Balado : un policier de la SQ nous parle du fléau de vol de voitures

Publié le 31 mai 2021 dans Balado par Le Guide de l'auto

Lorsque la technologie s’est incrustée dans l’automobile, certaines croyances populaires lassaient entendre que le vol de véhicules allait diminuer, voire être enrayé. Or, au fil du temps, l’automobile a évolué... mais les techniques des voleurs aussi.

Pour en discuter à l’émission Le Guide de l’auto sur QUB Radio, Antoine Joubert et Germain Goyer ont reçu Louis-Philippe Bibeau, sergent et agent d’information à la Sûreté du Québec.

Invité à commenter l’évolution des techniques des voleurs, M. Bibeau a souligné à quel point le changement a été radical au cours de la dernière décennie. « Il y a quelques années, on voyait encore des cintres pour déverrouiller les portières, le Slim Jim comme on dit dans le jargon, ou des tournevis. [...] Les voleurs ont raffiné leurs techniques. Elles sont plus sophistiquées. Ils utilisent les nouvelles technologies pour contourner les systèmes de protection dont sont munis les véhicules d’aujourd’hui. »

Questionné sur les motifs derrière le vol de voitures, le sergent a répondu que « les véhicules sont principalement volés pour l’exportation et les pièces. On parle ici de réseaux organisés qui volent certains types de véhicules, comme les camionnettes nord-américaines ou des autos de luxe asiatiques. Les VUS asiatiques sont aussi grandement ciblés par les voleurs. »

Si certains voleurs s’emparent du véhicule dans leur entièreté, d’autres vont plutôt cibler des pièces d’une grande valeur. C’est le cas notamment des catalyseurs qui sont très prisés. « On parle de plusieurs centaines de cas qui ont été signalés sur le territoire de la Sûreté du Québec au cours des derniers mois. […] Pourquoi c’est volé? Il y a une corrélation entre le nombre de vols commis et la valeur marchande des métaux rares qui sont contenus dans les catalyseurs. On parle de rhodium, de platine et de palladium. Les pièces sont découpées sur le véhicule et sont, par la suite, vendues sur le marché noir via des sites web de petites annonces ou à des recycleurs de pièces automobiles. » a expliqué M. Bibeau.

Vol d’identité et vol de véhicule

En entrevue au Guide de l'auto, Louis-Philippe Bibeau a fait état d’une nouvelle tendance chez les malfaiteurs. Ils volent d’abord l’identité d’un individu avant de commettre un vol de véhicules. « C’est à mi-chemin entre la fraude, le vol d’identité et le vol de véhicules. Les voleurs vont se présenter chez un concessionnaire de véhicules neufs ou usagés. Puis, en utilisant une fausse identité qui a été volée, le malfaiteur fait le processus d’achat ou de location du véhicule. […] Ce n’est qu’une fois que les retards de paiement sont signalés que le larcin est découvert. » a-t-il raconté.

Comment se protéger?

Selon les informations transmises par M. Bibeau, il n'y a pas de recette magique pour enrayer le vol de véhicules au Québec. « La vigilance citoyenne est la meilleure arme de prévention et, bien entendu, c’est de pouvoir garer son véhicule à l’intérieur dans son garage ou dans un espace qui va être éclairé pour qu’il y ait une garde à vue par soi-même ou le voisinage. »

Actualités de la semaine

Au cours de cette émission, il a aussi été question de données techniques concernant la Hyundai Ioniq 5 ainsi que de la fin de la Mazda6 en Amérique du Nord.

Essais routiers

Toujours au cours de la même émission, Antoine Joubert et Germain Goyer ont livré leurs impressions sur les Mitsubishi Eclipse Cross 2022 et Mirage 2021.

Réponse à une question du public

Antoine Joubert et Germain Goyer répondent à une question du public concernant l’achat d’une camionnette intermédiaire.

Le Guide de l'auto, c'est tous les samedis à 10h sur QUB Radio, et en reprise le dimanche à 14h.

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×