Les profits des pétrolières et des détaillants ont explosé

Publié le 24 janvier 2023 dans Actualité par Journal de Montréal

Par Sylvain Larocque

Pas étonnant que les automobilistes y aient goûté l’an passé : les profits de tous les acteurs du marché de l’essence ont explosé avec la flambée des cours du pétrole.

Dans le secteur de la production, les profits des géants canadiens Suncor et l’Impériale ont bondi de plus de 250% pendant les neuf premiers mois de l’année dernière par rapport à la même période de 2021.

Dans le raffinage, l’Impériale, qui est la plus importante entreprise de ce secteur au pays, a vu ses profits augmenter de plus de 275%. Les marges bénéficiaires ont doublé pendant l’année. Elles sont passées de 10 à 20% dans le raffinage (l’Impériale) et de 20 à 40% dans la production (Suncor).

Photo: Photo Adobe Stock

Ces hausses sont beaucoup plus importantes que les fluctuations du cours du pétrole. En 2022, l’écart entre le prix le plus bas et le prix le plus élevé, en dollars canadiens, n’a pas dépassé 70%.

« Année exceptionnelle »

Carol Montreuil, de l’Association canadienne des carburants, reconnaît sans détour que les pétrolières ont connu une « année exceptionnelle ». Mais selon lui, elles ont surtout profité des prix négociés en Bourse pour l’essence.

« Ç’a été une année extrêmement profitable pour des raisons sur lesquelles les raffineurs n’ont aucun contrôle, soutient-il. C’est le marché et la situation géopolitique qui leur ont donné ces marges-là. »

Photo: Pexels

Les stations-service ont également vu leurs profits augmenter. Au Québec, la marge de détail brute estimée par la Régie de l’énergie a atteint en moyenne 10,3 cents le litre en 2022, en hausse de 81% par rapport à 2021. 

Sonia Marcotte, PDG de l’Association des distributeurs d’énergie du Québec, n’est toutefois pas convaincue que les profits nets des détaillants ont crû en 2022. « Les coûts ont augmenté, ce qui fait que la marge nette n’a pas nécessairement augmenté », dit-elle. 

Mme Marcotte évoque les frais de traitement des cartes de crédit, qui sont calculés en pourcentage du montant de la transaction, les salaires ainsi que les investissements requis en lien avec l’éthanol.  

MARGES BRUTES DE DÉTAIL SUR L’ESSENCE 

Année Cents/l Proportion du
prix de vente
Prix de vente moyen
2022 10,3 6,6 % 178,4
2021 5,7 4,9 % 133,3
2020 6,0 6,7 % 103,7
2019 4,9 4,6 % 122,0
2018 6,5 4,6 % 128,0

Source : Régie de l’énergie

En vidéo : Pourquoi le prix de l’essence demeure-t-il élevé malgré une baisse sur le marché?

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×