En vidéo : Le Guide de l’auto conduit le Toyota bZ4X 2023

Publié le 13 juin 2022 dans guideauto.tv par Le Guide de l'auto

Cette semaine à l’émission du Guide de l’auto, nos animateurs Antoine Joubert et Gabriel Gélinas mettent à l’essai le Toyota bZ4X, un premier VUS 100% électrique pour le constructeur japonais.

« Le bZ signifie Beyond Zero », mentionne Gabriel en début de segment, ajoutant que d'autres modèles électriques de la marque pourraient éventuellement utiliser cette expression. Il poursuit en expliquant que ce modèle a été conçu en collaboration avec Subaru, qui présente parallèlement le Solterra.

Sur le plan esthétique, les chroniqueurs remarquent l’aménagement typiquement Toyota. « On sait que le design a été fait par Toyota, alors que Subaru a [travaillé] sur le développement du rouage intégral X-MODE », dit Antoine.

Photo: Toyota

Quatre versions au menu 

Le Toyota bZ4X possède quatre déclinaisons. Les deux premières — L et LE — sont proposées avec une batterie de 71,4 kWh, le rouage à traction et une autonomie estimée à 406 kilomètres. Les deux autres — XLE et XLE Technologie — arrivent plutôt avec une batterie de 72,8 kWh et un rouage intégral, lui conférant une autonomie de 367 kilomètres.

« Si tu veux avoir un véhicule assez luxueux, tu n’as pas le choix d’opter pour un modèle à quatre roues motrices, contrairement au marché américain qui offre une version à traction tout équipée », se désole Antoine.

Ce dernier mentionne d’ailleurs un irritant important : « si la température de la batterie est en deçà de -20 °C, vous pourriez ne pas être capable de charger le véhicule ». Précisons que cette situation ne s’applique qu’aux modèles à rouage intégral branchés à une borne de recharge à courant continu (BRCC).

Photo: Toyota

Conduite surprenante

Le tableau de bord a laissé Antoine et Gabriel un peu perplexes. « C’est assez bizarre parce que l’écran qui sert de bloc instrument est positionné assez haut, très près de la base du pare-brise. Mais il y a le volant qui gêne complètement la vue sur l’instrumentation », explique Gabriel.

Les modèles du bZ4X commercialisés au Japon n’ont pas ce problème, puisque le volant est de type « yoke wheel», c’est-à-dire que la portion supérieure est retirée.

Photo: Toyota

Par ailleurs, le poids du bZ4X est sous la barre des 2 000 kg, ce qui constitue un avantage par rapport à la concurrence. Il s’agit d’un véhicule électrique relativement agile, selon nos journalistes.

Pour connaître toutes les impressions de conduite de nos experts, visionnez la capsule au haut de cet article.  

Ne manquez pas l’émission du Guide de l’auto tous les samedis à 11h30 sur les ondes de TVA! Pour revoir les derniers épisodes en intégralité, c’est par ici!

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×