Audi S3 2022 : à défaut de pouvoir obtenir la RS 3

Publié le 29 avril 2022 dans Essais par Antoine Joubert

Il y a quelques mois, notre collègue Gabriel Gélinas était convié en Europe pour faire l’essai de la puissante Audi RS 3 de nouvelle génération. Or, coup de théâtre, Audi allait ensuite annoncer que cette dernière ne serait finalement pas distribuée au Canada, bien qu’elle le soit aux États-Unis. Comme si les Canadiens n’aimaient pas les petites voitures de haute performance …

Cela étant dit, le constructeur allemand conserve dans sa gamme les berlines A3 et S3, alors que Mercedes-Benz choisit dès l’an prochain d’abandonner sa berline de Classe A, rivale directe de notre sujet.

Hélas, Audi garde seulement la berline pour notre marché, tandis qu’une version à hayon est aussi offerte en Europe. Pour obtenir cet équivalent, l’acheteur canadien doit ainsi se tourner vers la Volkswagen Golf R, laquelle partage les mêmes éléments techniques que la S3. Cela dit, Audi joue une carte distincte avec la S3, qui se veut un brin plus civilisée. Une voiture qui nous transporte à un niveau supérieur en matière d’aménagement, de luxe et de finition. En effet, si la Golf R déçoit avec une instrumentation 100% numérique plus ou moins réussie sur le plan graphique, il en va autrement avec la S3, qui propose un écran central plus convivial, une instrumentation numérique mieux fignolée et une présentation intérieure nettement plus inspirante.

Bien que le siège soit finement sculpté et que la position de conduite soit optimale, on constate que la largeur de la console centrale est dérangeante. Une console inutilement massive, puisque l’on y retrouve qu’un minuscule levier de vitesses, un bouton de démarrage et une commande de système audio, laquelle semble davantage être destinée au passager avant.

Photo: Antoine Joubert

Un conducteur de grande taille s’y sentira donc à l’étroit, et ce n’est guère mieux aux places arrière. Bref, pour à peine quelques milliers de dollars de plus, la plupart des acheteurs pourraient plutôt trouver leur compte avec la S4.

Photo: Antoine Joubert

Nerveuse et amusante

Même si la S3 ne possède pas autant de modes de conduite que la Golf R (à laquelle s’ajoute notamment un mode Drift), elle peut, selon l’humeur du conducteur, adopter différents types de comportements. Une conduite résolument sportive avec le mode Sport en fonction, et plus douce pour une conduite du quotidien. Encore une fois, le délai à l’accélérateur - également causé pour la réactivité de la boîte S-Tronic - dérange, bien qu’une fois lancée, la voiture soit franchement athlétique. Rappelons d’ailleurs que la S3, contrairement à la cousine Volkswagen, ne propose pas de boîte manuelle.

Équipée d’un moteur 2,0 litres turbocompressé produisant 306 chevaux, la S3 est puissante et incroyablement agile. Certainement plus impressionnante que la décevante M235i Gran Coupe de BMW, dépassant même les prouesses d’une Mercedes-AMG A35. Freinage puissant, direction ultraprécise et suspension correctement calibrée font ainsi partie des éléments qui permettent à la S3 de se distinguer, bien que sur certaines routes dégradées, la bagnole nous fasse un brin souffrir. Évidemment, les pneumatiques de 19 pouces n’ont que des flancs très minces, ce qui ne fait pas bon ménage avec nos nombreux nids-de-poule. Un problème qu’il faut obligatoirement régler durant l’hiver avec des montes pneumatiques abaissées à 18 pouces.

Photo: Antoine Joubert

Alors non, la Audi S3 ne joue pas la carte du muscle comme la RS 3. Elle se fait plus discrète et esthétiquement moins athlétique que la Golf R. Or, elle n’en est pas décevante pour autant, au contraire. Car en dépit de son caractère un tantinet plus sobre, il s’agit d’une voiture dont on ne peut se lasser. Une berline qui n’aurait en fait comme principale ennemie que sa grande sœur, l’Audi S4, laquelle est tout aussi compétente, mais encore plus performante et spacieuse. Et le problème, c’est que l’écart de prix est minime, surtout en comparant les modalités de location, plus avantageuses sur la S4.

Il n’en tient donc qu’à vous de choisir celle qui vous plaît le plus : peu importe votre décision, il s’agit d’un très bon choix.

En vidéo: notre essai de la Audi RS 3 

Fiche d'évaluation
Modèle à l'essai Audi A3 2022
Version à l'essai S3 Technik TFSI quattro
Fourchette de prix 38 900 $ – 53 900 $
Prix du modèle à l'essai 53 900 $
Garantie de base 4 ans/80 000 km
Garantie du groupe motopropulseur 4 ans/80 000 km
Consommation (ville/route/observée) 10,0 / 7,2 / 9,1 L/100km
Options Peinture métallisée (890$), Étriers de freins rouges (400$), Audi Connect PLus (420$), Audi Phone Box (350$), Phares à DEL (600$), Ens. maniabilité (1 600$)
Modèles concurrents Acura ILX, BMW Série 2, Cadillac CT4, Mercedes-Benz CLA, Mercedes-Benz Classe A, MINI 3 Portes, MINI 5 Portes
Points forts
  • Comportement routier
  • Performances
  • Qualité d'assemblage / finition
Points faibles
  • Habitabilité réduite
  • Options qui font grimper la facture
  • RS3 non offerte au Canada
Fiche d'appréciation
Consommation 3.5/5 Raisonnable, bien que le carburant "super" soit nécessaire.
Confort 3.0/5 Les suspensions sont fermes et les ajustements en égard aux modes de conduite sont plus limités qu'avec une Golf R.
Performances 4.5/5 Les performances routières comme au chapitre des accélérations sont exceptionnelles.
Système multimédia 4.0/5 Un système moderne, efficace et intuitif.
Agrément de conduite 4.0/5 Cette S3 procure beaucoup de plaisir. Dommage qu'on ne puisse bénéficier des modes de conduite de la Golf R.
Appréciation générale 4.0/5 Une belle petite bête, malheureusement plus coûteuse et moins polyvalente que sa cousine vendue chez Volkswagen.
Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×