Ferrari 612 Scaglietti, le soixantième anniversaire

Publié le 14 février 2008 dans 2008 par Gabriel Gélinas

2006 soulignant le soixantième anniversaire de la marque, Ferrari a décidé de lancer une édition spéciale de la 612 Scaglietti pour commémorer l’événement. Cette édition spéciale ne comporte que soixante exemplaires, et chacune de ces voitures sera unique puisque dotée d’une plaque commémorative faisant le lien avec l’un des soixante jalons de l’histoire de la marque, comme les conquêtes du Championnat du monde ou le lancement d’un modèle mythique.

C’est donc avec une voiture rappelant une page de la glorieuse histoire de Ferrari que rouleront les soixante individus qui auront eu la chance de délester substantiellement leur compte de banque… Chacune de ces voitures est équipée d’un toit électrochromique qui permet au conducteur de régler son degré de transparence ou d’opacité. Sur le plan mécanique, les soixante modèles de cette édition spéciale sont tout à fait conformes aux spécifications des 612 Scaglietti traditionnelles.

Ferrari donne souvent des noms de lieux à ses voitures (Daytona, 360 Modena, etc.), mais parfois aussi celui d’individus qui ont fait l’histoire de la marque. C’est le cas de la 612 Scaglietti ainsi nommée en hommage à Sergio Scaglietti qui a conçu plusieurs des voitures sport de la marque pendant les années cinquante et soixante. Quant au chiffre de 612, précisons que le chiffre 6 indique la cylindrée du moteur (5748 cc arrondi à 6,0) et que le 12 évoque sa configuration à douze cylindres.

Une configuration 2+2

Chez Ferrari, il existe deux voitures de type Grand Turismo à moteur V12. Alors que la 599 GTB Fiorano est une deux places, la 612 Scaglietti est de configuration 2+2, les places arrière pouvant accueillir deux adultes puisqu’elles offrent un dégagement convenable, quoique leur accès soit compliqué car la portière n’ouvre pas très largement. Par ailleurs, les sièges arrière sont aussi bien sculptés que les baquets avant et fournissent un excellent soutien latéral. Dans cette voiture, on respire littéralement le cuir qui recouvre non seulement les sièges mais plusieurs autres surfaces de l’habitacle !

Ce qui frappe au premier coup d’œil, ce sont les lignes très prononcées qui partent sous la calandre pour remonter sur les phares et se prolonger sur les ailes avant jusqu’à l’arrière de la voiture. Aussi, les flancs de la 612 Scaglietti rappellent un peu ceux de la BMW Z4 avec cette légère dépression creusée entre les puits de roue avant et l’arrière des portières. La 612 Scaglietti a été construite avec une structure de type space frame et une carrosserie tout en aluminium afin de réduire son poids. Sur le plan technique, c’est la mesure de l’empattement qui impressionne le plus : celui-ci fait 116,1 pouces, soit autant que celui de certains véhicules sport utilitaires de grande taille... Cet empattement allongé s’explique par la localisation du très long moteur V12 de 5,7 litres derrière l’axe des roues avant, et par le fait que les concepteurs ont voulu recentrer les masses de la voiture. Le résultat est probant puisque 85 pour cent de la masse se retrouve maintenant entre les trains avant et ce qui confère à la 612 Scaglietti un comportement routier agile et dynamique.

Une authentique Gran Turismo

J’ai eu l’occasion de boucler quelques tours du Circuit Mont-Tremblant, ainsi que de rouler sur les routes avoisinantes au volant de la 612 Scaglietti. Même s’il s’agit d’une voiture au gabarit imposant pour une sportive, elle m’a toujours donné l’impression d’être moins grande et moins lourde qu’elle ne l’est, ce qui est le propre des voitures sport qui sont très bien équilibrées. Sur le circuit, il suffisait de régler les amortisseurs à la calibration la plus ferme avant d’attaquer les virages où la voiture faisait montre d’un aplomb remarquable. Évidemment, j’ai pris soin d’allonger les distances de freinage par rapport aux tours bouclés avec la F430, mais la 612 Scaglietti m’a tout de même surpris par son endurance au freinage sur circuit, soit l’environnement qui représente la pire torture que l’on puisse infliger à une voiture ! Sur la route, le retour aux calibrations plus souples des amortisseurs permettait d’apprécier les qualités dynamiques tout en adoptant une conduite moins vigoureuse pour ma passagère. Le moteur V12 est dérivé de celui de la Ferrari Enzo, mais la cylindrée a été réduite de 6,0 à 5,7 litres, et la boîte de vitesses a été localisée près du train arrière ce qui donne une répartition du poids de 46 pour cent à l’avant et 54 pour cent à l’arrière. Le rapport poids/puissance de la 612 Scaglietti (2 050 kilos – 533 chevaux) lui permet d’abattre le 100 kilomètres/heure en 4,2 secondes, le quart de mille en 12,3 secondes et la vitesse maximale de 320 kilomètres/heure, selon Ferrari.

La 612 Scaglietti représente l’interprétation faite par Ferrari du thème propre aux voitures de type Gran Turismo qui sont capables de performances élevées, mais qui ont comme mission première de parcourir de grandes distances en maintenant le rythme et en assurant un grand confort.

Feu vert

Moteur performant, excellente tenue de route,
exclusivité assurée,
configuration 2+2

Feu rouge

Prix très élevé,
délais de livraison,
visibilité réduite à l'arrière

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by email
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×