Exclusif Hyundai Palisade 2020 : bien entraîné et prêt à se battre

Publié le 17 décembre 2018 dans Premiers contacts par William Clavey

SEOUL (Corée du Sud) – Et oui, un autre VUS. Êtes-vous surpris? Pas nous. Avec des titans dans l’industrie comme le Honda Pilot, le Toyota Highlander et le Ford Explorer qui enregistrent des chiffres de vente à la hausse, il est normal que chaque constructeur dispose désormais d’un huit passagers au sein de sa gamme. Inévitablement, les Coréens suivent aussi la tendance.

Cela étant dit, nous pouvons faire autrement que d’applaudir Hyundai pour son nouveau gros nounours, car le Palisade est absolument réussi, et risque de faire très mal à sa concurrence japonaise, américaine et allemande lorsqu’il arrivera en concession l’été prochain.

Un seul moteur et beaucoup de confort
Le Palisade est un véhicule important pour Hyundai, et pas seulement en Amérique du Nord où les consommateurs sont accros aux VUS, mais aussi en Chine, où le constructeur tente d’accroître sa part de marché.

On a affaire à un gros véhicule – le plus gros Hyundai jamais fabriqué – capable d’accommoder jusqu’à huit passagers et de remorquer une charge de 2 268 kilogrammes (5 000 livres), ce qui le positionne kif-kif avec des VUS intermédiaires comme le Honda Pilot et le Subaru Ascent. Cependant, le Palisade vient de série avec cette capacité, contrairement à certains rivaux qui nécessitent l’ajout d’un ensemble remorquage.

Pour le marché nord-américain, un seul moteur l’alimentera, soit un V6 atmosphérique à cycle Atkinson de 3,8 litres produisant 291 chevaux et un couple de 262 lb-pi. Il est assorti d’une boîte automatique à huit rapports. Hyundai déclare que le marché américain viendra de série avec le rouage à traction, et en option avec la transmission intégrale HTRAC. Toutefois, selon Jean-François Taylor, spécialiste des relations publiques chez Hyundai Canada, il ne serait pas surprenant que le rouage intégral vienne de série pour notre marché. À suivre…

C’est surtout l’utilisation ingénieuse des dimensions qui nous a épate. Certes, le Palisade paraît énorme de l’extérieur (4 980 mm), mais il est en réalité plus court qu’un Honda Pilot (4 991 mm), un Ford Explorer (5 046 mm) et un Nissan Pathfinder (5 041 mm). Par contre, il dispose d’un espace de chargement derrière la deuxième banquette de 1 296 litres, ce qui est supérieur au Toyota Highlander (1 197 litres) et à l’Explorer (1 243 litres).

Il est aussi très confortable. Énormément confortable. Bien que nos modèles d’essai étaient des versions de préproduction équipées à bloc – sans prix officiel annoncé – le Palisade peut être agrémenté de matériaux de qualité haut de gamme, comme une finition en bois et des sièges en cuir piqué fort douillets – autant à l’avant qu’à l’arrière –, tout en disposant d’un habitacle attrayant et chaleureux, ainsi qu’une troisième banquette facilement accessible et aucunement pénible pour les grandes personnes.

C’est en fait ce que Hyundai essai de faire avec cet utilitaire, rehausser les attentes des consommateurs. Après tout, sa promesse a toujours été d’en offrir plus à prix moindre. Avec le Palisade, on tente d’aller encore plus loin.

Du diesel et du sable
Sur la route, le Palisade se montre extrêmement silencieux et solide sur les surfaces abîmées, sans oublier la sérénité absolue que procure son habitacle. En revanche, nous étions déçus de retrouver des moteurs quatre cylindres diesel sous le capot de nos modèles d’essai. Bien que nous aimions l’idée d’un tel moteur, celui-ci ne sera pas offert pour notre marché. Il était donc frustrant d’avoir dû endurer une présentation au sujet du V6, pour finalement ne pas pouvoir l’essayer!

Selon Hyundai, le programme médiatique auquel nous avons assisté avait d’abord été mis sur pied pour le marché coréen, où les consommateurs préfèrent le diesel à l’essence. Nous aurons la chance de mettre le V6 à l’essai avant sa sortie officielle.

Il a tout de même été possible de profiter de la boîte automatique ainsi que des modes de conduite du véhicule, qui alternent son comportement routier de façon significative. Le Palisade en dispose de sept, sélectionnables par une molette montée sur la console centrale en deux catégories : Drive (conduite urbaine) offrant les modes Comfort, Eco, Sport et Smart, ou Terrain (conduite hors route) avec les modes Snow, Mud et Sand.

C’est le mode Smart, inspiré de celui dans la Kia Stinger, qui nous a le plus séduits en conduite urbaine. Celui-ci comprend nos habitudes de conduite et alterne le comportement de la boîte de vitesses, de la pédale de l’accélérateur et de la direction en temps réel.

Pour le hors-route, c’est le mode Sand qui nous a permis de nous amuser sur la plage. Celui-ci, comme les autres modes aventuriers, module le système antipatinage tout en se servant du système de freins antiblocage pour une adhérence optimale. De notre bord, tout semblait fonctionner à merveille, car notre péripétie dans le sable mouvant s’est super bien déroulée!

Bien entendu, un VUS à huit passagers moderne ne serait pas complet sans les plus récentes technologies en matière de sécurité et de connectivité, et là-dessus, le Palisade ne déçoit pas. Il vient de série avec un écran ACL tactile de 8 pouces – ou 10 pouces en option—, ainsi qu’une panoplie de ports USB intelligemment installés un peu partout dans l’habitacle, comme sur les sièges avant pour accommoder les occupants arrière, par exemple.

Le système multimédia est également entièrement nouveau. Aperçue pour la première fois dans le Hyundai Nexo, la nouvelle interface permet de personnaliser le menu principal comme celui d’un téléphone intelligent, tout en permettant l’intégration d’Apple CarPlay et Android Auto.

La totale
Notre Palisade était d’autant plus garni de gadgets technos cool, comme un micro pour converser avec les passagers arrière via les haut-parleurs, et des caméras tout autour du véhicule permettant de voir dans notre angle mort – un peu comme le système LaneWatch de Honda.

Nous avons toutefois été déçus de ne pas retrouver de système de divertissement pour les passagers arrière ni de motorisation électrifiée. Un Palisade hybride rechargeable aurait sans doute été un succès commercial, surtout que Hyundai dispose déjà de la technologie!

Mais bon, d’ici l’été prochain, les choses pourraient changer. Bien que notre premier contact du Hyundai Palisade 2020 fut préliminaire, il nous a tout de même permis de dresser un portrait sur le véhicule dans son ensemble.

En somme, le segment des VUS intermédiaires a de quoi s’inquiéter, car le Palisade arrivera en force, et ne se gênera pas d’échanger quelques coups de poing afin d’assurer sa dominance dans le créneau.

FEUX VERTS :

FEUX ROUGES :

Share on FacebookShare on TwitterShare on Google+Share by emailShare on Pinterest
Partager
Commentaires

🛈 En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×