT ajoute un régulateur de vitesse adaptatif, un avertisseur de sortie de voie, un système de commande des feux de route et la reconnaissance des panneaux de signalisation. Pour 2021, la détection des piétons a été améliorée et fonctionne désormais dans la noirceur.

Mentionnons dans le même ordre d’idées que le Mazda CX-3 a reçu la plus haute distinction possible (« Top Safety Pick+ ») lors des tests de collisions de l’IIHS aux États-Unis.

Sur la route, le CX-3 continue d’offrir un bel agrément de conduite, avec une direction franche et un moteur à quatre cylindres de 2,0 litres qui répond sans délai quand on le sollicite. Sa puissance de 148 chevaux peut paraître juste, mais elle correspond à la moyenne des concurrents directs.

En passant, une boîte manuelle est toujours disponible en version de base en plus de l’automatique – les deux à six rapports. C’est d’ailleurs une des principales raisons qui expliquent la présence du CX-3 2021 dans le top 5 des utilitaires les plus abordables sur le marché en ce moment. Et sa consommation moyenne de 8,1 L/100 km avec le rouage intégral en fait l’un des moins énergivores également.

Photo: Guillaume Rivard

…et le pot

Tel que mentionné en introduction, il y a aussi un bon nombre de raisons qui expliquent la baisse de popularité du Mazda CX-3. En ville, les accélérations de départ paraissent parfois saccadées dans les premiers rapports et le roulement peut s’avérer sec sur les surfaces abimées, tandis qu’à plus haute vitesse, le moteur a tendance à se montrer bruyant (le manque d’insonorisation n’aide pas). La garde au sol et la visibilité, sans être mauvaises, sont moins bonnes que celles de plusieurs rivaux.

À bord, le confort des sièges déçoit, de même que le manque d’espace aux places arrière. De grâce, n’imposez pas à vos passagers de longues sorties, à moins que ce soit de jeunes enfants! Avec un coffre de 504 litres, le deuxième plus petit de la catégorie après le Fiat 500X, le CX-3 n’est pas un véhicule à vocation familiale de toute façon. On l’a déjà dit, mais vous serez même mieux servi par une Mazda3 Sport.

Enfin, il y a le système d’infodivertissement, qui n’est de toute évidence pas un exemple à suivre. Il est plutôt lent à réagir et requiert des manipulations plus complexes – et frustrantes! – pour obtenir ce que l’on désire que chez la concurrence. Heureusement, Apple CarPlay et Android Auto sont offerts et l’écran de sept pouces n’a pas l’air d’une vulgaire tablette collée à la planche de bord.

Acheter un CX-3 ou pas?

Le Mazda CX-3 2021 possède de belles qualités, mais il ne faut plus le voir comme à ses débuts. L’arrivée de nouveaux joueurs plus modernes, plus spacieux, plus conviviaux et plus compétents en général – Subaru Crosstrek et Kia Seltos en tête, sans oublier bien sûr le CX-30 – combinée à un prix très bas (PDSF à partir de 21 300 $) en fait une alternative à des « VUS » exclusivement à traction comme le Hyundai Venue, le Nissan Kicks et la Kia Soul.

Photo: Guillaume Rivard

L’achat le plus judicieux est une version intermédiaire GS à rouage intégral (25 650 $), même si elle manque passablement de commodités par rapport à la GT haut de gamme (31 000 $). Cette dernière, en vérité, est trop chère.

Il faut également souligner que le CX-3 ne cadre plus vraiment dans la stratégie de Mazda, qui tend à devenir une marque plus huppée avec des produits de grande qualité. Bref, achetez-le si vous désirez vous amuser au volant, mais vous risquez de déchanter rapidement à force de l’utiliser au quotidien.

Fiche d'évaluation
Modèle à l'essai Mazda CX-3 2021
Version à l'essai GS TI
Fourchette de prix 21 300 $ – 31 100 $
Prix du modèle à l'essai 25 650 $
Garantie de base 3 ans/illimité
Garantie du groupe motopropulseur 5 ans/illimité
Consommation (ville/route/observée) 8,6 / 7,4 / 9,0 L/100km
Options Rouage intégral i-Activ, Ensemble d'apparence personnalisé
Modèles concurrents Chevrolet Trax 2021, Hyundai Venue 2021, Hyundai Kona 2021, Honda HR-V 2021, Nissan Kicks 2021, Kia Soul 2021, Toyota C-HR 2021, Fiat 500X 2021
Points forts
  • Conduite plaisante
  • Faible consommation
  • Très sécuritaire
Points faibles
  • Manque criant d’espace et de confort
  • Système multimédia frustrant
  • Produit vieillissant
Fiche d'appréciation
Consommation 4.0/5 L’un des moins énergivores de sa catégorie sur papier.
Confort 2.5/5 Les sièges n’impressionnent guère et le manque d’espace est criant. Attention aussi au roulement sec sur certaines chaussées.
Performances 4.0/5 Le moteur de 148 chevaux est plutôt nerveux et la transmission fait du bon boulot malgré certains petits accrocs.
Système multimédia 2.5/5 Le système cause trop de frustrations et de distractions. Au moins, Apple CarPlay et Android Auto sont là.
Agrément de conduite 4.0/5 Le CX-3 encourage la conduite sportive et répond bien dans les virages.
Appréciation générale 3.0/5 Toujours plaisant à conduire et pas trop ridé, le CX-3 impose quand même plusieurs sacrifices et est clairement moins raffiné que les nouveaux Mazda.
Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×