Volkswagen ID.4 2022 : si seulement Volks en avait en stock

Publié le 30 juin 2022 dans Essais par Frédéric Mercier

 Volkswagen a fait saliver beaucoup de gens en dévoilant l’ID.4 à l’automne 2020. Enfin, on proposait un véhicule spacieux, 100% électrique et dont le prix de départ de 44 995 $ permettait une admissibilité complète aux crédits gouvernementaux. C’était presque trop beau pour être vrai…

Près de deux ans plus tard, la demande demeure forte, mais le constructeur ne parvient pas à livrer la marchandise. Les délais d’attente sont à ce point démesurés que Volkswagen Canada a cessé de prendre des commandes en mars dernier. Pour bien des gens, l’ID.4 demeure une illusion.

L’usine allemande de Zwickau peine à répondre à la demande mondiale, et il faut dire que la pénurie de puces électroniques n’a rien fait pour aider. Heureusement, l’usine américaine de Chattanooga sera prête à assurer la production de l’ID.4 pour le marché nord-américain dès cet été. Cela devrait aider Volkswagen à mieux desservir les clients québécois, souvent frustrés de ne pas pouvoir mettre la main sur le modèle qu’ils convoitent.

Photo: Frédéric Mercier

Version AWD à prioriser

Après avoir conduit la version à deux roues motrices l’an dernier, Le Guide de l’auto a récemment pu prendre le volant d’une déclinaison Pro AWD, dotée du rouage à quatre roues motrices. En plus de ses capacités hivernales accrues, cette variante a l’avantage d’offrir une puissance de 300 chevaux, une hausse de près de 50% par rapport au modèle de base de 201 chevaux. Considérant que la hausse de la facture n’est que de 5 000 $, on vous confirme d’emblée que cette version AWD en vaut la peine.

L’ID.4 est un utilitaire au format assez compact, comparable à d’autres modèles électriques comme le Hyundai IONIQ 5, le Kia EV6 ou le Ford Mustang Mach-E. Plus court qu’un Honda CR-V ou un Toyota RAV4, il a en contrepartie un empattement plus généreux qui permet de loger confortablement des passagers à l’arrière. Le coffre est aussi de dimension correcte avec ses 858 litres d’espace utilisable.

Photo: Frédéric Mercier

À l’avant, on apprécie la bonne visibilité, rendue possible par un grand espace vitré et par l’absence d’un bloc d’instrumentations derrière le volant. Tout est remplacé par un minuscule écran, auquel est annexée une molette qui fait figure de levier de transmission. L’habitacle est un peu sobre, mais c’est de bonne facture. La quasi-totalité des commandes sont intégrées dans l’écran tactile. Malheureusement, le système d’infodivertissement accuse souvent un délai de réponse qui devient frustrant pour l’utilisateur. Vivement une mise à jour!

Photo: Frédéric Mercier

Le modèle mis à l’essai était doté de l’ensemble Statement, un groupe d’options de 8 000 $ qui inclut notamment un toit panoramique, des jantes de 20 pouces, un hayon électrique, un écran tactile de plus grande dimension ainsi que des sièges électriques.

Sur la route

Lors de notre essai, nous avons pris la route de Montréal à Québec. Le trajet s’est déroulé en tout confort. Les sièges de l’ID.4 sont plutôt douillets et même les passagers arrière s’y sentiront à l’aise. Cela dit, n’allez pas croire que vous retrouverez l’âme d’une Volkswagen Golf avec ce petit VUS électrique. Malgré ses 300 chevaux, l’ID.4 n’a rien d’une fusée. Son poids dépasse 2 000 kilos et ça se sent sur la route. La batterie de 82 kWh est assez lourde, et bien qu’elle abaisse le centre de gravité du véhicule, on ne peut pas parler d’un bolide au comportement particulièrement sportif.

Photo: Frédéric Mercier

L’autonomie annoncée pour la version AWD est de 394 km (422 km pour la mouture RWD). Ces chiffres nous semblent réalistes et même quelque peu conservateurs. Entre Montréal et Québec, nous avons constaté une consommation d’énergie plus que raisonnable avoisinant 18 kWh/100 km. Quelques semaines plus tôt, nous avions effectué ce trajet à bord du Hyundai IONIQ 5. Nous avions alors enregistré une moyenne de consommation supérieure à 20 kWh dans des conditions très similaires et en conservant la même vitesse de croisière (108 km/h).

Pour ce qui est de la recharge, l’ID.4 met environ sept heures et demie pour regagner tous ses électrons sur une borne de niveau 2. Sur une borne de recharge à courant continu (niveau 3), la capacité peut atteindre 125 kW et on assure que la charge peut alors passer de 5% à 80% en 38 minutes. Sur une borne de 100 kW, nous avons noté un gain d’énergie de 45,3 kWh en 39 minutes.

Cet essai à bord du Volkswagen ID.4 nous aura donc permis de redécouvrir les vertus de ce modèle, qui demeure l’un des véhicules électriques les plus intéressants du marché à l’heure actuelle. Si seulement Volks était capable de répondre à la demande…

En vidéo: Antoine Joubert présente le Vokswagen ID.4 2022

Fiche d'évaluation
Modèle à l'essai Volkswagen ID.4 2022
Version à l'essai Pro TI
Fourchette de prix 44 995 $ – 49 995 $
Prix du modèle à l'essai CA$49,995
Garantie de base 4 ans/80 000 km
Garantie du groupe motopropulseur 5 ans/100 000 km
Consommation (ville/route/observée) n.d.
Options n.d.
Modèles concurrents Chevrolet Bolt EUV, Ford Mustang Mach-E, Hyundai IONIQ 5, Kia EV6, Nissan Ariya, Tesla Model Y, Volvo XC40
Points forts
  • Prix intéressant
  • Espace généreux
  • Faible consommation d'énergie
Points faibles
  • Système d'infodivertissement trop lent
  • Délais d'attente déraisonnables
Fiche d'appréciation
Consommation 4.5/5 À 18 kWh/100 km, c'est excellent.
Confort 4.0/5 Les sièges offrent un bon support et la visibilité est bonne.
Performances 3.5/5 Rien d’époustouflant.
Système multimédia 2.5/5 Le gros point faible de ce modèle.
Agrément de conduite 3.5/5 Les 300 chevaux de la version AWD se font peu sentir.
Appréciation générale 4.0/5 Un bon véhicule électrique offert à bon prix. Si seulement il était disponible...
Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×