Kia Carnival 2022 : plus qu’un nouveau nom

Publié le 3 mai 2021 dans Premiers contacts par Germain Goyer

Pour 2022, Kia profite du passage de la deuxième à la troisième génération de sa minifourgonnette pour la rebaptiser. Celle qui s’appelait autrefois Sedona porte désormais le nom Carnival sur l’ensemble du globe.

Sur les routes du Québec, Le Guide de l’auto a mis la nouvelle Kia Carnival 2022 à l’essai dans sa version la plus cossue, soit la SX. Voici le compte rendu de nos premières impressions.

Un look provocateur

Assemblée en Corée du Sud, la Kia Carnival est pourtant plus canadienne que l’on pourrait le croire. En effet, on doit son design à Karim Habib, designer automobile né au Liban et qui détient également la citoyenneté canadienne.

Conscient que l’image de la minifourgonnette n’est pas aussi forte qu’elle ne l’était au courant des années 90, Karim Habib et son équipe ont voulu conférer des attributs de VUS à la Carnival.

Photo: Germain Goyer

Bien essayé… Même avec toute la volonté du monde, la Carnival ne pourrait pas être autre chose qu’une minifourgonnette. Et c’est bien correct ainsi. Plutôt que d’imiter ce qui est populaire, il faut parfois s’assumer tel que l’on est et s’assurer d’être le meilleur parmi ses concurrents.

Arborant une allure moins anonyme que la défunte Sedona, la Carnival donne l’impression d’être plus large et plus ancrée au sol. En revanche, nous ne sommes pas tombés sur le charme des très (trop?) nombreuses appliques de chrome réparties ici et là. Ça nous rappelle les années creuses de Lincoln et Cadillac.

Notons au passage que la Carnival affiche le nouveau logo de la marque, qu’on retrouvera sur tous les véhicules Kia prochainement.

Photo: Germain Goyer

Seulement un moteur V6

La Sedona de précédente génération était animée par un V6 atmosphérique de 3,3 L. La cylindrée passe à 3,5 L pour la Carnival 2022, qui développe 290 chevaux et un couple de 262 livres-pied.

Ainsi, on note un gain de 14 chevaux et autant de livres-pied. Il va sans dire que la Carnival ne manque pas de souffle. Au fil des kilomètres parcourus, nous avns grandement apprécié la douceur de cette mécanique son comportement général. Quant à la transmission, il s’agit d’une boîte automatique étagée sur huit rapports, soit deux de plus qu’auparavant. Encore une fois, celle-ci effectue un joli boulot. Les changements se font en douceur, progressivement et sans aucun à-coup. On a affaire à un mariage réussi!

Photo: Germain Goyer

Malheureusement, la Carnival n’est offerte qu’avec les roues motrices avant. Soulignons que d’autres fourgonnettes comme la Toyota Sienna et la Chrysler Pacifica proposent désormais le rouage intégral. L’idée ici est de ne pas défavoriser la minifourgonnette par rapport aux VUS intermédiaires. Hélas, Kia a raté cette opportunité.

Parlant d’opportunité manquée, Kia a également raté son virage vers l’avenir avec la Carnival : il était légitime d’imaginer qu’une version électrifiée soit offerte. Rappelons que Chrysler propose une déclinaison hybride rechargeable de la Pacifica et que l’ensemble de la gamme de la Sienna dotée d’une mécanique hybride. Chez Kia, on est demeuré conservateur. Trop conservateur.

Au chapitre de la consommation de carburant, on doit négocier avec le fait que Kia propose une mécanique traditionnelle. Le constructeur annonce une cote de 10,6 L/100 km en conduite combinée. Il s’agit d’une donnée équivalente à celle de la Chrysler Pacifica fournie par Ressources naturelles Canada.

Au terme de notre essai, l’ordinateur de bord affichait une consommation de 10 L/100 km. 

Photo: Germain Goyer

Une ergonomie sans faille

Depuis quelques années déjà, la majorité des véhicules portant l’écusson Kia sont particulièrement bien conçus sur le plan de l’ergonomie. La nouvelle Carnival n’y fait pas exception. L’accès est facile, la position de conduite est idéale et les boutons et les commandes sont bien placés. Bref, aucun reproche à lui adresser à cet égard. Il en est de même pour le système d’infodivertissement jumelé à un écran de 12,3 pouces que l’on retrouvait dans la version mise à l’essai.

Mentionnons que l’ensemble des modèles de la Carnival peut accueillir jusqu’à huit occupants, à l’exception de la version SX. Celle-ci est munie de deux sièges capitaine à la deuxième rangée, rappelant presque des fauteuils de salon!

Non seulement le volume de chargement est-il grand, mais en plus, la configuration intérieure permet de transporter une planche de 4X8 tout en fermant le hayon. Impressionnant!

Photo: Germain Goyer

Une échelle de prix intéressante 

La nouvelle Kia Carnival 2022 est offerte à partir 36 460 $ pour une version LX. De l’autre côté du spectre, on retrouve la SX dont le prix s’élève à 50 260 $.

Entre les deux logent les variantes LX+ (39 960 $), EX (43 960 $) et EX+ (47 260 $). La gamme est variée et étoffée, il n’y a aucun doute. Son échelle de prix s’apparente à celle de la Pacifica de Chrysler. Or, notons tout de même qu’une version d’entrée de gamme de la Pacifica, portant le nom Grand Caravan, est vendue à partir de 34 532 $. Quant à la Sienna, son prix d’entrée est de 42 349 $.

La Kia Sedona devient donc la Carnival pour 2022, mais la nomenclature est loin d’être le seul changement au programme. Cette nouvelle fourgonnette amène son lot d’améliorations qui aideront certainement Kia à mieux se positionner dans cette catégorie de véhicules.

Fiche d'évaluation
Modèle à l'essai n.d.
Version à l'essai SX
Fourchette de prix 34 495 $ – 48 295 $
Prix du modèle à l'essai 48 295 $
Garantie de base 5 ans/100 000 km
Garantie du groupe motopropulseur 5 ans/100 000 km
Consommation (ville/route/observée) 12,4 / 9,0 / 10,0 L/100km
Options n.d.
Modèles concurrents Chrysler Grand Caravan, Chrysler Pacifica, Honda Odyssey, Toyota Sienna
Points forts
  • Souplesse de la mécanique
  • Échelle de prix intéressante
  • Capacité de remorquage de 3 500 livres
  • Confort appréciable
Points faibles
  • Absence de rouage intégral
  • Aucune version électrifiée
  • Éléments stylistiques discutables
Fiche d'appréciation
Consommation 3.5/5 Considérant la mécanique et le volume du véhicule, une consommation combinée avoisinant les 10 L/100 kilomètres nous paraît bien raisonnable.
Confort 4.0/5 Il n’y a pas de doute, le confort fait partie de ses grandes qualités.
Performances 3.5/5 Son moteur V6 ne manque pas de souffle.
Système multimédia 4.0/5 Comme souvent chez Kia, le système est très facile à utiliser.
Agrément de conduite 3.5/5 Confortable et suffisamment puissante, la Carnival est plaisante à conduire.
Appréciation générale 4.0/5 Un bon produit à prix raisonnable, mais l'absence de rouage intégral et de version électrifiée est regrettable.
Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×