Volkswagen Golf R 2022 : R pour rare?

Publié le 28 juillet 2022 dans Essais par Germain Goyer

En 2021, les amateurs de Volkswagen ont dû faire face à une dure réalité. Alors que la division américaine du constructeur avait renoncé à l’idée de commercialiser la Golf de huitième génération sur son territoire, le Canada voulait faire bande à part et la vendre de ce côté-ci de la frontière. Le but était de continuer de plaire à une poignée de puristes qui n’en ont rien à cirer des pseudo VUS urbains.

Sachant que cette Golf aurait été beaucoup plus chère que le modèle sortant, le plan d’affaires n’était pas béton, entendons-nous. Le contexte a évolué et malheureusement, Volkswagen a dû renoncer à vendre la Golf au Canada.

Fort heureusement, les déclinaisons sport Golf GTI et Golf R, continuent d’être offertes par le manufacturier. Cet été, Le Guide de l’auto a mis à l’essai la nouvelle Golf R sur les routes du Québec. Voici ce que nous en avons pensé.

DSG ou manuelle?

Plus raffinée que les autres compactes sportives, la Golf R a su évoluer dans un segment en pleine restructuration. Alors que Ford et Mitsubishi ont abandonné le créneau il y a quelques années, Subaru vient de retirer sa très populaire WRX STI. À peu près en même temps, Toyota présentait une version plus  que jamais de la Corolla portant l’écusson GR. Sans parler de la Civic Type R de nouvelle génération dont les premières images officielles ont été récemment diffusées.

La formule de la Golf R est plutôt simple. Sous son capot loge un moteur turbocompressé à quatre cylindres de 2,0 L. Avec une cylindrée ayant le volume d’un contenant de lait, on arrive désormais à faire des miracles! Et elle en est la preuve. Les ingénieurs responsables de sa réalisation ont été capables d’en extirper pas moins de 315 chevaux et 280 livres-pied.

Photo: Germain Goyer

Ce petit bloc ne pourra que vous impressionner. Même si vous adoptez une conduite soutenue, jamais cette cylindrée ne vous donnera l’impression de s’essouffler. Sans cesse, elle clame haut et fort qu’elle est volontaire. La puissance vous épatera chaque fois que vous pousserez la bête. Au fil des virages des routes sinueuses de la région des Laurentides, nous avons constaté tout le boulot dans la conception de son châssis qui nous a paru sans faille. Cela dit, sachez que le roulement demeure ferme même si vous n’activez pas le mode de conduite Sport. C’est endurable, certes, mais ça peut cogner dur par moment.

Le véhicule d’essai était muni de la transmission automatique à double embrayage à sept rapports. Comme toujours, celle-ci travaille correctement malgré un léger délai au décollage. Bien que la boite manuelle demeure la plus intéressante à nos yeux, nous comprenons qu’il est contraignant d’embrayer et de désembrayer sans arrêt lorsque l’on doit quotidiennement traverser l’autoroute 40 d’est en en ouest à Montréal, par exemple. L’automatique s’avère alors une alternative fort intéressante.

Photo: Germain Goyer

Évidemment, le manufacturier recommande l’alimentation en carburant super (octane 91) pour cette mécanique quelque peu poussée. Ressources naturelles Canada annonce une cote de 9,1 L/100 km pour l’automatique et de 10,2 L/100 km pour la manuelle. De notre côté, l’ordinateur de bord affichait une cote de 8,9 L/100 km au terme de l’essai réalisé sur plus de 500 kilomètres et au cours desquels la conduite vigoureuse était au menu.

Très peu d’options

Pour le marché canadien, l’offre est considérablement réduite. En effet, le catalogue de la Golf R pourrait difficilement être plus succinct. Ci-haut, nous mentionnions la transmission DSG qui représente une option de 1 400 $. Les acheteurs ont également le choix entre trois couleurs (blanc, bleu et noir) pour lesquelles il n’y a aucuns frais supplémentaires . Enfin, parmi les options, on ne retrouve que le toit ouvrant panoramique étiqueté à 1 250 $. En considérant les déboires qu’a connus Volkswagen avec les toits ouvrants de la Golf, on se garderait une petite gêne… En sélectionnant la manuelle et en renonçant au toit ouvrant, la Golf R 2022 coûte 45 995 $. À cette somme, on doit ajouter les frais de transport et de préparation de 1 750 $. Au moment d’écrire ces lignes, Volkswagen la finance à 6,59% - peu importe la durée du terme - et la loue à 7,85%, peu importe la durée du bail. C’est franchement élevé, admettons-le.

Photo: Germain Goyer

La bombinette de rêve

Évidemment, des voitures de type jouet comme une Dodge Challenger ou une Mazda MX-5 feront sourire les amateurs de conduite qui se régaleront à leur volant. Or, la réalité de la vie et ses contraintes ont vite fait de nous mettre les yeux en face des trous! Conjuguer une voiture sport à la vie familiale et au climat québécois n’est pas une mince affaire... Cela étant dit, la Volkswagen Golf R, qui est une authentique sportive, peut manifestement être le carrosse d’une petite famille, et ce, toute l’année durant. Elle brille par sa très grande polyvalence. Rappelons qu’outre son hayon pratique, la Golf R se démarque par son système à quatre roues motrices 4Motion. Des compromis à faire? Pas vraiment avec la Golf R.

À bord de cette compacte au grand talent athlétique, la présentation est sobre. Pas de flafla à l’exception de la luminosité d’ambiance que l’on peut choisir à sa guise. Bien que l’écran tactile du système d’infodivertissement soit de bonne dimension, sa conception serait à revoir complètement. En plus d’être lent, sa manipulation n’est pas intuitive. En revanche, le cockpit numérique sous les yeux du conducteur nous a plu. On imagine cependant que les éternels nostalgiques s’ennuieront des aiguilles traditionnelles.

Photo: Germain Goyer

Important délai d’attente 

La Volkswagen Golf R n’a rien à voir avec la compacte  abordable qu’était autrefois la Golf. Il s’agit d’une sportive bourgeoise arborant le logo d’un manufacturier généraliste, mais qui s’adresse à une clientèle en moyen financièrement. Et pourtant, l’engouement qu’elle suscite est incroyable. Avant de rédiger cet article, un représentant des ventes d’un concessionnaire Volkswagen de la grande région de Montréal nous confiait qu’il faudrait attendre au moins un an avant de mettre la main sur une Golf R. Il disait également qu’il entend livrer cet automne des exemplaires commandés il y a 18 mois. L’effervescence entourant ce modèle a des effets sur le marché d’occasion. Ceux qui ont loué une Golf en 2018 ou en 2019 réalisent aujourd’hui une excellente affaire en rachetant leur voiture au terme du bail… à un prix équivalent à la moitié de celui du marché. Ça frise la folie.

En bref

La Volkswagen Golf R est pour nous un véritable coup de cœur. Elle nous fait quelque peu oublier la disparition de la Golf ordinaire. Elle est puissante, agile et polyvalente. On comprend totalement l’intérêt des consommateurs pour ce modèle. Maintenant, il faudrait que Volkswagen soit capable d’en produire et d’en livrer à ses clients...

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×