Honda Civic 2022 : ici pour gagner

Publié le 16 juin 2021 dans Premiers contacts par Louis-Philippe Dubé

Il faut l’avouer, la génération sortante de la Honda Civic avait perdu beaucoup de saveur au cours de ses derniers milles.

Sa carrosserie parsemée d’éléments de chrome et de lignes saccadées n’a pas très bien vieilli. Et bien qu'ergonomique, l'intérieur commençait également à montrer ses rides. Cependant, cela n'a pas découragé les automobilistes canadiens de démontrer leur affection pour cette compacte en lui donnant, pour une 23e année consécutive, le titre de voiture la plus vendue au pays. Preuve que la recette avait toujours le piment nécessaire.

Avoir la pole devant toutes ses rivales vient avec son lot de responsabilités. Et à chaque changement de génération, le constructeur fait tapis avec tous ses jetons durement gagnés dans l’espoir de conserver son titre. Inutile de vous dire qu’un faux pas dans ce dossier peut coûter très cher à la marque.

La nouvelle Honda Civic 2022 arrive donc dans un contexte où elle n’a pas le droit à l’erreur. L’équipe du Guide de l’auto l’a mise à l’essai pour une première fois. Voici ce que nous en avons pensé!

Look classique, habitacle épuré

Dévoilée au printemps dernier, la Honda Civic de nouvelle génération et dotée d’un physique plus conservateur qui rappelle celui de certaines anciennes générations, mais également sa grande sœur Accord. Cette philosophie plus classique et épurée se transpose également dans l’habitacle, avec une planche de bord qui a troqué son look futuriste et quelque peu encombré pour des éléments plus sobres. La disposition horizontale donne une sensation de largeur et, par conséquent, d’espace accru dans la cabine.

Photo: Louis-Philippe Dubé

Les plastiques durs demeurent, même dans la variante Touring. Par contre, ils enveloppent le tableau de bord de manière discrète pour mettre en valeur la grande bande grillagée horizontale, qui est la pièce maîtresse de cette cabine. Le nouveau bloc d’instruments numérique marie mieux que jamais le look classique des cadrans avec la modernité et la clarté d’un écran, un élément franchement réussi et configurable dans la variante Touring.

Pour le volet infodivertissement, l’écran de 9 pouces qui ressort du tableau de bord est facile d’accès et somme toute intuitif, avec des boutons physiques bien disposés à gauche et en dessous en guise de support pour accéder aux fonctions essentielles.

Honda est retourné aux planches à dessin en ce qui concerne sa sellerie. Et après avoir passé de longues heures, le postérieur bien installé dans ces nouveaux sièges, nous pouvons valider que le confort a été élevé de plusieurs crans. D’ailleurs, si l’espace pour les jambes et la tête est demeuré le même que dans le modèle sortant à l’arrière comme à l’avant, l’espace pour les hanches, lui, a gagné quelques millimètres aux deux endroits. La soute a perdu quelques litres en volume de chargement, mais avec 8 ou 9 litres sacrifiés selon la variante, ce qui n’est certes pas dramatique.

Photo: Louis-Philippe Dubé

Des mécaniques connues, mais légèrement peaufinées

La Honda Civic berline conserve les deux mécaniques de la génération précédente, dont le quatre cylindres à aspiration naturelle de 2,0 L à la fiabilité béton. Celui-ci a reçu quelques altérations techniques qui le rendent plus frugal, tout comme la transmission à variation continue qui l’accompagne. Le quatre cylindres turbocompressé de 1,5 L est également au menu dans la variante Touring. Celui-ci a plus de cran, avec 6 chevaux de plus pour un total de 180, accompagnés de 15 lb-pi supplémentaires pour un total de 177.

Honda stipule que malgré ces performances accrues, ce moulin présente également une consommation légèrement plus faible. Qui sait, peut-être que le carburant demeure dans la chambre de combustion et ne fuit plus dans le carter à huile, comme relevé précédemment avec ce moteur… Une CVT gère également les efforts de celui-ci.

Ne cherchez pas la boite manuelle, puisqu’elle n’est plus offerte avec la berline. La Civic à hayon, qui sera dévoilée prochainement, continuera heureusement de proposer des versions à trois pédales.

Photo: Louis-Philippe Dubé

Un comportement routier toujours admirable

Une fois la petite hésitation qu’éprouve la CVT traversée, on ressent adéquatement les livres-pied additionnels sur l’erre d’aller de la Civic turbocompressée. Et cette variante ne s’essouffle pas rapidement sur l’autoroute, elle s’estompe plutôt graduellement à haut régime.

Côté maniabilité, la prestation est exemplaire. Le modèle sortant était déjà très agile, mais les bonifications apportées au châssis et à la carrosserie au registre de la rigidité ont porté fruit. De pair avec le ressenti convaincant dans la direction sous la gouverne d’un volant qui fournit un prise rassurante, la Civic nous persuade que son rapport prix/sourire en virages est outrageusement difficile à battre. Nous n’avons néanmoins pas discerné le confort de roulement bonifié vanté par le constructeur - celui-ci semble toujours un peu ferme, mais son caractère dynamique est un compromis toujours gagnant.

Combien ça coûte?

Le modèle LX en bas de l’échelle affiche un prix de départ de 24 465 $ (plus les frais de préparation de 1700 $), et reçoit une gamme étoffée d’éléments de série qui inclut les habituelles suites Apple CarPlay et Android Auto, l’écran du système d’infodivertissement de 7 pouces et des technologies Honda Sensing. On ajoute notamment pour la première fois dans cette déclinaison le démarreur à distance, le système d’information d'angle mort et l’aide à la conduite en embouteillage. Le modèle Touring essayé était armé de technologies comme la recharge sans fil et la connectivité Apple CarPlay et Android Auto sans fil, des premières pour la Civic.

Pendant que ses rivales dans le segment se réinventaient de manière prononcée avec des variantes hybrides et des rouages intégraux, la Civic faisait des compromis comme l’abandon de sa variante coupé et de sa boite manuelle dans la berline, en plus de garder certains petits vices. Or, son succès n’en a pas souffert pour autant et les améliorations dans le cadre de cette 11e génération, quoique peu risquées en apparence, en offrent plus que jamais sur le plan de l’équipement et de l’expérience de conduite.

Les détails concernant les variantes Civic à hayon, Si et Type R arriveront plus tard. Mais jusqu’ici, cette compacte a toutes les chances de souffler les 24 bougies d’un autre anniversaire en tant que voiture la plus prisée au Canada.

Fiche d'évaluation
Modèle à l'essai n.d.
Version à l'essai Touring
Fourchette de prix 24 465 $ – 30 265 $
Prix du modèle à l'essai 30 265 $
Garantie de base 3 ans/60 000 km
Garantie du groupe motopropulseur 5 ans/100 000 km
Consommation (ville/route/observée) n.d.
Options n.d.
Modèles concurrents Honda Insight, Hyundai Elantra, Hyundai Veloster, Kia Forte, Mazda Mazda3, MINI 3 Portes, Nissan Sentra, Subaru Impreza, Subaru WRX, Toyota Corolla, Volkswagen Golf, Volkswagen Jetta
Points forts
  • Maniabilité étonnante
  • Habitacle tout à fait réussi
  • Beaucoup de technologies pour le prix
Points faibles
  • Lenteur de réponse de la CVT
  • Roulement légèrement trop ferme
  • Pas de boite manuelle dans la berline
Fiche d'appréciation
Consommation 4.0/5 La Civic est toujours une voiture économe, malgré l'absence d'une version hybride.
Confort 4.0/5 Les nouveau sièges sont très confortables.
Performances 4.0/5 Les performances déployées par le moteur turbocompressé sont meilleures.
Système multimédia 4.0/5 Le système d'infodivertissement est simple et clair.
Agrément de conduite 4.5/5 La dynamique de conduite est améliorée pour le bonheur des adeptes du volant.
Appréciation générale 4.0/5 La Civic est toujours un produit très recommandable.
Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×