Nissan Frontier 2022: un retour en force

Publié le 27 décembre 2021 dans Essais par Germain Goyer

Commercialisée de 2005 à 2019 sans changement majeur, la camionnette Frontier méritait une refonte complète. Et c’est ce que nous a réservé Nissan pour l’année modèle 2022.

Après une brève interruption dans la transition vers la nouvelle génération, la camionnette intermédiaire du constructeur japonais est de retour en force depuis cet automne. Étant donné que le Titan a été retiré du catalogue, Le Guide de l’auto a mis à l’essai le seul modèle disponible chez Nissan. Voici le compte rendu complet de nos impressions de conduite.

Une mécanique convaincante

Si autrefois le Nissan Frontier pouvait être animé par une mécanique simpliste à quatre cylindres dans les versions de base, ce n’est désormais plus possible. En effet, une seule motorisation est offerte, soit un V6 atmosphérique de 3,9 litres. Celui-ci a d’abord été introduit dans une version transitoire du Frontier qui était réservée au marché américain. Pour 2020, Nissan avait prolongé la commercialisation de la précédente génération du modèle, mais avec ce nouveau moteur. Ce V6 développe 310 chevaux et un couple de 281 livres-pied. Nous avons particulièrement apprécié cette mécanique et n’avons pas remarqué de creux de couple comme c’est le cas notamment avec le Tacoma. Nous soulignons également l’initiative de Nissan d’avoir opté pour une mécanique traditionnelle et efficace plutôt que de choisir un petit 4 cylindres turbocompressé comme l’a fait Ford avec son Ranger.

Bien que Nissan soit friand des transmissions à variation continue, il n’a pas commis l’impair de greffer ce type de boîte au Frontier 2022. Il a droit à une transmission automatique étagée sur neuf rapports. Elle s’est montrée efficace en ville, sur la route, mais aussi en dehors des sentiers battus. Pour le Canada, il faut savoir que tous les Frontier de nouvelle génération sont livrés avec le rouage 4X4. Qui plus est, celui-ci s’est montré à point au cours de l’essai.

Photo: Germain Goyer

Il est à noter qu’au terme de notre essai routier de plus de 500 kilomètres, l’ordinateur de bord affichait une consommation moyenne de 13,8 L/100 km. Cette donnée nous paraît particulièrement élevée. On aurait pu s’attendre à un résultat légèrement inférieur. De son côté, Ressources naturelles Canada annonce une cote en conduite combinée de 12,3 L/100 km.

Malheureusement, il n’est pas question d’ajouter une version électrifiée pour le moment. 

On a étudié la concurrence

La nouvelle génération du Frontier s’est fait attendre. Longtemps. Très longtemps. D’abord, on a étiré l’ancienne génération après l’abandon des anciens Chevrolet Colorado, GMC Canyon et Ford Ranger en se disant que le segment allait mourir à petit feu. Mais ce n’est pas tout à fait ce qui s’est produit. Tel un – Pontiac – Phoenix qui renaît de ses cendres, le segment a repris vie. Hélas, entre-temps, le Frontier n’avait fait que vieillir. Alors est-ce que l’on attendait avec impatience une miette de nouveauté? Totalement.

À nos yeux, il ne fait aucun doute que Nissan a étudié attentivement la concurrence avant de nous proposer cette nouvelle mouture. En effet, depuis des lunes, le Toyota Tacoma brille dans le créneau en mettant en avant sa solidité et son excellente fiabilité. Qui plus est, il a su évoluer en empruntant la voie du hors route et conserve une valeur de revente qui fera plaisir à votre banquier. Cependant, le Tacoma est loin d’être sans failles. Il a dû faire face à des problèmes de corrosion, la position de conduite fait rager, le confort général rappelle un banc d’église et l’insonorisation est carrément absente. Aucun de ces défauts ne se trouve à bord du Frontier. Nissan a bien fait ses devoirs.

Photo: Antoine Joubert

De 39 998 $ à 47 498 $

Avec l’abandon d’une version de base à moteur à quatre cylindres, vous aurez sans doute déduit qu’il fallait du même coup oublier les versions à petit prix avec la nouvelle génération. Pour votre information, le Frontier est vendu à partir de 39 998 $ dans le cas d’une variante S à cabine King Cab et caisse de six pieds. Au sommet de la gamme, on retrouve la déclinaison Pro-4X à cabine double et caisse de cinq pieds dont le prix est de 47 498 $. Évidemment, la Pro-4X est attrayante par son habillage incitant à la conduite hors route, mais nous sommes d’avis que pour le consommateur moyen, une version SV suffira amplement.

Quant à la capacité de remorquage, elle se chiffre à 2 944 kilogrammes.

En bref

Est-ce que le Frontier 2022 est parfait? Non. Aucun véhicule ne l’est. Est-ce qu’il figurerait sur ma liste de magasinage si j’étais à la recherche d’une camionnette intermédiaire neuve? Absolument. Est-ce que le Frontier fait partie de mes belles surprises de l’année qui est sur le point de se conclure. Assurément.

En vidéo : l'essai du Nissan Frontier

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×