Nissan Armada 2021 : plus intéressant, mais pas encore compétitif

Publié le 7 avril 2021 dans Essais par Marc-André Gauthier

On pourrait croire qu’un produit qui ne se vend que très peu, comme le Nissan Armada, finisse par être délaissé par le manufacturier. Mais Nissan ne lance pas la serviette! Pour 2021, le gros Armada reçoit une bonne mise à jour.

Les cyniques diront que cette mise à jour n’est qu’en surface, et on ne peut pas les blâmer. Derrière ce nouveau look, cet habitacle modernisé et un moteur légèrement plus puissant, on retrouve essentiellement le même bon vieux VUS qu’auparavant.

Est-ce que ces améliorations suffisent à rendre l’Armada compétitif dans son segment? L’amènent-elles à être au niveau de ses rivaux? Pas tout à fait. Mais l’Armada n’a jamais été aussi intéressant, et il pourrait tout de même plaire à une certaine catégorie d’acheteurs.

Comme une grosse maison

Le nouveau style de l’Armada lui a fait le plus grand bien. Jusqu’à l’année dernière, le VUS japonais avait un look très ostentatoire, voire kitch. Il transpirait un luxe révolu depuis longtemps.

À présent, l’Armada 2021 a une allure plus harmonieuse, se rapprochant davantage du nouveau style de Nissan, et il ne semble pas moins luxueux pour autant.

Photo: Marc-André Gauthier

Dans l’habitacle, c’est essentiellement la planche de bord qui a changé. Fini, le système d’infodivertissement qui a les mêmes graphiques que les écrans des salles de quilles des années 90! On retrouve dorénavant un ensemble élégant, dominé par un écran très large, abritant un système d’infodivertissement moderne intégrant plutôt bien Apple CarPlay et Android Auto.

Photo: Marc-André Gauthier

Notre version d’essai était un modèle Platinum, avec une facture dépassant légèrement les 80 000 $. Cette variante est munie de sièges capitaine à la deuxième rangée. On passe ainsi de 8 à 7 places, mais si vous n’avez justement pas besoin de cette 8e place, ça en vaut la peine! Les sièges optionnels de cette deuxième rangée sont parmi les plus confortables de l’industrie. Ajoutez à ça une cabine large et haute, et on se sent pratiquement dans un salon quand on s’installe dans l’Armada. Même l’espace de la troisième banquette n’est pas trop mal! Ne pensez pas pouvoir y asseoir trois adultes, mais disons que deux ados obtiendront un confort relatif.

Photo: Marc-André Gauthier

Des capacités qui sont là, mais…

Mécaniquement, on retrouve toujours le même V8 de 5,6 litres dans l’Armada, mais celui-ci gagne en puissance cette année. Il déploie désormais une cavalerie de 400 chevaux et un couple de 413 livres-pied. Le tout est acheminé aux quatre roues à l’aide d’une boîte automatique à 7 rapports.

Ce V8 - qui permet de remorquer jusqu’à 8 500 livres - est plutôt techno, dans la mesure où il a quatre arbres à cames et un système de calage variable des soupapes. Cela dit, ça ne lui permet pas d’égaler la consommation d’essence des mécaniques turbocompressées et hybrides de puissance similaire. Ainsi, l’Armada consomme en moyenne un peu plus de 16 L/100 km, mais rassurez-vous, il compense largement en souplesse! Un V8 atmosphérique, c’est difficile à battre en matière de comportement. Il n’est pas aussi bon que le V8 de 6,2 litres que GM utilise dans ses gros VUS, mais il ne donne pas sa place pour autant!

Photo: Marc-André Gauthier

Possédant un châssis en échelle, on attend de l’Armada qu’il ait une conduite robuste, ce qui est le cas. Cela dit, ses suspensions savamment calibrées procurent un grand confort aux occupants. Par contre, la direction n’offre aucun sentiment de connexion avec la route.

Le Nissan Armada est essentiellement une version endimanchée du Nissan Patrol, un VUS vendu ailleurs dans le monde et reconnu pour ses compétences en conduite hors route. L’Armada a donc tout ce qu’il faut, en théorie, pour être aussi compétent. Il n’offre pas de modes de sélection de terrain, mais on peut passer manuellement en « 4 bas » et en « 4 haut »pour gérer la puissance, à la manière d’un Jeep Wrangler. On a aussi un mode Neige, qui coupe l’accélérateur, et un mode Remorquage, qui fait l’inverse.

Photo: Marc-André Gauthier

Contrairement aux produits américains, on n’a pas l’option de le faire passer en mode propulsion. Qui plus est, il n’y a aucune protection en dessous du moteur, ce qui expose sa direction, sa transmission et son différentiel à de potentiels bris en situation de conduite hors route. Mais, on s’entend, ça ne risque pas d’arriver sur un chemin de terre ou de gravier.

Côté technologie, l’Armada vient avec un paquet de caméras qui affichent une vue aérienne quand on se stationne et en situation hors route, on peut voir ainsi plus facilement les obstacles. En revanche, un système hydraulique nous empêche d’avoir une direction assistée, ce qui limite les dispositifs de sécurité, voire de confort, que l’on peut retrouver sur l’Armada.

Photo: Marc-André Gauthier

En conclusion, on peut affirmer qu’il s’agit du meilleur Armada produit par Nissan à ce jour. Est-ce qu’il est compétitif? Non. Il n’y a aucune raison rationnelle de le choisir au lieu d’un Chevrolet Tahoe ou même d'un Ford Expedition. Cependant, si vous aimez conduire un véhicule exclusif que vous ne risquez pas de croiser souvent, ne cherchez plus!

Fiche d'évaluation
Modèle à l'essai Nissan Armada 2021
Version à l'essai Platine avec ensemble Sièges Capitaine
Fourchette de prix 68 498 $ – 76 998 $
Prix du modèle à l'essai 76 998 $
Garantie de base 3 ans/60 000 km
Garantie du groupe motopropulseur 5 ans/100 000 km
Consommation (ville/route/observée) 17,5 / 12,9 / 16,0 L/100km
Options n.d.
Modèles concurrents BMW X7, Cadillac Escalade, Chevrolet Suburban, Chevrolet Tahoe, Ford Expedition, GMC Yukon, Land Rover Range Rover, Lexus LX, Lincoln Navigator, Mercedes-Benz GLS, Toyota Sequoia
Points forts
  • Relookage qui fait du bien
  • Look de l'habitacle confortable
  • Conduite d'un confort princier
  • Beaucoup d'espace à l'intérieur
Points faibles
  • Moteur énergivore
  • Peu de technologies
  • Pas de protection pour le hors route
  • Offre objectivement moins intéressante que ses rivaux
Fiche d'appréciation
Consommation 1.5/5 Le V8 de l'Armada a beau proposé des technologies intéressantes, il demeure trop énergivore!
Confort 4.5/5 Difficile de demander mieux, surtout quand on considère les sièges capitaines de la deuxième rangée.
Performances 3.5/5 Avec 400 chevaux, l'Armada se déplace plutôt bien.
Système multimédia 3.5/5 Une belle amélioration par rapport à ce qui se faisait avant, on a maintenant quelque chose de moderne.
Agrément de conduite 3.0/5 La direction ne donne aucun sentiment de connexion avec la route.
Appréciation générale 3.0/5 On ne peut justifier l'achat de l'Armada par rapport à un Tahoe de nouvelle génération.
Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×