Jeep Renegade - Difficile de le prendre au sérieux

Publié le 1er janvier 2020 dans 2021 par Marc-André Gauthier

Le Renegade a toujours été un drôle de produit dans la gamme Jeep. Arrivé sur le marché en même temps que le ridiculement dispendieux et impopulaire Fiat 500X, le Renegade était l’un des premiers VUS sous-compacts à faire son entrée sur notre marché, avec le Chevrolet Trax, puis le Mazda CX-3 et le Honda HR-V.

À l’époque, le rôle de VUS compact était tenu par le Cherokee, tandis que celui d’intermédiaire revenait au Grand Cherokee. Depuis, il y a eu le retour du Compass, ce qui rend l’existence du Renegade encore plus problématique.

Problématique, parce que le Renegade n’a jamais été proposé comme une alternative au Mazda CX-3 et au Honda HR-V. Un Renegade de base est plus dispendieux qu’un Compass de base, et la version la plus équipée se vend plus de 35 000 $, ce qui est complètement ridicule considérant le produit que vous avez entre les mains.

Une mécanique qui n’a rien de premium

Chers lecteurs, 35 000 $ pour une voiture, c’est beaucoup d’argent, surtout quand on considère les véhicules auxquels on a accès à ce prix-là. Qu’est-ce qu’on retrouve sous le capot du Renegade, donc ? En premier lieu, il s’agit d’un quatre cylindres de 2,4 litres Tigershark d’origine Fiat, bon pour 180 chevaux et 175 lb-pi de couple. Il envoie la puissance aux roues avant par défaut, ou aux quatre roues en option, dans les deux cas à l’aide d’une boîte automatique à neuf rapports.

Cet ensemble demeure un mystère, 180 chevaux dans un petit VUS, ça devrait être plus que suffisant. C’est plus de puissance que certains VUS plus gros, qui se déplacent plutôt bien ! Cela dit, il faut parfois se méfier des chiffres, puisqu’ils ne sont pas garants de performances dans le vrai monde, et c’est le cas ici. À l’usage, on cherche les chevaux et le couple. Bien que le Renegade ne soit pas dangereux, au sens où il arrive à accélérer sur l’autoroute, mon Dieu que c’est long et pénible! La puissance doit se perdre quelque part en quantité importante, et non, ce n’est pas à cause du rouage intégral. Même en version de base, aux seules roues motrices avant, on a le même problème.

En option, on peut opter pour un autre moteur italien, un quatre cylindres de 1,3 litre turbocompressé, développant 177 chevaux et 200 lb-pi. Si vous voulez absolument un Renegade, c’est le moteur recommandé puisque son couple vient rendre la conduite plus dynamique, et vraiment moins anémique. Côté tenue de route, le Renegade n’est pas mal à basse vitesse, mais sur l’autoroute, il ne nous donne pas l’impression d’être appuyé sur la route comparativement à d’autres VUS modernes. Il se conduit davantage comme un vieux Jeep Patriot que comme un Honda CR-V, disons-le ainsi.

La plus grande qualité de la mécanique du Renegade est sans doute son rouage intégral optionnel. Sans le comparer à celui d’un Wrangler, dans son segment, c’est sans contredit un des plus compétents. Vous avez la possibilité de sélectionner le type de terrain sur lequel vous roulez, et le rouage intégral de la voiture s’adapte afin de maximiser votre adhérence. Oui, c’est une gamique disponible ailleurs, par contre ici, on constate la différence entre chaque mode sélectionné. D’autant plus que sa suspension relativement élevée, encore une fois pour son segment, en fait un petit VUS qui pourrait vous procurer de bons moments sur certains sentiers plus difficiles d'accès.

Quand Jeep s’amuse

En résumé, jusqu’ici, le Renegade, selon les options sélectionnées, est relativement compétent dans les scénarios hors route, mais sur la route, les prestations offertes sont insuffisantes, surtout quand on considère son prix. Sur son VUS, Jeep a caché des dizaines de clins d’œil à l’historique de la marque, et ce, un peu partout. Par exemple, il y a une araignée en plastique à côté du port d’alimentation du réservoir d’essence. Il y a des dessins de Wrangler ça et là, au point où l’on commence à comprendre que le Renegade était sans doute un projet plus rigolo que sérieux chez Jeep. Avec 664 modèles écoulés l’année dernière, au Canada, il est temps pour le Renegade de tirer sa révérence.

Toutefois, si vous en voulez vraiment un, au moins, dites-vous que comme il est haut, ce qui permet de profiter d'un bon dégagement pour la tête. Toutefois, sur les longs trajets, le manque de confort se fait sentir. Le design date, sincèrement, mais au moins, on a l’un des meilleurs systèmes d’infodivertissement sur le marché pour vous tenir compagnie, et le système de son optionnel Beats, une propriété de Apple, fait sincèrement un bon boulot, particulièrement si vous aimez la musique moderne avec beaucoup de sons graves.

Malgré quelques points positifs, le Renegade n’est pas un véhicule que l’on peut sérieusement considérer si l’on recherche un VUS sous-compact. Malgré tout, peut-être vous charmera-t-il par sa bouille sympathique. Mais si vou signez un chèque pour ce modèle, conservez-le très longtemps, car sa valeur de revente très faible rend son achat encore moins intéressant.

Feu vert

Feu rouge

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×