MINI Cooper S E Countryman ALL4 2018 : électrifié, mais pas électrisant

Publié le 8 février 2018 dans Essais par Michel Deslauriers

Alors que la plupart des constructeurs automobiles poursuivent le même objectif de produire des véhicules à zéro émission et autonomes, la marque MINI doit trouver une façon de continuer à pousser son caractère distinct et son plaisir de conduite. Une MINI 100% électrique sera officiellement dévoilée lors de la prochaine année, mais pour le moment, on obtient un avant-goût de la stratégie d’électrification de la marque avec le MINI Cooper S E Countryman ALL4 2018.

C’est le modèle le plus gros dans la gamme de MINI, et il partage son architecture avec le plus petit véhicule du portfolio de BMW. Dans d’autres marchés, le X1 peut aussi être équipé d’une motorisation hybride rechargeable, mais au Canada et aux États-Unis, le Countryman profite de cette exclusivité pour l’instant.

La motorisation comprend un trois cylindres turbo de 1,5 litre — le même que dans les déclinaisons de base chez MINI — qui produit 134 chevaux et un couple de 162 livres-pied, un moteur électrique de 87 chevaux et une boîte automatique à six rapports. La puissance combinée est de 221 chevaux, avec un couple de 284 livres-pied, et puisque le moteur électrique est placé sur le train arrière, le Countryman PHEV peut aussi se targuer d’être un véhicule à rouage intégral.

À cause de sa puissance, MINI a décidé d’apposer un écusson S sur la variante hybride rechargeable – un S jaune au lieu d’un rouge. Habituellement, les versions S signifient de meilleures performances et une dynamique de conduite rehaussée. En ligne droite, la version électrifiée peut atteindre 100 km/h en 6,8 secondes, selon MINI, soit 0,4 seconde de moins que dans la Countryman S à 189 chevaux. De plus, il ne prend que 0,3 seconde de plus que le John Cooper Works Countryman de 228 chevaux pour effectuer le 0-100 km/h.

Parfait. Mais ce qui démarque le MINI Cooper S E Countryman ALL4 2018 des autres versions, c’est le poids additionnel des composants de la motorisation hybride rechargeable – 126 kilogrammes (278 lb) de plus que dans le cas du S Countryman.

Évidemment, le Countryman n’est pas aussi maniable qu’une MINI à hayon, mais en matière de multisegments sous-compacts, il s’agit toujours d’une des plus agiles sur la route. La masse supplémentaire de la version PHEV gomme cet avantage. Oh, il est encore amusant à conduire, cependant, on a l’impression qu’il y a deux personnes assises à l’arrière en permanence. Remplissez le Cooper S E Countryman de vrais passagers, et la tenue de route typiquement MINI disparaît.

Le compromis, c’est de pouvoir rouler en mode 100% électrique et sauvez la planète, pas vrai? Oui, mais pas pour très longtemps. L’autonomie en mode électrique du S E Countryman est estimée à seulement 19 kilomètres, ce qui n’est pas beaucoup, surtout si l’on embarque sur l’autoroute durant ce temps. Sur une borne de 240 volts, le temps de charge est estimé à 3,25 heures. Le câble de recharge pour une prise de 120 volts est court, alors on doit se stationner très près d’une prise domestique si l’on n’est pas à la maison et que l’on veut profiter un regain d’énergie. Un bloc-batteries plus gros aurait ajouté un peu d’autonomie, mais cela aurait signifié un poids encore plus élevé, ce que l’on ne veut surtout pas.

En général, le MINI Cooper S E Countryman ALL4 2018 affiche une consommation équivalente estimée à 3,6 Le/100 km. En comparaison, le Mitsubishi Outlander hybride rechargeable dispose d’une cote équivalente de 3,2 Le/100 km, et même le Chrysler Pacifica hybride affiche une cote de 2,8 Le/100 km.

Une fois que la batterie atteint son niveau minimal de charge, la consommation du Countryman est fixée à 8,4 L/100 km en ville et 8,8 sur la grand-route. Lors de notre essai d’une semaine, en branchant le véhicule le plus souvent possible, on a observé une moyenne de 6,4 L/100 km. Par rapport au Cooper S Countryman ordinaire, la version rechargeable est plus efficace en conduite urbaine, mais consomme plus sur l’autoroute. Elle doit également composer avec un réservoir d’essence beaucoup plus petit — 36 litres contre 61 —, alors on risque de devoir s’arrêter plus souvent pour faire le plein. Et tous les véhicules MINI exigent de l’essence intermédiaire, avec un taux d’octane de 87 — l’essence super au taux d’octane de 91 est recommandée.

Le Cooper S E Countryman ALL4 ressemble pas mal à toutes les autres variantes, par contre, on peut le reconnaître par les écussons S jaunes mentionnés plus tôt, et aussi par des emblèmes E jaunes et chromés apposés sur les ailes avant et sur le hayon.

À l’intérieur, le design joyeux de MINI, avec ses formes circulaires, ses commutateurs à bascule et son éclairage d’ambiance, demeure. La finition et l’assemblage sont bien exécutés, mais comme d’habitude, quelques plastiques sonnent creux. Le système multimédia est facile à utiliser, grâce à sa molette multifonction montée sur la console centrale. Et à l’instar des autres véhicules hybrides rechargeables, le S E Countryman peut être programmé pour recharger sur un horaire prédéterminé, pour les endroits où l’électricité coûte moins cher la nuit, par exemple. Lorsque le véhicule est branché, la cabine peut être chauffée ou climatisée avant de monter à bord.

L’espace est suffisant à l’avant, mais à l’étroit pour trois personnes à l’arrière – pas une surprise, vu les dimensions du véhicule, et ses rivaux sous-compacts ne sont guère mieux à ce chapitre. L’espace de chargement dans la version rechargeable est identique à celui des autres versions du Countryman, à 450 litres. Par contre, avec les dossiers arrière rabattus, le volume maximal est de 1 275 litres, soit 115 de moins que dans les autres Countryman. Évidemment, on avait besoin de place pour loger la batterie.

Et puis, il y a le prix. Le MINI Cooper S E Countryman ALL4 2018 se détaille à partir de 43 490 $ avant les frais de transport et de préparation, et notre véhicule à l’essai incluait, grosso modo, 6 k$ d’options. Un MINI à 50 000 $, c’est cher…

En comparaison, un Mitsubishi Outlander hybride rechargeable coûte à peu près le même prix, mais son autonomie en mode 100% électrique est plus élevée, et l’on profite d’un habitacle beaucoup plus logeable. Un Toyota RAV4 hybride tout équipé coûte 42 000 $, et consommera approximativement 7,5 L/100 km sans devoir le brancher tous les jours. Par contre, ces VUS n’ont pas le panache et la conduite du S E Countryman.

Puisque l’on parle d’un hybride rechargeable, il existe des rabais gouvernementaux à l’achat ou à la location au Québec (jusqu’à 4 000 $), en Ontario (jusqu’à 7 730 $) et en Colombie-Britannique (jusqu’à 2 500 $, avant les taxes).

Si un MINI figure dans nos plans, et que l’on a besoin d’espace pour le covoiturage ou les enfants, un Countryman est tout indiqué. On sauverait beaucoup de sous en optant pour un Cooper S Countryman, qui consommera un peu plus que la version rechargeable, mais qui coûte environ 10 000 $ de moins.

Fiche d'évaluation
Modèle à l'essai MINI Countryman 2018
Version à l'essai Cooper S E All4
Fourchette de prix 32 290 à 43 490 $
Prix du modèle à l'essai 43 490 $
Garantie de base 4 ans / 80 000 km
Garantie du groupe motopropulseur 4 ans / 80 000 km
Consommation (ville/route/observée) 8.4 / 8.8 / 6.4 l/100km
Options n.d.
Concurrents Chevrolet Trax, Fiat 500X, Honda HR-V, Hyundai Kona, Jeep Renegade, Mazda CX-3, Mitsubishi RVR, Nissan Qashqai, Subaru Crosstrek, Toyota C-HR
Points forts
  • Style unique
  • Consommation raisonnable
  • Performances en ligne droite intéressantes
Points faibles
  • Autonomie en mode 100 % électrique décevante
  • Prix élevé
  • Poids plus élevé amenuise la dynamique de conduite
Fiche d'appréciation
Consommation 3.5/5 Si l’on branche le S E Countryman avec assiduité, on peut parvenir à consommer sous les 7,0 L/100 km.
Confort 3.0/5 Aucun MINI ne propose un roulement confortable, mais les sièges avant proposent un excellent soutien.
Performances 3.5/5 Le Countryman rechargeable est rapide lorsque le mode Sport est activé.
Système multimédia 3.5/5 Fonctionne bien, malgré que l’écran ne soit pas tactile, donc pas d’intégration Apple CarPlay ou Android Auto.
Agrément de conduite 3.0/5 Le poids supplémentaire de la motorisation hybride rechargeable rend le Countryman moins agile, donc moins stimulant à conduire.
Appréciation générale 3.0/5 Le Countryman est un petit multisegment stylisé et amusant, mais le prix plus élevé et l’autonomie dérisoire rend la version hybride rechargeable difficile à justifier.
Share on FacebookShare on TwitterShare on Google+Share by emailShare on Pinterest
Partager
Commentaires

🛈 En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×