Essai exclusif : Faraday Future FF 91, Tesla n’aura qu’à bien se tenir!

Publié le 10 janvier 2017 dans Premiers contacts par Sylvain Raymond

L’an passé, le constructeur Faraday Future avait présenté une voiture-concept dans le cadre du CES (Consumer Electronics Show), la FFZERO1, et prétendait accoucher d’un véhicule de production 100% électrique d’ici un an. Les nouveaux venus dans l’automobile sont nombreux, alors on demeure toujours septique face à eux.

Un an plus tard, il semble que Faraday Future passe aux actes en dévoilant effectivement un premier modèle de production, la FF 91 2018. Nous avons pu poser les yeux sur cette nouvelle concurrente directe à Tesla, et avons même eu la chance d’en faire l’essai!

Des lignes et un habitacle issus du futur
Arborant un logo qui n’est pas sans nous rappeler celui de Mitsubishi, Faraday Future est une entreprise basée en Californie dont les principaux investisseurs sont chinois. Côté style, la FF 91 « nine one » marie les lignes d’un VUS à celles d’une fourgonnette et l’ensemble est présenté dans un habillage ultramoderne, tellement que l’on croit être en présence d’un véhicule-concept. Sa particularité, ce sont ses deux larges portes arrière qui s’ouvrent à contresens et qui facilitent l’accès au vaste habitacle. Des capteurs s’assurent qu’elles n’entrent pas en contact avec des objets.

L’habitacle est simplement spectaculaire. Une fois de plus, on croirait voir un véhicule-concept tellement c’est d’aspect futuriste. La planche de bord tout en rondeurs accueille trois larges écrans qui sont à la base de l’affichage de pratiquement tous les systèmes embarqués. Pas de rétroviseurs non plus, ce sont des caméras qui retransmettent une image complète des côtés et de l’arrière du véhicule; terminé les angles morts! Grâce aux dimensions imposantes du véhicule, l’habitacle est spacieux et convivial, typique des fourgonnettes.

0-96 km/h en 2,39 secondes, la voiture électrique de production la plus rapide!
Nous nous sommes déplacés en banlieue de Las Vegas, dans un immense hangar afin de découvrir la nouvelle reine des voitures électriques. Les deux véhicules présents étaient des prototypes dont l’intérieur n’était pas aménagé. L’idée était de nous faire découvrir principalement les caractéristiques dynamiques du modèle et, croyez-nous, ce fut toute une expérience.

Malgré son apparence de fourgonnette, la FF 91 a tous les attributs d’une supervoiture. Trois moteurs électriques — un avant et deux à l’arrière — déploient une puissance totale de 783 kW (1 050 chevaux), rien de moins. Lorsque le conducteur s’est avancé à la ligne d’accélération, la FF 91 s’est élancée dans un silence complet en nous clouant littéralement au siège. Gare à ceux qui n’avaient pas bien appuyé leur tête, on se croirait dans un manège tellement l’accélération est brutale. Avec un chrono de 2,39 secondes pour le 0-96 km/h (0-60 mi/h), la FF 91 devient la voiture électrique de production la plus rapide au monde, devant la Tesla P100D. Elle bat même la Ferrari 488 au sprint!

Quatre roues directionnelles
L’autre élément qui distingue le véhicule, c’est sa maniabilité : il profite d’un rouage intégral qui comprend un vecteur de couple et les quatre roues sont directionnelles, ce qui maximise ses performances en virage. À haute vitesse, éviter un obstacle devient un jeu d’enfant puisque le système permet d’éviter tout transfert de poids trop important à l’arrière, un irritant à bord des véhicules plus imposants. Non seulement les performances en virage sont rehaussées, mais le confort des occupants est aussi maximisé.

La FF 91 utilise une plate-forme modulaire VPA (Variable Platform Architecture) qui pourra servir de base à plusieurs autres modèles. Les logiciels qui contrôlent les batteries, le groupe motopropulseur et les portes ont été développés par Faraday Future mais autour du logiciel temps-réel de Micrium, une firme Américaine fondé par un Québécois. Côté autonomie, on nous promet 378 miles (700 km), la plus importante pour un modèle électrique. Le chargeur résidentiel de niveau 2 inclus lors de l’achat permet une recharge de 50% en 4,5 heures.

Bien entendu, la FF 91 comportera une multitude de technologies assurant la sécurité des passagers, mais aussi une conduite autonome de niveau 4. Un mode Valet permettra au véhicule de se trouver seul une place de stationnement après vous avoir déposé à la porte et reviendra vous chercher à votre retour. Lors du lancement, ce système ne pourra qu’être activé sur un terrain privé, les législations ne permettant pas encore aux voitures de circuler sur les chemins publics sans conducteur. Une caméra à reconnaissance faciale reconnaîtra le conducteur qui approche, ouvrira la porte et personnalisera l’habitacle en fonction des préférences de chacun.

Pas donnée…
Il vous est maintenant possible de réserver votre modèle avec un dépôt, remboursable, de 5 000 $. Les 300 premiers clients auront le privilège de pouvoir débourser un peu plus pour obtenir les premières unités baptisées Alliance Edition, une série encore plus exclusive. Selon le constructeur, 64 000 dépôts auraient été enregistrés depuis la présentation du véhicule. Toutefois, avec un prix estimé qui se situera au-dessus de 150 000 $, on se demande comment Faraday Future pourra générer un volume de ventes assez important pour assurer le développement de ses autres modèles.

Share on FacebookShare on TwitterShare on Google+Share by emailShare on Pinterest
Partager
Commentaires

🛈 En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×