Subaru Crosstrek 2019 : cinq choses à savoir

Publié le 19 mars 2019 dans Survol par Michel Deslauriers

Il est facile de comprendre pourquoi le Crosstrek est devenu le modèle le plus vendu du constructeur au Canada en 2018, tout juste devant le Forester. Redessiné pour l’année-modèle 2018, le Crosstrek entame le millésime 2019 avec deux petits changements, soit une mise à jour du logiciel du système multimédia ainsi que l’ajout d’une peinture bleu foncé.

Le Crosstrek rivalise avec le Chevrolet Trax, le Honda HR-V, le Hyundai Kona, le Mazda CX-3 et le Nissan Qashqai, entre autres, dans le segment des véhicules utilitaires sous-compacts. Il se détaille à partir de 23 695 $ avant les frais de transport et de préparation. Voici cinq choses à savoir au sujet du Subaru Crosstrek 2019.

L’espace intérieur d’une compacte
Contrairement à la majorité de ses concurrents basés sur des architectures de sous-compactes, le Crosstrek a été conçu à partir de la Subaru Impreza cinq portes de taille compacte. On profite d’un plus grand dégagement pour les jambes à l’arrière ainsi que pour les épaules et les hanches. De plus, lorsque les dossiers arrière sont rabattus, son volume de chargement maximal figure parmi les plus grands du segment.

Photo: Subaru Canada Inc.

Une transmission intégrale à prise constante
À l’instar de tous les modèles Subaru, sauf la BRZ, le Crosstrek est équipée de série d’un rouage intégral à prise constante. Contrairement aux systèmes dits réactifs de ses rivaux, qui acheminent le couple moteur aux roues arrière suite à une perte d’adhérence des roues avant, les quatre roues du Crosstrek sont toujours liées à la motorisation. Techniquement, il s’agit d’un avantage d’une fraction de seconde qui peut faire une différence dans les conditions routières difficiles.

Une boîte manuelle pour les puristes
Alors que les boîtes manuelles disparaissent peu à peu du marché, on en propose toujours une dans la Subaru Crosstrek 2019, et ce, dans toutes les déclinaisons sauf dans la Limited au sommet de la gamme. De plus, le Crosstrek profite d’une manuelle à six rapports, tandis que l’Impreza sur lequel il est basé doit se contenter d’une boîte à cinq rapports. Évidemment, une automatique à variation continue est toutefois disponible en option.

Photo: Subaru Canada Inc.

Consommation d’essence en baisse
Malgré son rouage intégral à prise constante, depuis quelques années, Subaru a réduit de façon marquée la consommation d’essence de ses véhicules. C’est également le cas du Crosstrek, grâce à son quatre cylindres à plat de 2,0 litres, produisant 152 chevaux et un couple de 145 livres-pied, et à sa boîte automatique à variation continue. Avec une cote mixte ville/route de 8,1 L/100 km, le Crosstrek figure parmi les VUS sous-compacts les plus écoénergétiques de son segment.

Beaucoup d’équipement disponible
Si les déclinaisons de base du Subaru Crosstrek 2019 proposent les caractéristiques essentielles, on peut équiper le VUS du groupe de sécurité EyeSight, qui comprend un avertisseur de précollision frontale avec freinage autonome d’urgence, un régulateur de vitesse intelligent et la prévention de sortie de voie, entre autres. Le Crosstrek peut également être pourvu d’un volant chauffant, d’une sellerie en cuir et d’un système multimédia avec écran tactile de huit pouces.

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×