McLaren GT - La GT qui a du coffre

Publié le 1er janvier 2020 dans 2021 par Luc Gagné

Depuis 2010, McLaren a lancé une impressionnante variété d’autos sport axées sur la haute performance. Avec la GT, le constructeur de Woking s’attaque à un nouveau créneau : celui des voitures grand tourisme utilisables au quotidien. Les acheteurs de puissantes montures valant un quart de million ne prisent pas uniquement les VUS encombrants, comme le Lamborghini Urus ou le Range Rover SVAutobiography. Les coupés comme la GT (pour Grand Touring) gardent une place de choix dans les garages privés à portes multiples. Mais jusqu’ici, peu de manufacturiers ont porté attention à leur côté pratique. Un aspect de leur conception propre à compromettre une activité de loisir ou une fin de semaine à la campagne par un simple détail : les bagages.

Avec une Aston Martin DBS Superleggera ou une Bentley Continental GT, ce détail reste anodin. Toutefois avec un bolide à moteur central, le pilote se conditionne à « voyager léger ». S’il conduit une Ferrari 488 Pista, par exemple, il sait que son coffre de 170 litres limite les bagages au strict minimum. Avec une Lamborghini Huracán, c’est pire : le coffre lilliputien de 100 litres est encore moins grand que celui d’une Mazda MX-5 !

Un bolide...pratique

Avec la GT, McLaren propose une solution à ce problème. Lancée en 2019 pour succéder à la 570GT, elle a deux coffres à bagages dont le volume utile totalise 570 litres. Si ce chiffre vous paraît abstrait, sachez que celui d’une Toyota Camry fait 428 litres et celui d’une Honda Accord 473 litres. Naturellement, avec deux coffres distincts aux formes biscornues (surtout en arrière), il faut devenir un spécialiste de Tetris. Fort de ses 150 litres, le coffre avant a tout de même 20 litres de plus que celui d’une MX-5. Très profond, on y trouve une prise de 12 V qui peut être pratique pour une petite glacière électrique qui gardera au frais quelques bouteilles de bon vin. Puis, il y a l’autre coffre. Sa surface de chargement s’étend des baquets à la partie arrière. Le constructeur lui attribue 420 litres et affirme que l’on peut y déposer un sac de golf. Alors, quoi de mieux qu’un sac McLaren GT fabriqué sur mesure (6 800 $US en 2019) pour simplifier vos visites au club de golf? Il est sûrement plus facile à ranger que n’importe quel autre, à l’instar des trois autres sacs de voyage de l’ensemble dont il fait partie d’ailleurs; tous conçus spécialement pour la GT.

Mais encore, faut-il craindre que ces délicieux chocolats belges déposés dans le coffre arrière fondent à cause de la chaleur produite par le puissant V8, logé sous la surface de chargement? Puisqu’elle peut atteindre 500°C, cette hantise serait justifiée, si ce n’était des concepteurs de McLaren qui ont prévu un écran thermique et des conduites d’aération isolant le moteur du coffre. L’absence d’une cloison derrière l’habitacle permet aussi au climatiseur de rafraîchir cet espace. N’oubliez pas cependant que le hayon du coffre, généreusement vitré, expose son contenu non seulement aux regards indiscrets, mais également aux rayons solaires...

Un moteur dont on se délecte

Dire de la McLaren GT qu’elle a du coffre, c’est aussi évoquer la symphonie inspirante de son V8 biturbo de 4 litres. Proche du moteur de la 720S, les habitués de la marque lui attribuent une sonorité plus grave, plus tolérable durant de longs trajets. Ce moteur est jumelé à une boîte de vitesses automatique à 7 rapports et double embrayage, qui bénéficie d’un étagement judicieux et d’un mode manuel à l’action réputée rapide. Comparativement à la 720S, le moteur de la GT a un collecteur d’échappement et des turbocompresseurs plus petits, un taux de compression supérieur et 98 chevaux en moins. Mais qui s’en plaindra? D’après le fabricant, l’auto requiert trois dixièmes de seconde de plus pour franchir 100 km/h. Par contre, une fois arrondi, le temps de cette accélération foudroyante s’exprime de manière égale pour ces deux voitures : 3 secondes. D’ailleurs, un propriétaire taquin dira plutôt, avec un sourire en coin, que sa GT accélère en 9 secondes au départ arrêté... sans préciser, naturellement, qu’il parle du 0-200 km/h!

Ces performances remarquables, la bagnole les doit à son châssis MonoCell II-T en fibre de carbone habillé d’une carrosserie en aluminium. Cette construction limite la masse à 1 535 kg et la répartit à 42,5/57,5 entre l'avant et l'arrière. Si bien que le centre de gravité est au niveau des hanches du pilote selon McLaren. Le freinage, puissant, est assuré par d’imposants disques en acier, auxquels peuvent cependant se substituer des disques en carbone, contre supplément. Ce n’est qu’une des nombreuses options offertes pour personnaliser ce bolide, qu’une suspension à contrôle actif de l’amortissement et une direction d’une précision chirurgicale rendent si agréable à conduire. Un plaisir qui invite à multiplier les longues randonnées.

Feu vert

Feu rouge

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×