Les alertes de ceintures sont peu efficaces selon l’IIHS

Publié le 1er avril 2022 dans Actualité par Guillaume Rivard

Même en 2022, ce ne sont pas tous les automobilistes qui bouclent leur ceinture de sécurité avant de prendre la route, mettant ainsi leur vie en danger. Et malheureusement, les alertes censées de leur faire comprendre le message s’avèrent peu efficaces, selon l’Insurance Institute for Highway Safety (IIHS).

L’organisme qui veille à la sécurité routière aux États-Unis signale que près de la moitié des conducteurs et passagers avant tués dans un accident en 2019 n’étaient pas attachés. D’après ses recherches, des alertes de ceintures plus prononcées et plus persistantes pourraient augmenter la proportion des gens qui bouclent leur ceinture de 34% et ainsi prévenir environ 1 500 décès par année uniquement sur les routes américaines.

Afin d’encourager les constructeurs automobiles à intégrer des alertes plus efficaces dans leurs véhicules, l’IIHS a récemment mis au point un système d’évaluation. Pour obtenir une bonne note, il faut entre autres une alerte sonore et visuelle lorsque le véhicule roule à au moins 10 km/h et celle-ci doit pouvoir être entendue par-dessus le bruit du moteur et de l’habitacle. Elle doit également durer au moins 90 secondes. Pour l’alerte de ceinture à la deuxième rangée, on parle d’au moins 30 secondes.

Photo: Chevrolet

Deux seuls VUS obtiennent une bonne note

Dans sa première série de tests, l’IIHS a évalué 26 VUS compacts et intermédiaires. À peine deux ont obtenu une bonne note pour les alertes de ceintures, soit les Subaru Ascent et Forester. Cinq ont été jugés acceptables : les Hyundai Palisade et Tucson ainsi que les Nissan Murano, Pathfinder et Rogue.

Ensuite, une note marginale a été décernée aux Jeep Compass, Renegade et Wrangler, Mazda CX-5 et CX-9, Toyota RAV4 et Highlander. Finalement, l’IIHS a donné la pire note aux Audi Q3, Buick Encore, Chevrolet Equinox et Traverse, Ford Escape et Explorer, Honda CR-V, HR-V et Pilot, Mitsubishi Eclipse Cross, Volkswagen Atlas et Volvo XC40. Plusieurs de ceux-ci sont toutefois en fin de génération et une refonte arrivera très prochainement.

Dans le Mitsubishi Eclipse Cross, par exemple, il n’y a aucune alerte sonore pour la ceinture du passager avant, seulement un témoin lumineux. Du côté du Honda HR-V, l’alerte sonore est à peine plus forte que le bruit ambiant de l’habitacle et ne dure que cinq secondes. Elle se fait entendre à nouveau 25 secondes plus tard, mais seulement pour cinq secondes encore et ainsi de suite dans les deux minutes qui suivent le démarrage. L’icône rouge sur le tableau de bord reste cependant allumée.

En comparaison, l’alerte du Subaru Ascent ou Forester est deux fois plus forte et ne cesse qu’au moment où la ceinture du conducteur ou du passager avant est bouclée.

Photo: Subaru

Un problème facile à corriger

Une simple reprogrammation des systèmes pourrait s’avérer suffisante pour permettre à des véhicules qui ont échoué le test d’obtenir une note acceptable, croit l’organisme américain.

« La règle d’or est d’avoir une alerte impossible à ignorer, affirme le coordonnateur en chef des tests pour l’IIHS, Sean O’Malley. La plupart des problèmes que nous avons relevés ne nécessite pas de nouveaux équipements. Même pour certains modèles qui ont obtenu la pire note, le simple fait de prolonger la durée de l’alerte sonore pourrait corriger la situation. »

En vidéo : Sécurité routière - quels VUS compacts passent le test de l’IIHS?

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×