Honda CR-V hybride 2023 : plus pertinent mais trop élitiste

Publié le 18 octobre 2022 dans Essais par Julien Amado

Santa Barbara, Californie. Après notre premier essai du modèle à essence du côté de l’Ontario, c’est en Californie que Honda nous a conviés à essayer le CR-V hybride. Une version partiellement électrifiée qui passe enfin notre frontière en 2023. En effet, le modèle sortant existait déjà en variante hybride aux États-Unis. C’est maintenant chose faite pour le marché canadien, même si nos voisins du Sud sont un peu plus avantagés que nous en bénéficiant de deux hybrides (Sport et Sport Touring) tandis que seul le modèle haut de gamme Touring en dispose chez nous.

Ainsi, contrairement aux Toyota RAV4 et Ford Escape, il faut obligatoirement signer un gros chèque pour s’offrir un hybride chez Honda. Inflation oblige, les prix ont sensiblement monté et il faut compter pas moins de 50 995 $ (transport et préparation inclus) pour s’acheter un CR-V hybride Touring au Canada. Mensuellement, cela représente tout de même 875 $ (taxes incluses) pour une location de 48 mois/20 000 km, et 1 144 $ pour un financement sur 60 mois! Un prix vraiment élevé pour un VUS compact, même haut de gamme, et qui n'est pas à la portée d'une majorité d'acheteurs.

Le fait de réserver cette motorisation à un modèle aussi élitiste nous semble vraiment questionnable. Lorsque nous avons interrogé les relationnistes de Honda, ils nous ont confirmé que des versions hybrides plus accessibles pourraient être commercialisées dans le futur.

Par ailleurs, nous ne sommes pas parvenus à savoir combien de véhicules seraient réservés au marché canadien et quelles provinces en auront le plus. Mais on peut supposer que vu la pénurie actuelle, Honda Canada a choisi de privilégier le modèle le plus cher, qui est aussi le plus profitable pour l’entreprise.

Photo: Julien Amado

De l’espace et du silence

Dans l’habitacle, les occupants seront séduits par le bon espace qui leur est réservé. Que ce soit à l’avant ou à l’arrière, on peut voyager longtemps sans fatigue à bord du CR-V. Nous avons passé une journée entière à le conduire, sans la moindre raideur musculaire. À l’arrière, nous avons apprécié la très grande ouverture des portières (presque à 90 degrés). Mais aussi le dossier de la banquette qui peut se relever à angle droit pour charger le maximum d’affaires dans le coffre, ou à l’inverse s’incliner de plus de 10° vers l’arrière pour rendre le voyage plus reposant. Honda annonce une simplification du système d’arrimage des sièges pour bébé, ce que nous n’avons malheureusement pas pu vérifier le jour de l’essai.

Photo: Julien Amado

Précisons également que le coffre, bien que légèrement réduit à cause des batteries, demeure très logeable dans le CR-V hybride. Avec une contenance maximale de 1 028 litres (2 138 litres avec les sièges rabattus), le volume total est amplement suffisant pour une famille.

Face au conducteur, on retrouve un tableau de bord qui s’inspire beaucoup de celui de la Civic. On retrouve un design très rectiligne avec des insertions en forme de nid d’abeilles intégrant les buses d’aération. La presse automobile dans son ensemble avait décrié le système multimédia du CR-V de la génération précédente. Honda a revu sa copie, avec une interface désormais intuitive et des boutons physiques du côté gauche de l’écran.

Photo: Julien Amado

Au démarrage, on constate immédiatement les efforts de Honda pour réduire le bruit ambiant. Il faut dire que le modèle sortant souffrait d’un moteur bruyant lorsqu’il était fortement sollicité. Grâce à une insonorisation revue, et même plus poussée que celle du CR-V 2023 à essence, l’habitacle demeure silencieux la majorité du temps. À moins d’écraser la pédale d’accélérateur à fond, le moteur hybride ne se fait pratiquement jamais remarquer.

La base retenue par Honda est un 4 cylindres de 2 litres à cycle Atkinson. On lui adjoint deux moteurs électriques pour augmenter le couple, au bénéfice des accélérations. Quand on se penche sur la fiche technique, ce groupe motopropulseur hybride revendique 204 chevaux et 247 lb-pi de couple. Si le moteur 1,5 litre turbo à essence offre une puissance assez similaire (190 chevaux), il est complètement distancé en ce qui concerne le couple (179 lb-pi seulement). Cela se ressent immédiatement à l’accélération, où le modèle hybride profite de ses livres-pied supplémentaires pour décoller plus vite et en silence. Les performances n’ont rien de décoiffant, mais Honda a très bien calibré ce moteur pour une utilisation quotidienne et familiale.

Lors de notre périple fait d’un peu de ville, mais surtout de routes de montagne sinueuses et d’autoroutes, la consommation moyenne s’est établie à 7,2 L/100 km. C’est un peu élevé, et supérieur à ce que consomme un Toyota RAV4 hybride. Il faut cependant préciser que les relances en montée ont été nombreuses. Nous avons réussi à descendre jusqu’à 6,4 L/100 km lorsque les conditions routières étaient idéales, ce qui est correct pour un véhicule de ce gabarit.

Photo: Julien Amado

Efficace et sécurisant

Lors de la présentation technique du CR-V, nous avons été surpris que le constructeur insiste à ce point sur sa volonté de le rendre plus amusant à conduire. Les mots « fun » et « fun to drive » revenaient sans cesse, ce qui est plutôt inattendu pour un VUS compact à vocation familiale.

Honda a d’ailleurs joué le jeu en nous faisant serpenter entre les vignobles au nord de Santa Barbara. Des routes très bien revêtues dans l’ensemble, mais tortueuses à souhait ont émaillé notre périple. Et il faut bien reconnaître que le CR-V s’en est tiré avec les honneurs. Doté d’une direction précise et d’un train avant adéquatement guidé, le CR-V gratifie le conducteur d’une tenue de route à la fois efficace et sécurisante. Le freinage s’est lui aussi montré performant dans ces conditions. Mais n'attendez pas le grand frisson au volant du CR-V.

Photo: Julien Amado

Un bref essai d’un modèle à essence nous a aussi permis de constater que le poids supérieur de l’hybride se fait légèrement sentir dans les virages serrés, et que son amortissement est un peu plus souple. Rien de majeur toutefois, cela se remarque surtout lorsque la route se met à tourner. Sur des voies rapides où des routes rectilignes, cette caractéristique demeure imperceptible.

En revanche, le CR-V à essence est plus bruyant à l’accélération, et manque d’entrain à bas régime quand on le compare directement au modèle hybride, qui se démarque par son agrément supérieur. Un constat qui nous fait encore plus regretter que cette motorisation réussie soit aussi élitiste…

À voir aussi : Antoine Joubert présente le Honda CR-V 2023

Fiche d'évaluation
Modèle à l'essai n.d.
Version à l'essai Touring
Fourchette de prix 30 770 $ – 44 670 $
Prix du modèle à l'essai CA$48,890
Garantie de base 3 ans/60 000 km
Garantie du groupe motopropulseur 5 ans/100 000 km
Consommation (ville/route/observée) n.d. / n.d. / 7.2 L/100km
Options n.d.
Modèles concurrents n.d.
Points forts
  • Couple supérieur de la motorisation hybride
  • Insonorisation nettement améliorée
  • Tenue de route efficace
  • Habitacle silencieux et confortable
Points faibles
  • Prix élevé
  • Moteur hybride réservé au modèle haut de gamme
  • Pas d’hybride rechargeable
Fiche d'appréciation
Consommation 3.5/5 Nous avons relevé entre 6,4 et 7,2 L/100 km durant notre essai.
Confort 4.0/5 Les sièges et le roulement sont globalement confortables.
Performances 3.5/5 Le couple du moteur hybride, plus élevé que celui du bloc 1,5 litre turbo, rehausse l’agrément.
Système multimédia 4.0/5 Honda a vraiment amélioré son système qui se montre plus intuitif que celui du modèle sortant.
Agrément de conduite 3.5/5 Le nouveau CR-V se caractérise par une tenue de route efficace et sécurisante.
Appréciation générale 3.5/5 Plus intéressant, le moteur hybride gagnerait à être monté sous le capot des modèles de milieu de gamme.
Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×