Toyota annonce un nouveau V8… alimenté à l'hydrogène

Publié le 18 février 2022 dans Pile à combustible/hydrogène par Guillaume Rivard

Malgré tout le progrès réalisé dans le domaine des batteries pour véhicules électriques, Toyota est l’un des rares constructeurs automobiles qui croient encore au potentiel de l’hydrogène pour déplacer Monsieur et Madame Tout-le-monde.

Le fait est que les stations de ravitaillement sont aussi difficiles à trouver au Canada que la Mirai sur son site web et sur la route. À propos, combien d’exemplaires Toyota a-t-elle réussi à louer au pays en 2021? Réponse : 128. En 2020, l’année du début de la pandémie, c’était 21.

En même temps, la compagnie multiplie les efforts pour sauver le moteur à combustion de l’extinction. Vous vous rappelez cette alliance formée avec MazdaSubaru, Kawasaki et Yamaha en novembre dernier? Eh bien, Toyota et Yamaha – les deux partenaires qui avaient conçu le prodigieux V10 de la défunte Lexus LFA – annoncent le développement conjoint d’un nouveau moteur qui fonctionne à l’hydrogène.

V8 de 5,0 litres

Contrairement à la technologie de la Mirai, aucune pile à combustible ni moteur électrique ne font partie de l’équation ici. On parle plutôt d’un V8 de 5,0 litres, celui des Lexus IS 500 F Sport Performance et RC F, qui carbure à l’hydrogène au lieu de l’essence grâce à une série de modifications apportées à la culasse, aux injecteurs, à la tubulure d’admission et à d’autres composantes.

Photo: Toyota

Toyota et Yamaha ont de l’expérience en la matière, elles qui participent déjà à des courses au Japon avec des véhicules alimentés à l’hydrogène (des Corolla modifiées, plus précisément). Dans le cas présent, la puissance pourrait grimper à 455 chevaux au régime de 6 800 tours/minute et le couple, à 398 livres-pied dès 3 600 tours/minute – des chiffres presque comparables à ceux obtenus avec l’essence.

« Les moteurs à hydrogène ont le potentiel d’être carboneutres et de maintenir en vie notre passion pour les moteurs à combustion interne en même temps », affirme le président de Yamaha Motor, Yoshihiro Hidaka.

Celui-ci donne l’exemple d’un « son harmonique » créé par le système d’échappement 8-dans-1 unique qui serait rattaché au V8 en question. Son collègue en charge de la recherche et du développement technique pour l’automobile chez Yamaha, Takeshi Yamada, vante « la conduite amusante et conviviale » des véhicules propulsés par un moteur à hydrogène.  

L’hydrogène pour sauver en partie les moteurs à combustion, vous y croyez, vous? Encore une fois, on revient à la question : qui veut investir pour implanter de nouvelles stations d’hydrogène en ce moment?

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×