Balado : avons-nous assisté au dernier Salon de l’auto de Detroit?

Publié le 19 septembre 2022 dans Balado par Le Guide de l'auto

La semaine dernière, la ville de Detroit était l’hôte d’un premier Salon de l’auto en un peu plus de trois ans.

Suite à cette longue pause notamment causée par la pandémie, tous avaient hâte de réintégrer le Huntington Place. Or, l’engouement s’est vite estompé puisque l’édition 2022 n’était, en réalité, qu’un reflet de ce que le salon a déjà été par le passé.

Antoine Joubert et Germain Goyer ont tous les deux couvert le Salon de l’auto de Detroit 2022. À leur retour, ils lui ont consacré un segment complet dans le cadre de l’émission Le Guide de l’auto sur QUB Radio.

Un salon qui battait déjà de l’aile

Avant la pandémie, le Salon de l’auto de Detroit connaissait déjà certaines difficultés et on devait gérer cette décroissance.

« Le dernier Salon de l’auto de Detroit a eu lieu en janvier 2019. Pour l’édition suivante, on avait eu l’idée de repousser l’événement à l’été 2020. Avec la Covid-19, ça n’a jamais eu lieu », relate Antoine.

« On avait pris cette initiative étant donné qu’on connaissait un certain déclin. On était en grande remise en question. On devait notamment concurrencer avec le CES (Consumer Electronics Show) qui avait aussi lieu au mois de janvier et où les manufacturiers automobiles sont de plus en plus présents », renchérit Germain.

De surcroît, les salons de l’auto de New York et de Los Angeles ont également augmenté en importance, réduisant la part de tarte de celui de Detroit.

Seulement cinq constructeurs présents sur place

Un salon de l’auto n’est pas grand-chose si les manufacturiers automobiles n’y sont pas présents. Hélas, dans cette nouvelle formule du Salon de l’auto de Detroit, les absents étaient très nombreux.

« La grande surprise en arrivant sur place, c’était de constater qu’il n’y avait que cinq constructeurs automobiles présents. Les trois géants américains étaient présents : Stellantis, General Motors et Ford. Du côté des marques japonaises, on avait Subaru et Toyota. Et ça s’arrêtait là », se désole Germain.

Qui plus est, les grands dévoilements n’étaient que trop peu nombreux. Chevrolet a présenté le Tahoe RST Performance 2023 alors que Chrysler a notamment levé le voile sur la 300C 2023 à moteur V8 HEMI de 6,4 L. Malheureusement, le kiosque de Jeep ne comptait pas les nouveaux prototypes électriques pour lesquels l’engouement est très grand.

En revanche, Ford nous réservait de son côté la Mustang 2024. Il s’agissait du seul dévoilement de grande envergure.

Quel avenir attend ce salon?

Visiblement en déclin, cet événement était pourtant jadis un incontournable. « Je n’ai pas manqué une édition depuis 1997. J’ai vu la mode rétro au début des années 2000 avec le dévoilement de véhicules comme la Volkswagen New Beetle, la Ford Thunderbird, la Chrysler PT Cruiser », se remémore Antoine.

Puis, les années ont passé et les constructeurs ont délaissé petit à petit le salon pour en arriver au résultat que nous connaissons maintenant.

Finalement, avec la situation de pénurie de véhicules neufs à laquelle nous faisons face, l’idée d’un salon de l’auto comme outil de marketing pour un manufacturier est de moins en moins envisageable. Ainsi, Antoine et Germain se disent très peu optimistes quant à l’avenir du Salon de l’auto de Detroit et de celui de Montréal, qui est prévu pour janvier 2023.

Actualités de la semaine

Au cours de cette émission, il a aussi été question du Ferrari Purosangue, de la fin du Ram 1500 EcoDiesel et du Subaru Crosstrek 2024.

Essais routiers

Les deux animateurs livrent leurs impressions sur les Volkswagen ID. Buzz 2023 et Mazda MX-5 2022 récemment mis à l’essai.

Le Guide de l'auto, c'est tous les samedis à 10h sur QUB Radio, en reprise le dimanche à 18h.

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×