Véhicules électriques : Toyota demeure prudent

Publié le 25 octobre 2021 dans Électrique par Guillaume Rivard

Toyota, spécialiste de la technologie hybride, continue ses sorties pour dénoncer la transition directe vers les véhicules 100% électriques que prônent de plus en plus de gouvernements à travers le monde en annonçant vouloir bannir les véhicules à essence dans la prochaine décennie.

Nous vous avons déjà rapporté les propos de Stephen Beatty, vice-président et secrétaire général de Toyota Canada, qui se faisait l’écho du grand patron du constructeur japonais, Akio Toyoda. Grosso modo, ils prétendent que l’objectif de la réduction des émissions de CO2 devrait inclure aussi les véhicules hybrides, que des dizaines de milliers d’emplois sont en jeu et qu’il faudrait s’attaquer aussi à des phénomènes comme l’étalement urbain, par exemple.

Tous ces points sont bien sûr sujets à débat. Et voilà que le scientifique en chef de Toyota, Gill Pratt, en rajoute. Dans une récente conférence, celui-ci a déclaré que « Toyota croit en une diversité de motorisations. Ce n’est pas à nous de prédire quelle solution est la meilleure ou de dire que seulement une peut fonctionner. »

Photo: Reuters

Son message en clair : ce n’est pas tout le monde qui devrait conduire un véhicule électrique pour combattre les changements climatiques.

Pratt a insisté sur le fait que les incitatifs gouvernementaux devraient tendre à réduire les émissions de CO2 et non choisir la technologie qui est la meilleure pour y arriver. Bref, ne pas mettre tous les œufs dans le même panier.

Plusieurs critiques estiment que Toyota essaie simplement de gagner du temps parce qu’il accuse beaucoup de retard dans le développement de véhicules électriques à batterie, ayant préféré miser sur les hybrides et les piles à combustibles (hydrogène) au cours des 20 dernières années.

Le fabricant des Prius, RAV4 Prime et Mirai commercialise en Europe un Lexus UX 300e entièrement électrique et doit lancer sur le marché l’an prochain un modèle dérivé du concept bZ4X (ci-dessous), qui sera vendu sur la majorité du globe.

Photo: Toyota

Quelque 3,4 milliards $ américains (4,2 milliards $ canadiens) seront par ailleurs investis dans la fabrication de batteries aux États-Unis d’ici 2030 – au total 13,5 milliards $ américains (16,7 milliards $ canadiens) dans le monde – mais la priorité sera d’abord des batteries pour des véhicules hybrides. Toyota vise à ce que près de 70% de ses ventes en Amérique du Nord soient des véhicules électrifiés d’ici la fin de la présente décennie.

Ces montants et pourcentages sont toutefois inférieurs à ceux d’autres grands constructeurs automobiles tels que GM, Ford et Volkswagen.

En vidéo: les véhicules électriques qu'on attend avec impatience

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×