Buick Enclave - Être simplement soi-même

Publié le 1er janvier 2020 dans 2021 par Germain Goyer

Vous vous appelez Bill et votre épouse s'appelle Brenda. Vous vivez dans une banlieue américaine quelconque et un peu générique. Vous avez deux enfants et votre revenu familial est décent. Il y a de fortes chances que vous conduisiez un Buick Enclave. Ou n’importe quel autre gros VUS supposément luxueux. La réalité, c'est qu'au Québec la formule de l’Enclave ne fonctionne pas du tout. En fait, le seul espoir de Buick au Québec reposait entre les mains de Mariepier Morin avec l’Encore. Mais ça, c’était avant le scandale...

Les chiffres de vente de l’Enclave parlent d’eux-mêmes. Avec 202 unités vendues au Québec l’an dernier, il est inutile de vous dire que ce n’est pas pour La Belle Province qu’il a été imaginé. Histoire de comparer, soulignons qu’Acura a écoulé plus de 760 MDX et qu’Infiniti a vendu plus de 800 exemplaires du QX60.

Pour 2021, il serait utopique de s’attendre à un revirement de situation pour ce VUS intermédiaire à trois rangées. Au moment de publier, General Motors n’était pas en mesure de nous fournir les nouveautés, si nombreuses soient-elles, au sujet de l’année-modèle 2021. Souvenons-nous que l’an dernier, Buick est débarqué avec une nouvelle version Sport Touring. Rassurez-vous, tout ce qui diffère d’un banal Enclave, ce sont les jantes de 20 pouces de couleur graphite ainsi que le contour de la calandre assorti à la couleur de la carrosserie.

Si son homologue chez Chevrolet, le Traverse, peut être animé par un bloc turbocompressé à quatre cylindres de 2 L en plus du moteur V6 de 3,6 L, l’offre est différente dans le cas de l’Enclave. En effet, seul le moteur à six cylindres de 310 chevaux et 266 lb-pi est livrable. Cette motorisation, jumelée à une transmission automatique à neuf rapports, se retrouve sous le capot d’une multitude de véhicules de la grande famille GM. Il a fait ses preuves et il n’y a pas lieu de s’inquiéter face à sa fiabilité. C’est une sage décision de la part de Buick de ne proposer que ce moteur. Considérant le format et la vocation du véhicule, un petit moteur turbocompressé est complètement absurde.

Si Bill et Brenda n’ont pas nécessairement besoin du rouage intégral sur les routes du Texas, il en est autrement pour le consommateur québécois. La version de base de l’Enclave, reconnue sous l’appellation Essence, est livrée de série avec les roues motrices avant et il faut allonger 3 000 $ supplémentaires pour bénéficier d’un système à quatre roues motrices. Rendu là, il est logique de faire le saut vers la version de milieu de gamme, ironiquement baptisé Haut de gamme, pour quelques milliers de dollars additionnels. Vous aurez ainsi droit à un système de son Bose à 10 haut-parleurs, des sièges avant ventilés, etc.

L’Avenir avec un grand A?

Sur le plan de la conduite, l’Enclave n’offre rien de bien inspirant. Après tout, c'est un VUS intermédiaire à trois rangées et il assume pleinement ce rôle. Il ne prétend pas être ce qu’il n’est pas comme c’est le cas, entre autres, du Cadillac XT6. Il accomplit globalement un travail honnête sans rechigner. Pour de longs trajets, vous trouverez l’Enclave silencieux et confortable, et ce, autant pour le conducteur que pour ses passagers. On note aussi que l’accès à l’arrière est plus facile que dans le cas de certains concurrents. On apprécie également la conception de son habitacle dont le volume total de chargement est impressionnant. 

Chez Buick, le nom Avenir a d’abord été apposé sur un véhicule conceptuel dévoilé au Salon de l’auto de Detroit en 2015. Puis, en 2018, une sous-marque portant ce nom a vu le jour. À l’instar de Denali chez GMC, elle se veut une sous-division de prestige. Mais il faut le dire vite. L’enclave Avenir se distingue par sa calandre soi-disant exclusive, un aménagement intérieur particulier, la recharge sans-fil, des teintes spéciales (rouge cerise), la fonction de massage pour les sièges avant et bien plus. Mais attention, tout ça a un prix, environ 6 000 $. Rendu là, la facture frôle les 65 000 $.

Que des VUS

Loin de nous l’époque des Century, Roadmaster, Park Avenue, Regal, LeSabre, Skylark, Riviera pour ne nommer que celles-ci. Si Buick était jadis une branche de GM qui proposait de grandes berlines de luxe, des coupés à couper (!) le souffle et des familiales décorées de similibois, on doit désormais se contenter d’un catalogue exclusivement composé de VUS. En effet, les Verano, LaCrosse, Regal et j’en passe nous ont quittés une à une au cours des dernières années.

Puisque la marque Buick ne compte pas de VUS pleine grandeur comme c’est le cas ailleurs chez General Motors (Chevrolet avec les Tahoe et Suburban, GMC avec le Yukon et Cadillac avec l’Escalade), c'est l’Enclave qui demeure le plus gros VUS de cette division.

Feu vert

Feu rouge

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×