Buick Envision 2021 : General Motors vit d’espoir

Publié le 25 mars 2021 dans Premiers contacts par Germain Goyer

Près d’un an après en avoir fait le dévoilement, Buick s’apprête enfin commercialiser la nouvelle génération de son véhicule utilitaire Envision.

Le Buick Envision 2021 poursuit la mission entamée par le modèle introduit en 2016 en Amérique. Positionné entre l’Encore GX et l’Enclave, ce VUS compact de luxe s’attaque à des rivaux d’envergure comme l’Acura RDX, l’Audi Q5 ou le Mercedes-Benz GLC.

Si nous le trouvions plutôt fade sur le plan esthétique au moment de son dévoilement, l’Envision nous est apparu nettement plus attrayant quand nous avons pu le voir de nos propres yeux. Avec un design repensé qui ne fera certainement pas de tort, ce Buick saura-t-il faire sa place face à de féroces compétiteurs?

Voici ce que nous avons constaté après en avoir fait l’essai durant une semaine sur les routes du Québec.

Un seul moteur

Sous le capot de l’Envision de deuxième génération, un seul moteur est proposé . Il s’agit d’un bloc turbocompressé à quatre cylindres de 2,0 L, qu’on offrait en option jusqu’à l’année dernière. Buick a donc décidé de se débarrasser de l’ancien moteur de base et personne ne pleurera cette décision.

Le moteur auquel on a affaire pour 2021 génère une puissance de 228 chevaux et un couple de 258 livres-pied, ce qui est tout à fait suffisant pour le format du véhicule. Quant à sa boîte automatique étagée sur neuf rapports, on note qu’elle grimpe rapidement les rapports, permettant une consommation de carburant raisonnable.

Photo: Germain Goyer

Au terme de notre essai, la consommation de carburant avoisinait les 10 L/100 km. De son côté, Ressources naturelles Canada annonce une consommation combinée de 9,5 L/100 km pour une variante à quatre roues motrices. Dans le cas de la version à deux roues motrices, la consommation baisse à 8,9 L/100 km.

On ne retrouve aucune variante hybride ou électrique au catalogue. Puisque General Motors détient pourtant la technologie électrique, on aurait pu s’attendre à un minimum d’audace avec ce nouveau produit. C’est bien dommage, puisque le tout aurait permis à l’Envision de se distinguer de ses rivaux, car pour le moment, force est d’admettre qu’il n’offre pas grand-chose de plus.

La première génération du modèle ne se démarquait pas particulièrement par sa conduite, et il en est de même pour cette nouvelle mouture. Sans être mauvais, le comportement routier de ce VUS n’absolument rien de transcendant. Ce n’est certainement pas ici que l’Envision gagnera des points.

Photo: Germain Goyer

Avenir?

S’inspirant du succès qu’a connu la sous-marque Denali chez GMC, Buick est débarqué en 2018 avec des variantes baptisées Avenir pour les Enclave et LaCrosse.

Pour la première fois en 2021, l’écusson Avenir est apposé sur l’Envision. Cette version, qui est d’ailleurs celle qui a été mise à l’essai, devient la plus cossue de la gamme. Parmi l’équipement dont elle est dotée, on apprécie particulièrement son système d’infodivertissement jumelé à un écran tactile de 10 pouces incliné vers le conducteur ainsi que le rétroviseur central qui affiche ce que capte une caméra à l’arrière. Belle exécution!

Photo: Germain Goyer

En revanche, on aurait pu s’attendre à une instrumentation entièrement numérique du tableau de bord. L’Envision Avenir est étiquetée à partir de 46 648 $.

Au milieu de la gamme, on retrouve la déclinaison Essence dont le prix s’élève à 41 648 $. Quant à la version de base, identifiée par l’appellation Privilégié, elle affiche un prix d’entrée de 37 948 $. À cette somme, il faut additionner 2 400 $ pour obtenir le rouage intégral. En plus d’être un atout l’hiver, le rouage intégral demeure un facteur important au moment de la revente. Il ne sera pas facile de se départir d’un VUS compact de luxe à roues motrices avant.

Un problème de positionnement?

Si une pointe de prestige était autrefois associée à la marque Buick, ce n’est plus le cas depuis des lunes. À cheval entre Chevrolet et Cadillac, Buick a du mal à garder la tête hors de l’eau au Canada.

Sur d’autres marchés, notamment celui de la Chine, Buick rayonne et c’est tant mieux pour elle. D’ailleurs, l’Envision a d’abord été conçu pour la Chine. C’est d’ailleurs là qu’il est fabriqué et il y a été commercialisé avant de l’être en Amérique du Nord.

Photo: Germain Goyer

Visiblement, le positionnement de l’Envision 2021 suscite des questionnements de notre part. En tant que VUS compact de luxe, l’Envision n’a pas ce qu’il faut pour concurrencer les autres véhicules du segment. D’emblée, soulignons qu’il est considérablement moins puissant que l’Acura RDX et l’Audi Q5 l’on pourrait identifier comme étant les meneurs dans le segment. Dans le même lot, on pourrait aussi ajouter le Cadillac XT5 qui est, lui aussi, un VUS compact de luxe.

Le seul réel avantage de l’Envision, c’est son prix. Pour une somme comparable à celle que l’on doit débourser pour un Q5 d’entrée de gamme, on a droit à un Envision Avenir, équipé au bouchon. Et ça, c’est sans parler des rabais qui s’accumuleront chez Buick parce qu’entre vous et moi, on sait très bien d’ores et déjà qu’il ne se vendra pas comme des petits pains chauds.

Cependant, bien des consommateurs conviendront que le prestige d’un Audi Q5 ou même d’un Acura RDX ne se compare pas vraiment avec celui d’un Buick…

Photo: Germain Goyer

En bref

Bien qu’on lui souhaite la meilleure des chances dans le segment très compétitif qu’est celui des VUS compacts de luxe, l’Envision n’a pas les munitions nécessaires pour conquérir de nouveaux acheteurs. Le véhicule n’est pas mauvais en soi, mais ce ne sera pas suffisant pour espérer mieux qu’un rôle de figuration, comme c’était le cas avec la précédente génération.

Pour l’image de marque, la valeur de revente et une conduite plus soutenue, on comprend que les consommateurs de ce créneau soient nombreux à choisir autre chose. 

Fiche d'évaluation
Modèle à l'essai Buick Envision 2021
Version à l'essai Avenir
Fourchette de prix 35 698 $ – 44 398 $
Prix du modèle à l'essai 44 398 $
Garantie de base 4 ans/80 000 km
Garantie du groupe motopropulseur 6 ans/110 000 km
Consommation (ville/route/observée) 10,5 / 8,2 / 10,0 L/100km
Options n.d.
Modèles concurrents Acura RDX, Alfa Romeo Stelvio, Audi Q3, BMW X3, BMW X4, Cadillac XT5, Infiniti QX50, Jaguar F-PACE, Land Rover Discovery Sport, Lexus NX, Lincoln Corsair, Mercedes-Benz GLC, Porsche Macan, Volvo XC60
Points forts
  • Échelle de prix inférieure à celle des concurrents
  • Consommation raisonnable
  • Aménagement intérieur bien pensé
Points faibles
  • Absence de prestige de la marque
  • Une seule mécanique offerte
Fiche d'appréciation
Consommation 3.5/5 Elle est dans la norme.
Confort 3.5/5 Bien que l’on pourrait s’attendre à plus en raison de l’historique de la marque, le niveau de confort ne déçoit pas.
Performances 3.0/5 Les performances sont satisfaisantes, mais sans plus. Ses concurrents sont plus performants.
Système multimédia 4.0/5 Très bien pensé et exécuté.
Agrément de conduite 3.5/5 On ne ressent aucun agrément au volant de l’Envision.
Appréciation générale 3.0/5 Bien qu’il ne soit pas mauvais en soi, l’Envision n’a pas suffisamment de cartes dans sa manche pour charmer les consommateurs.
Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×